Cohabitation très difficile entre deux chiens : pourquoi ?

Utilisateur anonyme

Utilisateur anonyme

Bonjour,

Voilà, je vous explique.
Ma grand-mère et son copain ont une chienne épagneul breton, Dolly, âgée de 13 ans. Depuis quelques jours, ils ont une nouvelle chienne, Galia, de la même race.
Mais gros problème : Dolly n'accepte pas du tout la présence de Galia, si elle se trouvent dans la même pièce, elle attaque la petite, et c'est pas pour jouer. Ils séparent donc les chiennes, la petite est enfermée dans la cuisine et Dolly a la maison pour elle. Elles sortent séparément dans le jardin.
Avez-vous des conseils pour que ces chiennes puissent s'entendre ?

Merci d'avance pour vos réponses.
2 réponses
Utilisateur anonyme

Utilisateur anonyme

Bonjour,

Pour cela, il faut déjà que les deux chiennes en question soient capables de vivre avec un congénère et qu'elles connaissent les signaux de communication de leur espèce. Il faut donc qu’elles aient bénéficié de bonnes conditions de développement précoce, qu’elles aient eu l’opportunité de rencontrer d’autres chiens et (surtout) que ces rencontres se soient bien passées.

Est-ce le cas avec Dolly ?
D'après votre message il semble que non. Mais si cela devait être le cas, si Dolly a été amenée à côtoyer des congénères dans sa vie et que cela s'est bien passé, cela pourrait indiquer que le problème relève plus du comportement de votre grand-mère et de son ami.

Un chien a besoin de trouver sa place. Pour que les relations soient zen entre congénères, il doit pouvoir se situer par rapport à lui. Les "non !" ou n'importe quelles autres intrusions ne sont que des freins à leur bonne entente. Il n'y a qu'en laissant vos chiens se débrouiller seuls qu'ils parviendront à mettre les choses au clair.
Cette arrivée ne doit également pas être assimilée à des changements. Votre grand-mère doit donc garder ses habitudes, rien ne doit changer au niveau de son quotidien avec sa chienne.

Les rencontres à l’extérieur sur un terrain neutre (donc pas le jardin) sont l’idéal, une intrusion dans l’espace privé d’un individu étant souvent mal perçue… et ça se comprend. Pas de laisse (une longe peut être un excellent substitut) qui frustre l’animal et pas d’intrusion humaine dans leurs affaires canines qui ne font que retarder (voire annuler) le moment tant attendu. Cette rencontre devra laisser l’opportunité aux chiens de faire connaissance, c’est-à-dire de se flairer, de jouer, de faire preuve de menace (qui est un comportement normal et nécessaire) afin de mettre en place un système hiérarchique qui sera apaisant pour eux.
Si des conflits commencent à apparaître, il ne faudra garder le silence et rester calme (inutile de rajouter du stress). Tourner le dos ou sortir du champ de vision de l'animal est une bonne chose aussi : outre le fait de les laisser se débrouiller par eux-mêmes, cela permet également que l'on ne soit plus un éventuel objet de compétition.

Si la situation devait persister malgré ce protocole, je vous conseille de faire appel à un comportementaliste sans trop attendre : http://1001comportements.over-blog.com/pages/Annuaire_de_comportementalistes_certifies-3302680.html

Victoria Chasle Castillo
Comportementaliste
http://www.1001comportements.com
http://1001comportements.overblog.com
Formatrice de comportementalistes
http://www.rhafael.com
Utilisateur anonyme

Utilisateur anonyme

Merci de votre réponse Victoria, je vais aviser ma grand-mère de vos précieux conseils.
Confirmation de la suppression

Êtes vous sûr de vouloir supprimer ce message ?