Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Bêtises pendant absences : solutions envisageablesEduquer son chien

Créer un nouveau sujet
Posté par il y a 6 mois
Bonjour à tous,

Avec ma compagne, nous sommes propriétaires d'un husky sibérien prénommé Saiko. Cette adorable boule de poils a passé le cap des 10 mois et c'est un bonheur de l'avoir au quotidien, à une exception près : sa gestion de nos absences et ce qu'il en résulte..

C'est un chiant obéissant, très sociable, très joueur et affectueux à souhait. Il est sorti très régulièrement, au minimum 1h45 dans une journée et cela peut aller jusqu'à 3/4h de sortie à la journée, de part notre rythme de vie et les activités que nous effectuons. Il a énormément de moments avec d'autres chiens au cours de ses sorties, des balades plus tranquilles etc., nous varions et nous essayons de lui permettre de se dépenser comme il l'entend.

Le seul problème que nous rencontrons, c'est son comportement lorsque nous nous absentons. On ne sait jamais à quoi s'attendre lorsque nous rentrons : soit il a été très sage, soit il a fait une bêtise (torchon déchiré, câble électrique dénudé, télécommande déchiquetée et j'en passe). Cela a toujours concerné des petites choses (quoi que nous étions inquiets après l'épisode des câbles électriques) jusqu'à ses derniers jours où il a décidé de s'attaquer au canapé alors que pendant 4 mois, il ne s'y est pas intéressé..
Pourtant, nous avons toujours tout mis en place pour la gestion des absences (éducation progressive, jouets laissés, friandises, Kong, vêtements avec notre odeur, radio allumée pour laisser un fond sonore etc.).

D'après toutes les informations recueillies, on estime qu'il est anxieux lorsque nous sommes absents car il est très proche de nous, très pot de colle. En plus de cela, d'autres "symptômes" significatifs reflètent ce problème.

Je voulais connaître votre avis sur les solutions envisagées (sans que ce soit punitif, tout en repartant sur des bases saines pour que la solution retenue soit bien perçue par lui, nous mettons à chaque fois du cœur à l'œuvre pour ne pas traumatiser notre Saiko) :

- muselière plastique permettant d'haleter et boire
- Acheter une cage et l'habituer progressivement

De part l'environnement dans lequel il évolue et dans lequel il est habitué, nous envisageons la solution de la muselière pour que ce soit "moins restrictive" dans le cadre de ses déplacements et aussi de ses moments de jeux (il est laissé dans un salon de 27m2)

Donc voilà, besoin de vous pour savoir ce que vous en pensez ! Et merci d'avance pour les retours.
Reporter un abus
Posté par il y a 6 mois
Bonjour,

Dans ce type de problématique d'anxiété de séparation, il est important de comprendre que la solitude n'est pas naturelle pour le chien. Elle nécessite donc un réel apprentissage progressif, plus ou moins long selon le caractère de votre chien. Cet apprentissage début d'abord chez vous en votre présence : votre chien doit parvenir à rester serein et s'occuper de lui-même sans détruire votre mobilier lorsque vous êtes présent et ne vous occupez pas de lui. Pour cela, vous pouvez mettre en place un certain nombre de petites activités : mettre sa gamelle dans une pièce où vous n'êtes pas présent, lui installer un tapis de fouille, des jeux de recherche, plusieurs dodos confortables dans différentes pièces qu'il pourra choisir d'utiliser, jouets disposés à différents endroits de la maison. Ainsi lorsque vous l'ignorez ou êtes dans une autre pièce, votre chien apprendra progressivement à s'occuper sans forcément vous solliciter.

Une fois ces exercices mis en place et votre chien plus à l'aise avec son indépendance, vous pouvez commencer à travailler vos départ. Cela commence par la désensibilisation à vos rituels de départ (souvent inconscients) : mettre vos chaussures, votre manteau, prendre vos clés, ouvrir la porte, prendre votre sac... effectuez tous ces gestes régulièrement dans la journée sans partir de la maison, afin que votre chien dédramatise ces rituels, et continuez jusqu'à ce que vous remarquiez que ces gestes n'induisent plus aucun signe de stress chez votre chien.

Enfin, vous pouvez commencer l'apprentissage de votre départ puis de votre absence, en progressant selon les signaux de stress donnés par votre chien : la première fois, partez seulement une demi seconde, puis une seconde, puis 30 secondes... et n'augmentez le temps d'absence que lorsque votre chien est serein. Ainsi, il apprendra progressivement que la solitude n'est en fait pas une source d'angoisses, et surtout, saura s'occuper grâce à l'apprentissage de l'indépendance que vous aurez fait en amont. Pensez à lui fournir des activités pour qu'il s'occupe (Kong, tapis de fouille, mastication...)

Concernant les solutions que vous envisagez, la cage est rarement considérée comme un lieu sécurisant pour le chien, nombre d'entre eux ne la supportent pas, en particulier les chiens anxieux. De plus, selon votre durée d'absence, il est contraire au bien-être du chien de rester inactif dans quelques mètres carrés plusieurs heures.
La muselière peut être une solution temporaire pour ne pas détruire, mais elle empêchera votre chien de boire, elle ne peut donc pas être utilisée sur une durée de plusieurs heures, ni lors de grandes chaleurs.

Bonne journée,

Mathilde
Étudiant(e) vétérinaire, chargé(e) de mission pour la Junior-Entreprise ProVéto Junior Conseil
Reporter un abus
Posté par il y a 6 mois
Combien de temps durent les absences ?

Muselière et cage ne lui apprendrons rien, mauvaise idée.

De quelle nature sont les sorties (en laisse, liberté…?) et quel environnement (ville, nature…) ?
𝑰𝒏𝒔𝒕𝒂𝒈𝒓𝒂𝒎 #gally_shiba & #plume_kirua_cats
Reporter un abus
Pub
Posté par il y a 6 mois
Peut-être à essayer, les fleurs de Bach. Ça détiendrait le chien, et il prendrait peut être mieux les petits moments de solitude. Ça vaut le coup d'essayer.
Reporter un abus
Posté par il y a 5 mois
Un chien fatigué est un chien heureux qui ne pense qu'à dormir. Mais va-t-en épuiser un husky ...
Aucun chien ne peut se sentir bien dans la solitude,
et encore moins un chien de meute
Reporter un abus
Posté par il y a 5 mois
La muselière, mauvaise idée.

D'abord, si votre souhait est de ne pas être "traumatisant", sachez que l'apprentissage du port de la muselière doit alors être progressif chez le chien : cela n'apportera donc pas de solution immédiate à votre soucis.

Par ailleurs, même avec un apprentissage progressif, ce qu'on obtient au mieux c'est un chien qui va tolérer le port de la muselière - mais ça ne restera pas une partie de plaisir pour lui !

Dites vous bien que la gueule de votre chien est aussi centrale dans ses intéractions avec son environnement que vos mains, pour vous. Vous vous voyez passer la journée avec vos mains en cage ? Il y a tout à parier qu'une fois seul, votre chien va chercher par tous les moyens à enlever sa muselière : il risque de se blesser et d'abîmer votre mobilier en se frottant partout avec, et il risque de toute façon de se l'enlever.

La cage... C'est acceptable à mon sens si c'est introduit progressivement auprès du chien et pour des absences de courte durées (aller faire ses courses..). Pas pour une journée ou même une demi journée de travail...

Par ailleurs, si votre husky supporte aussi bien la contrainte que celui de mon compagnon, bon courage pour lui apprendre à rester en cage... Il va falloir y aller très progressivement. Sinon c'est hurlements assurés... Et si jamais vous avez des voisins, il vaut mieux un problèmes de destructions que de hurlements de husky :)
instagram des poilus : @teamfrisouilles
Reporter un abus
Posté par il y a 5 mois
1ere chose à faire à mon sens : être certain de la ou les causes de ces destructions.

Vous parlez d'anxiété, mais à la lecture de vos explications, je n'en suis pas persuadée. Les chiens qui font de l'anxiété de séparation ont tendance à réagir assez immédiatement après le départ du maître et de façon systématique (ou en tout cas de façon systématique quand les circonstances sont identiques : par ex les miens sont anxieux si je les laisse seuls dans une maison de vacances qu'ils ne connaissent pas). Là ça semble être un coup oui, un coup non, de façon assez aléatoire : je miserais plutôt sur de l'ennui. Qui peut évidemment co-exister avec une petite part d'anxiété, la majorité des chiens éprouvent de toute façon un peu d'anxiété lors de l'absence des maîtres.

Pour vous aider à trancher, ça peut être bien de vous équiper d'une petite camera de surveillance consultable à distance depuis votre smartphone (les 1ers prix sont aux alentours de 30-40e).
Si votre chien part se coucher paisiblement quand vous partez, mais se relève 2h plus tard, commence à tourner en cherchant quelque chose à faire, pour finir par décharger sa frustration sur le canapé.. vous avez votre réponse : c'est de l'ennui.

1h45 de balade ce n'est pas forcément énorme pour un jeune chien sportif. Surtout, vous ne nous dites pas s'il est lâché ou non pendant ces balades (ce n'est pas du tout le même niveau de dépense attaché et lâché). Si ce sont bien des balades où vous êtes en mouvement ou du statique dans un parc. Si c'est une grande balade d'1h45 ou plusieurs petites. Etc.

J'aurais tendance à vous conseiller de bien le fatiguer avant vos absences. Dans l'idéal 2h de balade, en liberté. En plus d'une balade d'1 à 2h que vous ferez quand vous rentrerez. Vous allez pouvoir commencer a envisager de faire du vélo avec lui pour accroitre la dépense énergétique.
instagram des poilus : @teamfrisouilles
Reporter un abus
Posté par il y a 5 mois
Ensuite, sans aller jusqu'à la cage, limitez au maximum son espace vital dans la maison en enlevant l'accès aux pièces qui ne sont pas indispensables. Ne laissez rien trainer d'important. Virer un maximum de choses qui "craignent" de la pièce du chien. Vous ne pouvez pas virer le canapé, mais vous pouvez en limiter l'accès en l'entourant de chaises par ex. L'idée, c'est que le chien ne commence pas à prendre l'habitude d'attaquer tel ou tel objet quand il s'ennuie, parce qu'une fois l'habitude prise, c'est plus compliqué à faire partir.

Laissez lui à l'inverse un maximum de choses qui ne craignent pas à "détruire" à disposition pour certaines, un peu cachées pour d'autres. Variez les textures.. la poubelle de recyclage est bien pour ca : du carton, du plastique, du papier, du metal.. bon faut retirer ce qui est dangereux évidemment.

Ca passera avec l'âge :) et a mesure que vous trouverez un équilibre avec lui . L'essentiel étant en attendant de protéger ce qui craint en lui mettant d'autres choses à disposition.
J'ai eu des petites soucis de destruction avec un de mes chiens, ca a duré de ses 5 mois à 1 an environ. Puis ca c'est arrêté assez brutalement. Ca ne lui viendrait plus à l'esprit maintenant qu'il a 3 ans de s'attaquer au canapé !
instagram des poilus : @teamfrisouilles
Reporter un abus
Posté par il y a 5 mois
"D'après toutes les informations recueillies, on estime qu'il est anxieux lorsque nous sommes absents car il est très proche de nous, très pot de colle. En plus de cela, d'autres "symptômes" significatifs reflètent ce problème."

Quelque chose de très simple ne colle pas.

Mais histoire d'éviter de jouer aux devins, je vous conseille fortement de vous munir d'une caméra vidéo. Il existe des modèles spécialement adaptés pour ce genre de situation, et dont le coût excède rarement les 100 euros.

Ce qui ne colle pas, c'est que l'anxiété telle qu'on devrait la définir, est une douleur qui devrait apparaître à chaque fois que vous quittez. Ce genre de malaise ne se manifeste pas le Lundi, pour ne revenir que le Jeudi et ensuite le Mercredi de la semaine suivante.

Un chien n'a pas besoin d'être "anxieux" pour prendre l'initiative de trouver de quoi s'occuper.

Détruire des choses est un mode de fonctionnement qu'on devrait considérer "par défaut", donc "la norme".

La question que votre chien se pose le plus souvent en votre absence (si mon hypothèse s'avère, et elle ne peut que s'avérer à travers une confirmation vidéo), c'est "Bon, je fais quoi maintenant".

Si on découpe une journée en "tranches de vie", un peu comme on coupe un miche pour en faire un pain tranché, le niveau d'énergie et d'éveil du chien varie d'une tranche à l'autre. C'est une évidence. Une tranche de "sieste", est la résultante d'un niveau d'énergie présent chez ce Husky l'inspirant à faire la sieste. Dans ce cas, à la fameuse question qui fait mal (au moins parfois), à savoir "Bon, je fais quoi maintenant", le chien trouve facilement une réponse.

Mais certaines tranches sont de plus haute énergie; le chien est en état d'éveil. Autant lui, que vous, que moi, qu'un écureuil, qu'un chat, que tout représentant du monde du vivant ressent un besoin incontrôlable de "se réaliser", de faire quelque chose. L'humain a la chance de pouvoir "raisonner", prendre du recul par rapport à un "vague-à-l'âme". Mais pas un chien.
Reporter un abus
Posté par il y a 5 mois
À mon sens, lorsque votre chien se sent ainsi, prêt à vivre "une micro-aventure", et ça se confirmerait par vidéo, et bien il lui vient des idées. Il "imagine" quelque chose à faire. Cette imagination est alimentée par l'idée que lui évoque les choses qui coexistent avec lui dans votre demeure.

À date, les idées qui lui viennent en tête, sont en contradiction avec vos attentes. Et le plus gros soucis (si je ne fais pas erreur), c'est qu'il prend habitude. Notre vie se résume en bonne partie à travers les habitudes qu'on développe. Ces habitudes peuvent à terme, devenir ensachées dans son quotidien.

Les médias sociaux (et j'inclus une bonne majorité d'éducateurs canins) nous ont habitué à cette fallacie qui consiste à croire que l'humai peut décider à la place du chien, quels sont ses "intérêts subjectifs". On lui laisse un Kong, un jouet conçu à cet effet, en se disant qu'il choisira se Kong au lieu d'une télécommande. Mais le chien a très souvent une vision fort différente de ces choses.

Perso, je crois que les meilleurs jouets à prévoir pour votre chien, seraient des jouets qu'il peut détruire. Une peluche avec de la rembourrure est difficile à résister, si vous lui avez enseigné qu'il peut l'éventrer, et extraire la rembourrure. Si ce genre d'activité colle bien, ensuite suffit d'apprendre à remettre la rembourrure et recoudre ces jouets, jusqu,au lendemain ou au sur lendemain, moment auquel il sera éventré de nouveau. Ce genre de solution me semble plus prometteuse qu'un Kong.

Mais encore mieux... L'idéal à attendre, c'est de parvenir à équilibrer sa dépense énergique de façon à ce qu'il envisage surtout le repos en votre absence. Le meilleurs exemple serait celui d'une amie, qui marche son Husky x Malamute au moins 90min chaque matin avant de quitter. Elle lui fait vivre une tranche de vie de haute énergie, afin qu'il soit surtout inspiré à se reposer en intérieur. Et ça fonctionne merveilleusement bien, preuves vidéo à l'appui. Si ce que je dis est juste, sur ce point là précisément? Vous pouvez obtenir confirmation vidéo après un ou deux jours seulement!

Je pense que la solution idéale à la finale, pourrait être un mélange des deux. Des jouets mieux adaptés, qu'il choisira d'emblée ET une meilleure gestion des tranches de vie.

Si un Husky se sent "high", "hyper", comme dans "Ouff je pète le feu moi, qu'est-ce que je ferais bien", en votre absence? Rien, ni une cage ni une muselière ne vous permettra d'équilibrer votre relation.
Reporter un abus
  • Fermer
    Mes photos
    Cliquez sur la photo pour l'intégrer à votre message
  • Insérer une vidéo YouTube
  • Insérer un smiley
  • Insérer :

:

Je me connecte :

Vous devez vous connecter afin de pouvoir poster votre message
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)