Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Le chinchilla aujourd'hui

Chinchilla
Chinchilla
Poids :
400 à 600 g
Longeur :
25 à 30 cm
Espérance de vie :
10 à 12 ans
l'évolution du chinchilla comme animal de compagnie

L'implantation de chinchillas aux Etats-Unis

L’idée d’élever des chinchillas sur les lieux mêmes d’exploitation des peaux, c’est-à-dire en Europe ou en Amérique, devait fatalement voir le jour. Ce n’était pas une mince affaire car le chinchilla est un animal fragile, peu prolifique, et, comme il provenait d’un milieu naturel très particulier, il paraissait difficile qu’il pût s’adapter à des environnements complètement différents.

Mais l’expérience fut tentée, et réussie, dans les années vingt par un jeune ingénieur des Mines de nationalité américaine, Mathias F. Chapman. Celui-ci obtint tout d’abord l’autorisation de prélever une douzaine de spécimens sauvages pour les exporter aux États-Unis.

Pour aider ses animaux à résister à la chaleur, surtout pendant l’interminable traversée, Chapman plaça les cages à l’ombre et les entoura de blocs de glace, qu’il renouvelait régulièrement. Il réussit ainsi à éviter une mortalité trop importante et accosta à San Diego, en Californie, en mars 1923. On peut considérer cette date comme celle de la naissance de l’élevage du chinchilla.

Le récit de tous les obstacles que les Chapman (son fils Reginald reprit le flambeau à sa mort) eurent à surmonter pour mener à bien leur tâche suffirait à remplir cet ouvrage. Toujours est-il que tous les chinchillas existant aujourd’hui sont des descendants des douze pionniers (dont quatre femelles seulement !) que Chapman débarqua de son bateau ce jour-là, même si d’autres prélèvements en Amérique latine furent autorisés par la suite.

Le chinchilla implanté en Europe

L’élevage gagna l’Europe dans les années cinquante, après avoir connu un certain développement sur le continent nord-américain. Les premiers pays à le pratiquer furent la Grande-Bretagne et l’Allemagne, bientôt suivies par les pays scandinaves, puis la Belgique, la France (en 1955, sous la direction de Jacques Gautier), le Luxembourg et la Suisse.

Aujourd’hui, l’élevage en France regroupe plus de 2 000 femelles, réparties dans une trentaine de sites.

Le chinchilla aujourd'hui

Le chinchilla actuel est devenu, grâce au travail des éleveurs, une nouvelle espèce qui unit les qualités principales des espèces et des sous-espèces sauvages. Ce nouvel animal (Eryomis eryomis) a maintenant son propre génotype, fixé depuis des décennies. Mais l’effort d’amélioration de l’espèce continue, tant sur le plan physique que sur celui du comportement, et des progrès continuent d’être réalisés chaque année.

Le chinchilla comme animal de compagnie

Enfin, depuis une décennie environ, on assiste à un autre changement d’importance : le chinchilla, qui ne suscitait d’intérêt que pour sa fourrure, s’avère un animal de compagnie aux nombreuses qualités. Il s’impose progressivement dans les animaleries et gagne du terrain sur les autres rongeurs, comme le cobaye ou le hamster.

En effet, notre ami Eryomis , plus petit qu’un chien ou un chat, cause moins de tracas que ce type d’animal. Il a un caractère vif et joueur, se montre agile et gracieux, et quiconque en a pris un dans sa main sait que sa fourrure est extraordinairement douce et fine.

En France, plusieurs dizaines de milliers de chinchillas ont déjà été vendus à des particuliers, et les chiffres de vente progressent régulièrement. Il semblerait que les animaux produits par les éleveurs français, parmi lesquels il faut citer René Munck et Jean-Louis Peduzzi, partagent avec ceux provenant de Scandinavie le privilège d’être, dans l’ensemble, les plus beaux du monde.

L’aventure du chinchilla, exterminé pour sa fourrure puis sauvé par l’élevage, est donc loin d’être terminée, et on peut aujourd’hui prédire à notre petit rongeur un avenir des plus souriants. Au risque d’être accusé de partialité, nous ajouterons qu’il le mérite.

 
Masiac
  • Journaliste scientifique, spécialiste des rongeurs et auteur de nombreux ouvrages de référence en la matière

3 commentaire(s)

Quito a écrit:
il y a 4 ans
suite....

Le chinchilla originel a le ventre blanc, le flanc gris bleuté et le dos noir. Pour les besoins de l'animalerie, il a fallu diversifier les couleurs. ' Nous possédons aussi des animaux au poil beige, blanc, noir ou encore marron, poursuit-elle. Vendre uniquement des chinchillas ne peut nous faire vivre. Nous commercialisons également de l'aliment, des blocs à ronger, des terres à bain et de l'argile permettant aux chinchillas de se laver. Ainsi, mon mari et moi vivons de cette activité. '


REPÈRES
Un chinchilla est vendu :
* 50€ en animalerie,
* jusqu'à 100€ par peau pour la fourrure,
* 220€ pour la reproduction.
Un animal consomme, en moyenne, 1 kg d'aliment (0,30 €/kg) par mois.

source pour preuve : http://www.lafranceagricole.fr/Archives/articlexml/15193
Quito a écrit:
il y a 4 ans
suite ...

La France Agricole numéro 2994
Le chinchilla, un animal de compagnie avant tout
Publié le vendredi 25 juillet 2003

Catherine et Jean-Louis Peduzzi se sont lancés, en 1985, dans l'élevage de chinchillas. Ces petits rongeurs sont très prisés dans les animaleries.
Notre élevage de chinchillas ? Il repose sur une escroquerie, ironise Catherine Peduzzi. Mon mari était commercial pour des jardineries et des animaleries. Moi, je voulais élever des petits animaux. Nous avons lu des annonces alléchantes proposant des chinchillas, à des prix très élevés, censés nous faire gagner très vite beaucoup d'argent ! Et nous sommes tombés dans le panneau. Nous avons acheté vingt-cinq femelles avec un poil de mauvaise qualité et des taux de reproduction bien inférieurs aux promesses faites par les vendeurs... '

Malgré tout, Catherine et Jean-Louis ont décidé de persévérer. Ils ont remplacé leur cheptel par de meilleurs animaux à des prix plus abordables. L'élevage, situé à Andilly, en Meurthe-et-Moselle, compte actuellement deux cent cinquante femelles reproductrices et une cinquantaine de mâles. Les femelles donnent naissance à deux ou trois petits par an. Le renouvellement se fait dans l'élevage où les plus beaux spécimens sont conservés pour la mise à la reproduction. Ces animaux ne sont pas élevés seulement pour leur fourrure, mais sont également vendus comme animaux de compagnie. ' Les animaleries ont permis de faire arrêter les escroqueries, se félicite Catherine Peduzzi. Ainsi, tout le monde peut voir à quoi ressemble un chinchilla de qualité. Les gens qui voudront se lancer dans l'élevage de cet animal ne pourront plus se faire berner ! '
Les chinchillas sont vendus dans les animaleries à l'âge de quatre mois, lorsque leur système immunitaire est suffisamment fonctionnel. Ceux destinés à la production de fourrure sont âgés de huit à quatorze mois, lorsque le poil est totalement sorti.
La moitié de la production de Catherine et Jean-Louis Peduzzi est destinée à l'animalerie, l'autre à la fourrure. ' Actuellement, les cours sont très bas en raison d'un surplus de peaux de mauvaise qualité provenant des pays de l'Est, ajoute Catherine. Nous sommes en train de réduire l'activité fourrure pour nous consacrer à la production des chinchillas de compagnie. '

Quito a écrit:
il y a 4 ans
Bonjour,

Regardez ce que je viens de trouver sur le net. Honteux les conditions dans lesquels leurs chichis sont élevés ! Regardez la taille des cages ? Comment et avec quoi elles sont faites... ?

http://www.chichiweb.net/modules.php?name=Sections&artid=16&page=1

http://www.chichiweb.net/modules.php?name=Sections&op=viewarticle&artid=16&page=3

[quote="membre d'un autre fofo"]et oui ce n'est pas nouveau que cet élevage est un élevage honteux..........mais beaucoup osent encore en faire l'éloge !!!!! sans compter que des gros bruits court comme quoi terroin élève aussi pour la fourrure......... j'ai totalement banni les produits de cette marque pour mes chichis !!!![/quote]
[quote="animateur du même autre forum"]Connaissez-vous personnellement cet éleveur ? Connaissez vous son histoire, son parcours ? Avez vous dialogué avec lui en vrai ? En ce qui me concerne, je l'ai fait et avant de cracher sur les gens, vaut mieux éviter les rumeurs...
[b]Oui en effet, il élève aussi pour la fourrure et ne s'en cache pas[/b]
C'est aussi grâce à lui que l'élevage du chinchilla de compagnie a démarré en France.. Ce sont des personnes respectables, même si nous n'avons pas obligatoirement les mêmes points de vue
Alors merci de les respecter, si vous voulez qu'on vous respecte..[/quote]

je suis effaré de la réponse de cet animateur ! Sous prétexte que cet élevage fut soit disant le 1er en France, il a le droit de faire vivre ses chichis dans de telles conditions, c'est de l'élevage en batterie !!!!
et en plus faire du chichis et pour la fourrure et pour la compagnie donc doit pratiquer à tire la rigot la manipulation génétique/sélection pour obtenir des couleurs et qualités de fourrure !!!!!!!!!!!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)