Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

L’euthanasie de son animal : comment faire face à cette douloureuse épreuve ?

euthanasie chien chat animal de compagnie

Vétérinaire et auteur du blog Santé animale, Dr François nous parle de cette si douloureuse épreuve : l'euthanasie de son animal de compagnie. Comment et pourquoi prendre cette décision ? En quoi consiste l'euthanasie ? Comment l'accepter, et se remettre de cette épreuve ?

La prise de décision la plus difficile

J’ai souvent l’impression que le moment le plus difficile pour un propriétaire, c’est la prise de décision. Il se demande toujours s’il n’est pas trop tôt ou plus rarement trop tard pour décider d’arrêter la vie de son animal.

Le mieux est une fois de plus de faire confiance à son vétérinaire référent. Il connait les limites de sa science et sait apprécier mieux que quiconque la souffrance de l’animal. Votre vétérinaire saura trouver les mots qu’il faut pour faire comprendre au propriétaire qu’il ne peut plus rien faire et que continuer serait prolonger inutilement et douloureusement la vie de l’animal.

J’ai régulièrement des propriétaires qui gardent un peu d’espoir en venant me voir et je dois malheureusement leur annoncer la mauvaise nouvelle.

Après le premier coup de massue je les vois souvent perdus et incrédules. Il faut des trésors de psychologie pour leur faire accepter la nouvelle.

J’essaye au maximum de les déculpabiliser car c’est un sentiment que je vois souvent chez eux.

Une question revient souvent: « est-ce que mon animal souffre? »

Est-ce que mon animal souffre ?

On entend souvent quand on est vétérinaire: « oh vous avez un métier compliqué, les animaux ne sont pas comme les humains, ils ne vous disent pas s’ils souffrent ou pas ».

Et bien sachez que ce n’est pas si difficile que ça à objectiver. Il faut savoir faire la différence entre la douleur et la souffrance.

La douleur est quelque chose de physique, on a mal. Alors qu’il est tout à fait possible de souffrir sans avoir mal.

Imaginez à titre d’exemple une personne dépressive. Elle est en souffrance mais elle n’a pas forcément de douleur physique.

Alors il est assez facile de dire par exemple qu’un chat de 18 ans hypotherme, qui ne se nourrit plus depuis 7 jours et dont l’urémie crève les plafonds, souffre. Par contre je suis rarement à même de dire s’il a mal ou pas.

Le protocole

L’euthanasie doit se faire dans le calme et le respect de l’animal ainsi que du propriétaire.

Il est d’usage d‘anesthésier préalablement l’animal avant de procéder à l’euthanasie proprement dite. Personnellement, je propose toujours au propriétaire d’assister à l’anesthésie. Il a le temps de voir son animal s’endormir, juste s’endormir.

J’essaye ensuite de l’inciter à ne pas rester quand j’euthanasie son animal. Tout simplement pour qu’il garde une « bonne image » de ce dernier.

La mort est quelque chose de visible et franchement je crois que partir sur l’image de son animal endormi est moins traumatisante que si l’on reste jusqu’au bout.

L’oeil « s’éteint », les sphincters se relâchent et les matières fécales et les urines peuvent se répandre. Bref, ça n’est vraiment pas un moment très agréable.

Que deviens le corps ?

Il existe en France plusieurs sociétés d’incinération. L’animal sera soit incinéré avec d’autres animaux, soit individuellement. Le propriétaire ayant alors le choix de récupérer les cendres dans une urne qu’il aura choisi.

Il existe aussi des cimetières pour animaux.

On peut enterrer son animal chez soi sous certaines conditions. L’animal ne doit pas dépasser un certain poids.

Le deuil

Faire le deuil de son compagnon peut parfois être très long mais il est nécessaire avant de songer à reprendre un nouvel animal.

> Comment faire face à la mort de son animal ?

J’ai vu de nombreuses fois des propriétaires reprendre un chien ou un chat le jour même parfois de l’euthanasie du précédent ! Et ensuite je les entends dire « il n’est pas comme l’autre malheureusement, l’autre était mieux ».

Ça parait incroyable, mais ils font un véritable transfert de sentiments et sont « déçus » par leur nouveau compagnon.

En fait je pense tout simplement que le nouvel animal est aussi formidable que leur précédent mais ils ne sont pas tout à fait préparés à l’accueillir.
 

Dr François
Vétérinaire
blog-sante-animale.com

11 commentaire(s)

Josephine12 a écrit:
il y a 1 an
bonjour,
j'ai ma moumoune chatte de 10 ans chez le vétérinaire qui souffre d'une fracture de la patte avant et à celà c'est ajouté une hernie discale elle ne s'appuis plus sur ces pattes arrière une opération serait necessaire mais je n'ai pas les moyens et j'ai donc de ce fait une terrible décision à prendre l'euthanasié je suis perdu pourrez t'on me donner un conseil quant au chois que j'ai à faire !!!!
Michellou a écrit:
il y a 2 ans

Oui toutes ces histoires sont bien tristes et tellement dures à supporter pour les maîtres, je suis passée par là moi aussi ! c'est comme perdre un être cher qui était présent à chaque moment puis tout d'un coup plus personne !! c'est tout simplement atroce ! hélas on disparaît tous un jour et on y peut rien, vaut mieux que l'animal parte tranquillement dans les bras de ses maîtres tout en douceur et lui montrer qu'on est là près de lui pour ce dur moment !
Clariceledoux a écrit:
il y a 2 ans
Quel bon article. C'est toujours une décision difficile, d'euthanasier un animal de compagnie. Mais il vaut mieux que l'animal ne souffre pas.
http://www.hopitalveterinairevictoria.com/fr/diagnostic.html
Dololi a écrit:
il y a 3 ans
Bonjour. Hier à 12h40 nous avons laissé partir Naït, notre cocker compagnon de 18 ans. Celui qui m'a aidé à élever ma fille après ma séparation quand elle avait 5 ans.
Sans frères ou sœurs, Naït a été cette boule de poils qui jouait avec elle à cache-cache dans la maison ou à la poupée qu'il transportait sur son dos comme s'il était son destrier. Je ne peux pas raconter tout cela ailleurs que dans ce genre de site parce qu'on se moquerait de moi mais ici je peux épancher ma douleur et mes larmes parce que je sais qu'elles seront comprises.
Ma fille a 23 ans, fait de brillantes études et a une nature généreuse et très sociable, grâce en grande partie à Nait. Elle a pris la décision de le laisser partir parce que notre compagnon ne tenait plus sur ses pattes, était atteint de sénilité et devait porter des couches parce qu'il était incontinent. Nous prenions soin de lui comme d'un bébé qu'il était redevenu avec la vieillesse. et puis une amie qui avait vécue la même chose nous a fait comprendre que nous devions le laisser partir dignement. Et nous avons compris qu'égoïstement nous ne voulions pas nous rendre à l'évidence. Qu'avec les couches il avait perdu sa dignité de chien et quand il aboyait la nuit pour que l'on vienne auprès de lui c'est parce qu'il avait peur et souffrait.
La décision a été prise jeudi dernier et hier nous l'avons tout doucement mené en laisse pour sa dernière ballade vers son vétérinaire qui allait lui procurer la paix.
Décrire ce moment me déchire mais j'en ai besoin et aussi en espérant que mon témoignage soit utile parce que pour que notre Naït chéri ait le départ digne qu'il méritait, j'avais organisé ses funérailles avec une société de pompes funèbres animalière qui nous a accompagnées, ma fille et moi jusqu'à la remise des cendres.
J'avais entendu tellement d'horreurs sur les incinérations que nous avons voulu être présentes depuis la piqûre d'endormissement jusqu'au crématoire.
Laurence, l'organisatrice des funérailles est venue nous chercher chez le vétérinaire, a mis le corps de Naït dans un petit cercueil et nous a emmenés dans son centre ou elle a toiletté, brossé et installé Naït dans une pièce sur une petite table entouré de jolies orchidées et il semblait dormir.
Nous avons pu lui faire nos adieux et pleurer en toute intimité avant de partir vers le crématorium ou nous avons attendu la crémation individuelle et la remise des cendres. Elle a été présente tout le long, avec compassion et humanité, ayant elle-même été entourée d'animaux depuis son enfance. Ensuite quand elle nous a raccompagnées jusqu'à la maison au moment de nous dire au-revoir, elle nous a donné un cercle en glaise de l'empreinte de la patte de notre Naït chéri. Je conseille à tous ceux qui vont envisager la douleur d'une euthanasie, d'organiser la cérémonie de l'après et surtout de bien choisir la société qui s'en chargera. Car la douleur de la séparation est plus supportable quand on peut dire adieu à notre compagnon dignement.
Pas Bêtes a écrit:
il y a 3 ans
Bonjour, je viens de faire moi aussi la terrible expérience de l'euthanasie. Ca a été une décision très difficile à prendre, j'en souffre encore. J'ai pris un peu de recul et je souhaiterais apporter mes conseils aux autres maîtres pour traverser cette épreuve. J'ai fait un petit article sur mon blog
http://www.pasbetes.com/euthanasie-histoire-de-vies/
Laitty a écrit:
il y a 3 ans
bonjour! personnellement j'ai fais la douloureuse expérience fin nov 2012. j'ai du me résigner à fair piqué mon plus fidéle compagnons à l'aube de ses 16 ans... gamin étais un magnifique croisée berger allemend husky "photo de mon profil" l'arthrose à finis par gagné malgré tout les éfforts que j'ai fais avec le véto, il n'a pas tenue... malgré des éffort surhumain de la pars de mon chien il ne quitté plus son panier ne mangé plus... Je lui mettais une courverture pour qu'il n'ai pas froid car la perte de poid étais inévitable 15kg à la fin...cela fais 4 mois qu'il ma quitté mais tjrs les larmes lorsque j'en parle et j'y pense ... une semaine à pleurer et me sentir coupable de l avoir piqué... la véto ma dis qu'il ne fallais pas ce sentire coupable car c'est une délivrance pour lui et il a bien vécu...
Lesleyne a écrit:
il y a 3 ans

moi aussi j'ai du faire piquer ma petite chienne un shih-tzu il ya 8 jours elle avait 16 ans elle etait adorable.J'ai passer mes nuits avec elle' elle voulait toujours une presence avec elle etant devenu aveugle et sourde et depuis une semaine je pleure de ne plus voir ma petite chienne dans la maison par moment je cherche apres c'est vraiment un vide je penserais toujours a elle .
Chanellemar a écrit:
il y a 3 ans
ns avons euthanasier ma chienne labrador le 27.07.2012 elle avait 11 ans ns avons un chagrin terrible et surtout un vide immense dans la maison. ns allons reprendre une chienne mais il faut un peu de temps j espere en trouver une vers le mois de mai. Malheureusemnt dans les elevages le prix est de 900 euros et je ne peu pas mettre cette somme donc j essaye chez un particulier
Thana a écrit:
il y a 3 ans
j'avais une chatte que j'ai gardé 18 ans, nous avions toutes les deux un contrat moral, je lui avais promis de ne pas la laisser souffrir, le jour où ça n' iait plus, quelque temps avant ses 19ans,sa santé s'est dégradée en un mois, plus rien aller, blocage des lombaires, perte d'appétit, infection urinaire, et souffrance elle miaulait à chaque mouvement, j'ai essayé de la faire soigner, mais c'était pire, donc j'ai respecté mon contrat, elle s'est endormi la téte posée sur ma main,en la caressant comme je le faisais chaque soir.......
Poh' a écrit:
il y a 3 ans
Vaut mieux poser cettte question sur le forum (conseil> questions/reponses) ..

Cette article me fait limie peur, en me disant que, peut-être, un jour, on va devoir euthanasier Nourick ! Je pense que c'est la chose la plus douloureuse quand on possède un animal qu'on aime, et avec qui on est proche.

En tout cas j'éespère une chose, si jamais on devait euthanasier Nourick, j'éespère que ça se fera le plus tard possible, et si c'est la dernière solution ....
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)