Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chat :

Les préjugés sur le chat

La popularité et le succès du chat comme animal de compagnie seraient encore bien plus grands s’il ne restait pas certains préjugés à leur encontre, et qui ont souvent pour origine une comparaison absurde et inappropriée avec le chien.

D’aucuns considèrent le chat comme un animal « froid » et indifférent, qui ne reste auprès de son maître que par intérêt, pour la nourriture et la protection que son foyer peut lui offrir. II est certain que le chat nous porte de l’affection, à sa manière. Il aime la nourriture qu’on lui donne, tout comme la tiédeur de notre maison, le panier confortable pour dormir et les jouets pour s’amuser. C’est tout à fait naturel.

Preuves d'affection du chat

Mais le chat nous considère aussi comme sa famille et il nous le prouve de différentes façons : il nous rapporte les proies qu’il capture, il nous « pétrit » avec ses pattes tout en ronronnant, nous traitant ainsi comme si nous étions sa maman. En jouant avec nous, il nous considère comme un frère de portée ; en nous « embrassant », il nous traite comme si nous étions un de ses chatons. En même temps, le chat a besoin de ses moments de solitude, pour penser, méditer, rêver… peut-être de nous, ou de sa future proie, du bon plat dont il se délectera, ou du jeu qu’il fera.

Toute personne vivant avec un chat sait comme son amour peut être constant et sincère. Les détracteurs des chats utilisent souvent comme argument le fait que les chats s’approchent plus facilement de ceux qui ne les aiment pas, démontrant ainsi leur totale indifférence aux gens qui les aiment. En vérité, les chats, face aux étrangers, montrent une méfiance salutaire et physiologique ; ils peuvent être effrayés par une approche directe, et préférer ainsi, paradoxalement, s’approcher des personnes semblant indifférentes à leur présence.

Le chat, un animal routinier

Ceux qui connaissent bien les chats savent pourtant qu’en quelques minutes le chat sait reconnaître celui qui a un vrai « feeling » pour lui et ne tardera pas alors à rechercher sa compagnie. Un autre préjugé consiste à dire que « les chats sont plus attachés aux lieux qu’aux personnes ». En réalité, le chat est un animal très territorial, au point qu’il le « marque » avec son urine et ses « griffures » sur les troncs d’arbres, les meubles et les objets de la maison.

De même, il « marque » son maître, en frottant ses joues sur ses jambes, sur son visage, sur ses mains, pour définir sa propriété sur lui. Le chat aime son maître au moins autant que son territoire. Étant un animal routinier, il a simplement besoin d’un certain temps pour s’adapter à un nouveau contexte, sans pour autant moins aimer son « humain ». À la lumière de ces précisions, il apparaît évident que tout déménagement pour le chat est une source de stress et qu’il faut affronter le changement environnemental avec patience et sensibilité.

 
N. Magno
  • Psychologue spécialisée dans l'éthologie, éleveuse de Chartreux et auteur d'ouvrages de référence sur le chat

1 commentaire(s)

Blueflower20 a écrit:
il y a 1 an
donc en gros il faut eviter d emmener son chat en vacances ?
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chat :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)