Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Chiot Pomeranian .Général

Créer un nouveau sujet
Posté par il y a 1 an
Bonjour,

J’habite à New York et avec mon copain nous avons craqué sur une petite chienne Pomeranian qui a deux mois!
Nous la récupérons vendredi car elle doit se faire opérer cette semaine (ici c’est la loi à NYC) !
Elle vient d’une animalerie , nous allons donc la voir tous les jours depuis l’achat jusqu’à ce qu’elle vienne à la maison! Mais hier j’ai vraiment eu un stress car à chaque fois que nous venons elle est très excité mordille beaucoup et n’est pas très affectueuse .
Et j’ai également peur de mal faire peut être resent elle aussi mon stress ? (Sachant qu’elle se comporte relativement pareil avec mon copain, qui lui ne stress pas du tout !)
Je pense que c’est normal car elle est dans une petite cage toute la journée . Mais j’ai vraiment peur qu’elle ne m’aime pas et qu’elle reste comme ça... ça peut paraître bête sûrement . Mais si certaine de personnes ont déjà ressentie ça ou connaisse bien ces petits chiens là je suis vraiment preneuse .

Merci beaucoup .
Reporter un abus
Posté par Ancien utilisateur il y a 1 an
Bonjour, Vous ne devriez pas acheter dans une animalerie, c'est vraiment le pire a faire...
Ce sont des chiots provenant "d'usine à chiens"
De nombreuses enquêtes ont été faites, des reportages, et ces chiots viennent de chiennes qui passent leurs vies à mettre bas jusqu'à ce qu'elles meurent d'épuisement, enfermé dans des cages, par centaines dans des hangars...
Le but étant le profit, essayez d'imaginer les conditions de vie et les souffrances de ces chiennes...
J'avais édité un reportage que j'avais copier d'une enquête, avec le témoignage d'une fille qui disait qu'elle avait fait son stage dans une de ces usines, qu'on tirait les bébé coincés pendant la mise bas, avec la chienne qui hurle de douleur et que la responsable disait "il faut t'endurcir!!"
Bref acheter en animalerie c'est alimenter la demande et du coup ça encourage à continuer puisque ça marche, ils se font de l'argent...
Même point de vue de votre chiot, vous aurez sûrement un chiot séparé trop tôt de sa mère, avec des traumatismes, etc
Reporter un abus
Posté par Ancien utilisateur il y a 1 an
Article au hasard:

"Leur calvaire va enfin prendre fin. « Il n’y a pas de mots pour décrire les conditions lamentables dans lesquelles les animaux ont été retrouvés », témoigne l’association Solicanin dont certains bénévoles ont contribué au sauvetage sur place. Les chiens étaient « terrifiés, malnutris, entassés dans des caisses de transport souillées ou de minuscules boxes insalubres couverts d’excréments et infestés de mouches ».

Cette usine à chiots hongroise approvisionne certaines animaleries et des revendeurs à l’échelle nationale mais aussi internationale. Quelques-uns de ses chiots ont pu se retrouver vendus en France illégalement. Le trafic d’animaux est le troisième au monde après ceux de la drogue et des armes"
Reporter un abus
Pub
Posté par Ancien utilisateur il y a 1 an
Ce qui est impressionnant, quand on entre dans ces hangars, c’est le bruit, l’odeur… », raconte Maud* à 30millionsdamis.fr. La jeune femme a réalisé son apprentissage dans l’un de ces "élevages-usines", dans le cadre de sa formation à l’élevage canin dispensée à Bar-le-Duc (55). Elle reste profondément marquée par cette expérience. Plongée dans cet enfer, elle a été témoin de l’envers du décor et confrontée à ce que les acquéreurs ne peuvent soupçonner lorsqu’ils achètent un chiot dans ces élevages ou en animalerie.
Reporter un abus
Posté par Ancien utilisateur il y a 1 an
Dans l'établissement qui l'a recrutée, « tout était choquant. La façon de traiter les chiens, c’était très clairement de l’usinage, déplore-t-elle. Ils sont des numéros. » Un fonctionnement industriel que confirme Vanessa, une ancienne stagiaire : « C’était répétitif, comme à l’usine. On passait dans les files énormes de boxes, on regardait vite fait [si les femelles avaient] leurs chaleurs, on leur donnait à manger, et on ramassait la crotte. »

Dans ce type de structure, le manque d’humanité est patent : « On avait 1 min 30 à peine pour chaque box, se souvient Vanessa. On y passait dans la journée pour le nettoyage, et le reste du temps on avait d’autres tâches, comme broyer du papier pour le mettre en guise de litière aux chiots ». Toute marque de tendresse à l’égard des animaux est considérée comme superflue, voire proscrite : « Le soir, on attendait que [la gérante] soit couchée pour aller caresser les petits, raconte-t-elle. Mais il y en avait tellement… On n’avait pas le temps. Et on avait peur de se faire punir, car c’était interdit. »
Reporter un abus
Posté par Ancien utilisateur il y a 1 an
« Un mouroir à chiens »
Tous les témoignages recueillis s’accordent également sur un point crucial : ces lieux ne sont pas synonymes de vie, mais de mort. « C’est ce que j’appelle un mouroir à chiens ! », frissonne encore Vanessa. Un cauchemar qui a aussi traumatisé Maud : « Toutes les semaines, on devait ramasser les chiots morts. » Une surmortalité inhérente à ces structures, en partie causée par la reproduction anarchique des chiens, et par des installations inappropriées : « Les boxes de maternité étaient beaucoup trop exigus pour les chiennes, très souvent cela menait à des écrasements, précise Maud. Il y avait beaucoup trop de chiots [par] chienne, [car] quand il y avait deux mises-bas de la même race, on mettait tous les chiots sur une seule maman »... L’autre femelle repartait ainsi dans le circuit des saillies.
Reporter un abus
Posté par Ancien utilisateur il y a 1 an
Une reproduction anarchique, jusqu’à la mort
Retenant ses larmes, Maud témoigne de la mise-bas cauchemardesque d’une chienne coton de Tuléar : « Elle n’arrivait plus à pousser. Elle était épuisée et elle souffrait énormément, se souvient la jeune femme. Le chiot était coincé à l’entrée de la vulve. J’ai essayé tant bien que mal de l’aider, il n’y a rien eu à faire. ». La responsable de l’établissement refuse alors d’appeler un vétérinaire, et fait pression sur son apprentie. « Elle m’a poussée à arracher le chiot, en me disant que je n’étais qu’une bonne à rien et qu’il fallait que je m’endurcisse. Elle [l']a tiré de toutes ses forces. La chienne a hurlé, ça été l’enfer. » Le bébé est mort-né, et la mère « n’était plus un animal, mais un objet, s’indigne Maud. C’est quelque chose que je n’aurais jamais imaginé voir un jour dans un élevage. » « Les femelles produisaient à chaque chaleur, jusqu’à l’âge de 8 ou 10 ans », corrobore Julie*, apprentie dans cet établissement entre 2011 et 2014.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
C’est très gentil mais premièrement je ne suis pas dans mon pays donc c’est aussi compliqué pour les élevages et la barrière de la langue . Ensuite je ne pense pas que tous les élevages soient aussi très clean. Alors de toute manière je préfère que le chien soit heureux chez moi que malheureux en cage ... là question n’était pas de savoir si j’avais eu raison ou non de l’acheter en animalerie .
Merci quand même
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Et pourtant !
Si cette petite chienne provient d'une usine à chiot, elle a quitté sa mère et sa fratrie trop tôt, manquant ainsi de sociabilisation. Cela pourrait expliquer son comportement.
Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
C'est ce que tout le monde croit, on en sauve un, en fait vous en achetez un, mais il sera remplacé le lendemain par un autre, donc c'est alimenter un trafic car derrière il y a une pauvre femelle en cage qu'on reproduit deux fois par an, dans des conditions sordides, sans hygiène, soins, etc et qui finira par crever au bout de quatre ans d'un cancer. C'est ce qu'on appelle des usines à chiots, des utérus à pattes, donc ne pensez pas que vous sauvez qui que ce soit malheureusement.
Vous achetez chez eux eh ben ça marche donc ils vont continuer.
Les petits sont en cage du matin au soir exposés au public, la nuit ils regagnent à nouveau une autre cage, bref leur mère n'aura pu leur donner aucune éducation, ni transmettre des codes canins, ils n'ont aucune interaction avec des humains, aucune sociabilisation, ne savent pas ce que c'est qu'une maison, les bruits de la ville, etc. bref vous allez vous retrouver avec un chiot qui risque d'être difficile/plus long à éduquer, qui peut présenter des troubles du comportements etc donc si vous êtes du genre stressée c'est pas gagné

Fuyez donc ce genre de trafic, annulez votre achat et privilégier un éleveur professionnel, ce qui veut dire qu'il vous faudra faire de la route, aller sur place voir les conditions de vie des parents et des chiots,
ou tout simplement un refuge si vous n'avez aucun choix déterminé sur une race
Reporter un abus
  • Fermer
    Mes photos
    Cliquez sur la photo pour l'intégrer à votre message
  • Insérer une vidéo YouTube
  • Insérer un smiley
  • Insérer :

:

Je me connecte :

Vous devez vous connecter afin de pouvoir poster votre message
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)