Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Le Cocker AnglaisChoisir son chien

Créer un nouveau sujet
Posté par il y a 5 ans
Bonjour à tous, je vous présente ce petit écrit qui est la présentation de mon Cocker Anglais, c’est une sorte de retour d’expérience car je vis depuis 7 ans avec un mâle Cocker noir et blanc, les différents éléments sont donc basés sur mes propres observations. Ce post s’adresse à tous ceux qui veulent le lire déjà, et aux personnes qui seraient éventuellement intéressées pour adopter un Cocker.
Première chose, si vos enfants vous réclament un Cocker après avoir vu Boule et Bill, réfrénez les ! Comme tous les chiens, l’adoption d’un Cocker vous engage sur longtemps, plus ou moins 14 ans. En plus d’avoir une durée de vie « importante » comparé à d’autre race c’est, à mon sens, un chien très exigeant à plusieurs niveaux. Bonne lecture et excusez moi pour les fautes d’orthographes.

La période « chiot »

J’ai eu mon Cocker Anglais lorsqu’il avait deux mois. Je me souviens du premier jour à la maison, il était très timide, figé dans un coin et réagissant très peu et nos stimulations. Cette léthargie n’a pas durée longtemps car le lendemain il était chez lui, escalade des escaliers, du canapé et exploration. Le Cocker est un chien qui aime explorer, il est vraiment très curieux. Le mien a donc très vite pris ses marques dans la maison. A cet âge c’est une vrai « éponge », il retient tout. Le assis a été acquis en une demi journée, j’ai moi-même été très surpris par cette capacité d’apprentissage (qui m’a ravi vu que c’était mon premier chien). Les autres ordres de base sont venus après (au pied, viens ici, etc.).

L’apprentissage de la laisse a été très simple aussi, je l’avais mis dans le jardin avec sa laisse au cou qui trainait par terre. Nous avons fait quelques jeux statiques et quelques caresses puis je l’ai mis dans la voiture direction le jardin public, un mercredi après-midi pour qu’il y est des enfants. Arrivé au parc il a oublié sa laisse et la curiosité à pris le dessus (enfants, odeurs, cris, etc.). L’apprentissage de la laisse était fait, moins de deux semaines après son arrivée. Dans la rue et dans les jardins les gens venaient beaucoup le voir. Normal me direz-vous, une petite boule de poils toute noir avec des grandes oreilles c’est assez rigolo à voir.

Petit, de deux mois à six mois environ, mon chien a été très destructeur. Tout ce qui lui passer sous les crocs finissait dans un sale état. Avec le temps il à cesser. Je le reprenais quand je le prenais sur le fait en lui prenant la peau entre le dos et la tête en le secouant comme font les chiennes. S’il n’est pas pris sur le fait je pense que le chiot ne comprend pas pourquoi il est puni, donc à part vous défoulez sa ne sert à rien, du moins avec mon chien.

L’apprentissage de la propreté a été aussi rapide, disons que c’était fait à 4 mois. Pareil qu’avec les objets détruits, le punir lorsque vous constatez un pipi ou une crotte ne sert à rien. Par contre quant-il fait devant vous « sautez lui dessus » et mettez le dehors Après quelques minutes passer à l’extérieur seul, vous aller le voir et lui faire une caresse. De cette façon il fait le lien [caca/pipi maison] > [maitre pas content] > [dehors bien]. Comme le chien adore vous faire plaisir et faire comme le maitre souhaite qu’il fasse sa a bien marcher. Je me souviens même que vers 3 mois ½ il avait fait un petit pipi devant moi et me voyant il s’était diriger vers le porte en faisant de petits gémissements genre « j’ai fait le c**, je me suis faut gauler, je suis triste », assez drôle comme moment.

Tout petit aussi il avait tendance à mordiller nos mains lors de jeux. Là, j’ai employé une méthode que je n’aime pas trop mais qui à porter ses fruits. Lors de morsures (souvent involontaire et indolore) je lui fermais la bouche en lui disant « non ». Il n’aimait pas sa et pleurnichait un peu car je pense que ces dents devait « piquer » une partie de sa bouche. Il a vite compris qu’on ne mordait pas un être humain. Depuis on peut lui mettre la main dans le bouche et faire toutes sorte de jeux sans qu’il ferme sa gueule sur une partie de chaire humaine. C’est peut être ça qu’on appelle « casser le mordant ». Dans le cas de mon chien c’est « disparition du mordant » car il n’a jamais fait de mal à personne et sait pertinemment qu’il ne faut pas. Je pense qu’il associe sa morsure à de la douleur donc il ne le fait pas…

Comportement

Mon Cocker est « frétillant ». Il s’arrête difficilement, bouge tout le temps. En règle générale il a du mal à « se poser ».
Si vous avez des enfants qui s’excitent facilement autant vous dire qu’avec ce chien vous en aurait un troisième car il les suivra dans leurs jeux avec plaisir. Il faudra alors le calmer, voir l’isoler (même s’il déteste ça) pour l’aider à redescendre en excitation. En effet, dans mon cas, mon Cocker est un mâle très musclé, très compact. Il a fait jusqu'à 20 kg et à ce poids, vu la boule de nerf, il pourrait faire mal à un enfant en jouant, sans le vouloir évidement. Car oui, avec les enfants ce chien est vraiment super, aucune agressivité, demandant des caresses sans arrêt, proche voire protecteur.

Quant-il y a du monde à la maison, et même en règle générale, c’est un vrai pot de colle. Impossible de s’en défaire. Vous le toucher une fois il vous colle à vie. Pour l’anecdote il adore coller mes invités et surtout les femmes, le problème c’est que lorsque nous sommes à table il vient souvent poser sa tête au niveau de l’entre-jambe des dames… Cela entraine souvent de l’étonnement et des rires mais j’imagine que sa doit faire bizarre...

Si vous aimez les moments de totale solitude chez vous, évitez le Cocker, il viendra forcement vous demander des caresses, vous montra dessus. Et son obstination à toujours raison de vous, je ne compte pas le nombre de fois où, essayant de faire une sieste dans le canapé, il est venu me coller. Et plus je tente de l’ignorer plus sa quête semble l’envahir. Il va parfois jusqu’à enfoncer sa tête sous mon bras, pour lever mon bras à la force de la tête et donc placer ma main en position de caresse sur son crâne. Bref, il a du mal à se faire oublier. Le positif est que lorsque vous avez besoin de lui, il est évidement toujours opérationnel pour vous, et à 200%.

La nuit il arrive à se reposer mais il a développé avec le temps un tempérament de garde. Donc quand une chose bouge trop ou qu’il y a du bruit dans le rue il aboie car il aime que la nuit soit calme. C’est d’autant plus étonnant que c’est un chien qui aboi très peu. Mes voisins me le disent parfois « ton chien on l’entend jamais ». Il respect les ordres donnés mais ses ordres doivent avoir un sens et doivent être justes.

Sorties

Concernant les sorties, je pense qu’au vu de ce que j’ai mis plus haut, vous savez à quoi vous en tenir. Elles sont nécessaires. Le Cocker est un chien dit « de chasse ». Le mien n’a jamais chassé à part des mouches et des petits oiseaux mais c’est un animal qui aime la nature, le terroir, la forêt et plus particulièrement les odeurs. Il passe ses promenades la truffe (et donc les oreilles) à par terre et flaire extrêmement bien. Parfois il me tire sur des dizaines et des dizaines de mètre car il flaire une odeur, qui souvent est l’odeur qu’un autre animal a laissée par des déjections. Je pense que si ce chien ne demandait pas autant d’entretien il pourrait être un parfait chien douanier ou policier. Pour en revenir aux promenades, le fait d’avoir un jardin est une bonne chose mais ne dispense pas de sortie, je m’explique. Son plaisir principal semble être la découverte d’odeur, hors dans le jardin il les connait déjà toutes. Donc on met la laisse et on part à la découverte de nouveaux endroits !

Dans mon cas je dirais que les sorties sont nécessaire et nécessairement en laisse. Pourquoi la laisse, enfin la longe dans mon cas ? Premièrement pacque c’est la loi et deuxièmement pour accentuer l’effort. En effet, comme mon Cocker suit des pistes constamment, le fait que je le tienne et qu’il y est donc une résistance, le fatigue simplement plus vite. Après c’est bien ou pas je ne sais pas mais pour en profiter sans laisse il a le jardin. De plus mon chien a un esprit « chasseur » assez développer, il lui est arrivé de voir un petit oiseau et de foncer sans pouvoir entendre les ordres. Une longe de 3 à 4 mètres me parait donc sympa pour les promenades.

En terme de durée, si vous avez un grand jardin je pense qu’une heure de promenade à bon rythme est bien, plus n’est pas à déconseiller non plus... Sans jardin comptez à mon sens une heure matin, midi et soir. Après chaque maitre fait comme il peut, sachez simplement que le Cocker a de l’énergie à revendre qu’il doit dépenser pour être bien dans sa peau.

Autre sujet mais toujours lié à la dépense énergétique, mon Cocker est un chien qui aime se dépenser tout en ayant une activité « intellectuelle » (pour chien bien sûre, il ne s’agit pas de lui lire du Sartre en balade). Par exemple, je lui montre un jouet puis je lui dis « assis, pas bouger » et je cache ce jouet dans la maison. A mon signal il doit retrouver cet objet et donc prendre le temps de bien chercher partout. Vous pouvez aussi faire ces jeux dans la nature avec un objet qui aura une odeur particulière. En plus d’être actif physiquement il aura aussi une activité cérébrale importante, ce qui ne leur fait pas de mal.

Santé/Soin du pelage

Le Cocker a un poil d’une extrême densité qu’il faut absolument entretenir pour éviter les problèmes. Je pense qu’un petit brossage quotidien est bien, accompagné d’un gros brossage hebdomadaire. Lors des brossages il faut être particulièrement attentif aux oreilles, comme elles frottent souvent aux sols il faut penser à éliminer les saloperies que s’y collent. Mon cocker ayant une peau relativement fragile je ne lui fait pas de bain moi-même (trop de bain enlève le sébum il me semble). Il passe au bain quant-il va chez la toiletteuse environ tout les trois mois. Comptez-le dans votre budget ! La toiletteuse est pour moi indispensable, le poil du Cocker pousse vite et densément, s’emmêle etc. Il faut donc l’entretenir et le couper régulièrement, notamment pour le bien-être de l’animal. Personnellement je ne fais pas de concours de beauté donc je demande une coupe courte simple.

Comme autre entretien il faut penser au nettoyage des oreilles mais cette fois-ci à l’intérieur, avec une solution liquide. Il faut aussi penser à nettoyer les yeux avec une solution prévue à cet effet et des compresses simples. Puis viennent aussi tous les actes comme le vermifuge et l’antiparasitaire (indispensable surtout quant on fait beaucoup de forêt) ainsi que les vaccins comme tous les chien.


Grillant beaucoup d’énergie il faut une alimentation plutôt riche, bien protéinée. Selon les moyens financiers du maitre toutes les gammes existent, je pense qu’il faut juste éviter le bas de gamme et la nourriture de supermarché. Personnellement, suite à des allergies, je lui fais sa nourriture. Là, chacun fera comme il peut. Sachez une chose, je pense que mon Cocker est boulimique, il un appétit débordant. J’ai toujours imaginé que si je lui donnais 50 kg de viande il serait capable de manger jusqu’à exploser. Cette boulimie l’entraine à faire des choses assez stupides, comme par exemple voler une brochette alors que j’étais à 5 mètres de lui. Voulant absolument manger la viande et me voyant approcher il a préférer manger l’intégralité de la brochette. Oui, bâton compris. 5 secondes de plaisir pour 1 heures de vomis ne le dérangent pas…

Concernant les friandises il apprécie les choses qu’il peut ronger comme les os en peau de buffle et dorénavant en peau de proc. Il dépense beaucoup d’énergie à manger ces os. Je conseille par contre de leur donner uniquement en votre présence car le peau ré-humidifiée peut se coller au palais et le faire tousser. Attention donc.

Conclusion

J’espère que ces éléments vous aurons aidé à faire votre choix si vous hésitez à prendre un Cocker chez vous. Voila pour les quelques petites choses que j’ai à partager, n’hésiter pas si vous avez des questions surtout !
Une dernière chose, ce chien à un sixième sens, il vous comprend même quand vous ne parler pas et le plus marquant est qu’il arrive à vous faire ressentir ce qu’il ressent. Le lien est parfois très intense avec le chien. Personnellement c’est plus qu’un ami, c’est un être avec qui j’ai beaucoup partagé, des bonnes comme de mauvaises choses et cela continuera jusqu’au bout, je sais qu’il me réserve encore beaucoup de surprises. Adopter un chien ce n’est pas que « prendre une bête », c’est aussi s’engager dans une relation, sentimentalement très intense qui marque à vie, pensez-y.

Bonne soirée !

Reporter un abus
Posté par il y a 1 an
Merci beaucoup Maagree pour ce très joli récit décrivant votre cocker anglais, jai eu beaucoup de plaisir à le lire, merci! J'ai un cocker anglais roux de 3 mois et 1 semaine et j'ai retrouvé chez lui ce que vous écrivez sur le vôtre. C'est une pile autorechargeable... mais très drôle et très attachant!
J'ai une petite question: est-ce que votre chien, quand il était chiot avait des diarrhées? Mon chiot a des cacas défaits et un peu "baveux", je n'en ai pas encore parlé au vétérinaire car ce n'est pas chaque fois et c'est peut-être normal à son âge? Dites-moi ce que vous en pensez, d'avance merci!
Reporter un abus
  • Fermer
    Mes photos
    Cliquez sur la photo pour l'intégrer à votre message
  • Insérer une vidéo YouTube
  • Insérer un smiley
  • Insérer :

:

Je me connecte :

Vous devez vous connecter afin de pouvoir poster votre message
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)