Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Réussir l'épilation du chien

Le terme « épilation » recouvre à lui seul tout un mythe en matière de toilettage. Pas de panique cependant, la technique en elle-même ne comporte pas de problème particulier, à condition d’apprendre les bonnes bases dès le début, et de savoir quel défaut éviter.

On commence classiquement une épilation par le dessus du dos, un peu en avant du garrot. Le couteau à épiler se tient fermement (mais sans crispation) entre le pouce et l’index de votre main principale. Les autres doigts maintiennent le manche du couteau contre la paume de la main. L’index passe au-dessus du couteau, dont la lame repose au milieu de la chair du pouce.

Pour épiler, le pouce s’écarte et saisit une petite mèche de poil, puis la bloque contre la lame. D’un geste sec, mais pas brutal, on arrache alors cette petite mèche, puis on saisit la suivante, etc. Le geste doit partir du coude, sans aucune torsion du poignet, celui-ci restant absolument immobile, comme « dans le plâtre ».

Une mauvaise technique est presque toujours due à une rotation du poignet, qui a pour effet de couper le poil, et non de l’arracher. Pour être sûr que votre mouvement est bon, observez la touffe de poils ainsi retirée. Si les poils ont bien été épilés, leurs bulbes sont visibles.

L’autre main joue aussi un rôle très important puisqu’elle maintient fermement la peau en amont de la zone épilée, ce qui évite toute douleur au chien qui peut manifester une petite gêne, ou vouloir se gratter, mais ne doit en aucun cas se débattre ou crier. S’il le fait, c’est qu’il a mal, et que vous n’épilez pas correctement.

Quelques précisions

Lors d’une épilation, il faut veiller à se déplacer assez régulièrement le long de la zone à traiter, car en restant trop longtemps au même endroit on finit par faire... un trou. Mieux vaut progresser régulièrement pour un résultat homogène, quitte à revenir ensuite vers une zone insuffisamment raccourcie.

Comme pour la tonte, il est important d’épiler dans le sens du poil. À l’horizontale sur le dos, à la verticale sur les épaules, en biais le long des flancs, à l’arrière des cuisses... Au début, n’hésitez pas à passer régulièrement la carde (douce) sur la zone épilée pour observer le résultat.

Même sur un Terrier à poil dur, vous n’épilerez pas tout. Seuls quelques puristes, et seulement dans certaines races, épilent intégralement les chiens (Fox-Terrier). Pour votre compagnon, n’hésitez pas à tondre, ou mieux, à désépaissir aux ciseaux à effiler les zones trop sensibles pour l’épilation (gorge, tour de l’anus, poitrail, fesses...).

Sachez utiliser des couteaux à épiler adaptés à la longueur voulue. Dents larges pour le dos, dents serrées pour les zones plus courtes à poil plus fin (épaules, raccords d’encolure).

Enfin, pour qu’une épilation soit réussie, il faut surtout qu’elle paraisse naturelle. Les raccords entre les zones courtes et celles laissées longues doivent être quasi invisibles. Ils se font aux ciseaux crantés. La meilleure technique consiste à travailler en glissant les ciseaux sous le poil, mèche par mèche, toujours dans le sens de l’implantation !

Donnez un ou deux coups de ciseaux dans l’épaisseur. Puis retirez le poil à la carde douce ou au peigne. Procédez ainsi jusqu’à satisfaction. Vous constaterez souvent des différences de qualité de poil sur un même chien. Ainsi, l’arrière de la « selle » (rectangle qui s’étend du garrot jusqu’à la base de la queue), c’est-à-dire la région des reins, présente fréquemment un meilleur poil.

Sur certains chiens à poil très dur, il est possible d’épiler également la tête (le crâne et la surface des oreilles), même si le plus souvent on la traite à la tondeuse ou aux ciseaux. Fiez-vous à la qualité de poil du chien. Là où il est très dur et s’arrache facilement, ce serait du gâchis de tondre. Au contraire, ne vous acharnez pas à vouloir épiler à tout prix un poil mou qui ne veut pas « venir », et tondez sans complexe !

Sachez que même sur un bon poil, il y a des régions naturellement plus sensibles où le chien n’apprécie guère l’épilation, comme l’arrière des cuisses et les fesses, qui doivent pourtant être mises à plat chez beaucoup de Terriers. Épilez ce que vous pouvez, et dégradez le reste aux ciseaux crantés.

Voilà pour la technique. Le reste dépend surtout de la compréhension que vous aurez du standard de la race. Pour tous les détails, référez vous aux fiches de races.

 
Claire Dupuis
  • Toiletteuse professionnelle, journaliste spécialiste des animaux de compagnie et auteur d'ouvrages de référence

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)