Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Mon chien a peur des orages

De nombreux chiens craignent les orages et s’agitent avant même qu’ils n’éclatent, car leurs sens sont plus développés que les nôtres, et leur permettent de percevoir les changements de pression atmosphérique qui précèdent l’arrivée d’une perturbation. S’ils sont libres, ils essaient de fuir, s’ils sont enfermés dans un enclos, ils grattent le sol et mordent la grille pour ouvrir un passage et s’échapper.

S’ils y parviennent, ils courent pendant des kilomètres, en essayant d’éloigner d’eux les coups de tonnerre et les éclairs, en risquant aussi de se perdre. D’autres se réfugient dans un endroit sombre, en glapissant et en tremblant pendant toute la durée de l’orage.

Certains chiens cherchent leur maître ; c’est pour cette raison que, s’ils sont enfermés dehors, ils grattent furieusement les portes, ou essaient d’entrer par les fenêtres, en ne se calmant que lorsqu’ils parviennent à se coucher près de lui.

Quelle attitude adopter ?

Pour guérir le chien de sa phobie de l’orage, il faut l’habituer au stimulus anxiogène (le bruit du tonnerre) afin d’éliminer la peur. Il existe deux techniques :

1. La désensibilisation systématique qui consiste à lui faire entendre le bruit à une très faible intensité afin de ne pas l’effrayer, puis à l’augmenter progressivement jusqu’à atteindre l’intensité qui déclenche le comportement phobique.

2. Le déconditionnement qui consiste à lui faire écouter le bruit pendant qu’il est occupé à une activité plaisante, comme manger, afin qu’il associe le tonnerre à une expérience positive. Bien qu’il soit possible de désensibiliser et de déconditionner un chien qui craint l’orage, il s’agit d’un processus long qui demande beaucoup de patience. Avant d’entreprendre cette thérapie, il faut évaluer la gravité de la pathologie, et si le bruit du tonnerre ne se répète pas fréquemment, il vaut mieux trouver une autre solution.

On peut, par exemple, installer une niche dans la maison où le chien pourra se réfugier quand l’orage éclate. Il est préférable de choisir cette solution plutôt que d’essayer de le tranquilliser en le caressant, ce qui pourrait passer pour une « récompense » et produire des effets contraires à ceux recherchés.

La peur de l’orage peut cacher d’autres problèmes de comportement du chien comme le syndrome de privation sensorielle au premier stade, une phobie post-traumatique ou qui découle d’un état de surexcitation psychique, qu’il faut individualiser en ayant recours, si nécessaire, à l’aide d’un spécialiste.

Comment désensibiliser et déconditionner le chien ?

1. Obscurcissez la pièce et trouvez un endroit où vous mettre avec le chien.

2. Restez près de lui, et tenez-vous prêt à intervenir à chacune des réactions du chien.

3. Avant de commencer la thérapie, apprenez-lui le sens de « Assis ! » et de « Couché ! », ordres que vous donnerez au début de la séance.

4. Préparez la scène, faites-lui écouter l’enregistrement d’un orage en baissant le volume, quasiment imperceptible à l’oreille humaine. Caressez-le et offrez-lui des friandises pour qu’il reste tranquille – vous pouvez aussi le dresser tandis qu’il consomme son repas quotidien –. S’il montre des signes de nervosité (il bouge, il respire plus vite), éteignez l’enregistrement et reprenez en baissant davantage le volume.

5. Laissez-le écouter les bruits de l’orage pendant 5 minutes environ ; s’il s’agite, attendez 10 minutes pour voir s’il se calme, mais s’il ne se détend pas, baissez encore le volume.

6. Les séances doivent durer entre 10 à 15 minutes et doivent être proches l’une de l’autre. Il est possible de ne pas toujours dresser le chien à la même heure, et dans des pièces différentes, ou de relier l’enregistrement à une minuterie (pour qu’il démarre automatiquement, et que vous puissiez vérifier les réactions du sujet de l’extérieur de la maison).

Enfin, vous pouvez aussi ajouter d’autres éléments de l’orage, par exemple les éclairs, en utilisant un flash. Chaque fois que vous ajoutez un nouvel élément à la scène, baissez le volume. Il faudrait éviter les véritables orages lors de la leçon de dressage, mais, s’il y en a un qui éclate, calmez tout de suite votre chien, en lui administrant des tranquillisants si cela est nécessaire : s’il revit une situation effrayante pendant la thérapie, son apprentissage peut régresser.

Dans ce cas, il faut reprendre le dressage du chien depuis le début, mais ne vous découragez pas, car le temps perdu sera rapidement récupéré. Quand votre chien a l’air guéri, rafraîchissez-lui la mémoire avec quelques séances. Si, en effet, trop de temps s’écoule entre la thérapie de comportement et un véritable orage, votre fidèle ami peut oublier une partie des choses qu’il a apprises et devenir à nouveau peureux.

 
Franco Fassola
  • Docteur vétérinaire spécialiste des animaux de petite taille dont les NAC

2 commentaire(s)

Ptitcaramelle a écrit:
il y a 1 an
D'ailleurs sachez que c'est aussi pour les chats, mes 2 chats n'aiment pas du tout l'orage.
il y a 5 ans
je cite "Caressez-le et offrez-lui des friandises pour qu’il reste tranquille – " Perso, je tenterais de travailler sas toucher le chien. La caresse (félicitations, encouragements dans le langage canin) ne peut que renforcer le stress du chien; le maître prenant une position basse et non droite, il perd de son statut de "chef de meute protecteur" le chien comprendra qu'il donc des raisons de craindre le bruit.
Par contre, on peut travailler sur un contre-conditionnement opérant (Le conditionner à rentrer dans sa caisse, sa cage,...). La technique de l'enregistrement à bas volume durant une phase de jeu ou le moment des repas donne les meilleurs résultats. Cela prend du temps... mais on obtient de très bons résultats.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)