Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Chiens dangereux : la responsabilité du maître

chiens dangereux éducation du chien responsabilité du maître

Aujourd’hui, le fait que nous ayons de l’influence sur le comportement de nos chiens est plus ou moins accepté de tous. C’est à notre contact que les animaux manifestent certains comportements, et vivre à nos côtés n’est pas toujours simple pour nos compagnons capables de comprendre beaucoup de choses.

Preuve en est, ils ont souvent des comportements qui n’existent pas à l’état naturel mais apparaissent à notre contact.

Cette influence va bien au-delà de ce que nous imaginons, par conséquent il est essentiel d’en réaliser la portée afin d’assumer notre part de responsabilité face au comportement du chien.

Si l’on part du principe (avéré) que le chien a une intelligence de situation, il réagit directement aux conditions de vie que nous lui imposons.

A partir du moment où un chien est en bonne santé, qu’il a été sevré correctement et qu’il n’est pas issue d’une lignée génétiquement dégradée (consanguine par exemple), ses écarts de comportement sont des conséquences directes du contexte dans lequel nous le faisons vivre, de notre propre comportement et de ce que nous attendons de lui (consciemment ou non d’ailleurs). La responsabilité de bien le choisir, de bien s’en occuper, de bien l’éduquer nous incombe à 100 %.

Adopter un chien est une décision qui va avoir des implications pour nous même, notre entourage, notre vie quotidienne et pour le chien, et cela pendant plusieurs années. Il convient donc de bien réfléchir, de bien choisir son compagnon et de se faire accompagner dans cette démarche.

Il ne s’agit pas là de pointer les maîtres du doigt mais d’attirer l’attention sur cette notion de responsabilité et sur les mesures préventives à adopter pour que tout se déroule pour le mieux. Faire entrer un chien dans notre vie est une décision qui nous appartient et dont il convient d’assumer tous les aspects.

Voici quelques questions et principes de base qui sont de la responsabilité du futur adoptant :

Avant d’adopter un chiot :

-    quelle race conviendra le mieux à mon style de vie ?
-    de quoi cette race à besoin (exercice, entretien, éducation…)
-    vais-je avoir le temps de le sortir plusieurs fois par jour, de lui consacrer du temps pour les soins, l’éducation…
-    si je me déplace souvent, à qui le confier ?
-    où aller acheter mon chien ? Prenez le temps de contacter des éleveurs, de comparer. Attention à l’achat coup de cœur en animalerie, sur les foires, sur les marchés ou sur les journaux gratuits. Privilégiez l’élevage ou les particuliers que vous pourrez rencontrer et où vous pourrez voir les parents du chiot
-    votre chiot doit avoir 8 semaines, surtout pas moins et avoir un carnet de santé pour le suivi des vaccinations !
-    anticipez le budget que vous allez devoir prévoir (vétérinaire, soins classiques, nourriture, accessoires, entretien…)

Votre chiot de 8 semaines arrive à la maison :

-    prendre rapidement rendez-vous chez le vétérinaire pour les rappels de vaccins
-    commencer dès l’arrivée à la maison à lui fixer des règles. Ce n’est pas parce qu’il est tout petit qu’il n’en profitera pas pour prendre ses aises
-    expliquer aux enfants comment le caresser, comment respecter sa tranquillité, jouer avec lui et se faire respecter du chiot
-    se renseigner sur les bonnes habitudes à prendre au quotidien pour que le rôle de dominant vous revienne de droit (les conseils de votre éleveurs, de votre vétérinaire ainsi que l’aide d’un comportementaliste sont précieux pour démarrer sur de bonnes bases)
-    à la moindre bêtise, se renseigner sur comment réagir pour éviter que cela se reproduise
-    vous vous posez des questions, faites appel à un professionnel
-    vous pouvez aussi allez faire un peu d’éducation pour que votre chiot garde le contact avec d’autres chiens et soit le plus sociable possible

Tout se passe bien et... votre chien manifeste un comportement inhabituel :

-    consulter votre vétérinaire pour un bilan et faites testez ses sens (ouïe et vue notamment)
-    n’attendez pas que cela se reproduise et adressez vous à un comportementaliste pour comprendre la réaction, savoir ce qui l’a engendrée afin d’anticiper. Nous avons tellement l’impression de connaitre notre chien par cœur que nous les mettons parfois dans des situations qu’ils ne comprennent pas, et dans ce cas, le chien peut parfaitement réagir de façon surprenante pour ses maîtres.
-    Aillez à l’esprit qu’en vieillissant, un chien peut devenir plus susceptible, moins patient (un peu comme nous d’ailleurs) et notamment avec des enfants. Certains recadrages dans vos habitudes de vie avec lui peuvent être nécessaires

Attention à ne pas vous précipiter chez un éducateur canin, en tous cas pas tout de suite. Il est d’abord nécessaire de prendre le temps de trouver l’origine du comportement et de régler le problème avant tout.

Vous adoptez un chien en SPA ou un chien déjà grand :

Dans la mesure où vous ne savez pas ce que ce chien a vécu avant, 2 mesures s’imposent :
-    allez chez le vétérinaire pour un bilan de santé
-    faites venir un comportementaliste qui saura vous conseiller sur la façon de vous positionner et les réactions à avoir face à un chien adulte qui va forcément essayer de prendre le dessus ou qui, du moins, va avoir des réminiscences de son comportement passé. Par votre comportement vous imposerez de nouvelles règles auxquelles le chien saura s’adapter.

Une fois que tout se passe bien à la maison, vous pouvez aussi allez faire un peu d’éducation canine qui permettra de renforcer la relation et la complicité avec votre chien.

Les aléas de la vie

La vie est pleine de surprises, bonnes et moins bonnes, et nous devons parfois reconsidérer des aspects de nos habitudes qui vont provoquer un bouleversement de notre quotidien (arrivée d’un enfant, un déménagement, la maladie, la perte d’emploi…).

Il faut garder à l’esprit que le chien réagit en fonction d’un contexte et que tout bouleversement dans votre vie et par conséquent dans la sienne, peut être à l’origine de l’apparition de certains comportements.

Alors comment faire face à ces impondérables qui parfois s’imposent à nous sans que nous puissions avoir le choix ? Encore une fois, en vous faisant conseiller pour trouver une façon d’établir de nouvelles règles avec votre chien en fonction de votre nouvelle situation. Je ne dis pas que c’est toujours possible, chaque cas est unique, mais que bien souvent il y a des compromis qu’un bon professionnel saura trouver avec vous.

L’éducation canine

L’éducation canine est un bon moyen de renforcer la relation que vous avez avec votre chien et d’établir des règles d’obéissance qui vous rendrons le quotidien plus pratique (à lui comme à vous d’ailleurs). Cependant il y a un temps pour tout et l’éducation canine si elle apparait comme un outil utile peut aussi engendrer des problèmes. Quelques conseils pour vous aider à prendre une décision :

-    dans un premier temps il est nécessaire d’établir de bonnes règles de vie à la maison. Faire de l’éducation avec un chien qui est le maître à la maison ne sert à rien et peut même avoir un effet de bombe à retardement le jour où vous aurez envie de lui imposer quelque chose
-    certains apprentissages sont inadaptés voire même à bannir pour un chien destiné à la compagnie comme le mordant ou l’attaque par exemple (utile pour des chiens de travail car déclencheur d’agressivité contrôlée)
-    l’éducateur canin doit vous demander quelles sont vos motivations et vos souhaits en termes d’éducation (attention à ceux qui vous vendent d’entrée 10 ou 15 séances)
-    une séance avec un chiot ne dure pas une heure (une demi heure tout au plus) dans un groupe d’une dizaine de couple maîtres/chiens grand maximum
-    votre chien a une sensibilité qui lui est propre l’éducateur devra le détecter afin de vous expliquer avec quelle intensité récompenser ou punir votre chien et déceler également ses limites
-    en cas de syndrome d’hyper-attachement, l’éducation n’est pas recommandée car elle pourrait renforcer ce comportement

Après tout cela, vous pouvez vous dire que c’est compliqué de prendre un chien chez soi. En réalité non mais c’est une grosse responsabilité ; il suffit juste de prendre le temps de réfléchir, de se renseigner correctement et surtout de se faire conseiller dès le départ.

Votre chien est un prédateur, fort sympathique et attachant certes, mais un prédateur tout de même ! Il est donc nécessaire de rester vigilant tout au long de sa vie avec vous. Pas question d’être alarmiste mais juste raisonnablement prudent, c’est la moindre des choses pour nos enfants notamment.

La prévention reste néanmoins le maître mot pour instaurer une relation qui vous promettra ainsi une vie de complicité avec votre compagnon. Il ne s’agit pas de changer votre vie pour vous adapter aux besoins de votre chien mais plutôt d’apprendre à composer avec votre quotidien dans le respect des besoins de chacun. Comment adapter au jour le jour les besoins de votre chien et vos habitudes de vie.

De bons professionnels du monde animalier sont à votre disposition pour la santé, le comportement et l’éducation alors il serait dommage de se priver de quelques conseils qui bien souvent suffiraient à instaurer confiance et harmonie avec votre compagnon !

 

Article rédigé par Valérie BARRE pour Wamiz.com
Comportementaliste canin - Côté chiens
www.cotechiens.fr

Et sur Wamiz.com dans l’annuaire Comportementaliste

> Un problème d'éducation ?
Découvrez notre méthode exclusive pour éduquer votre chien facilement !

 

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)