Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>

ASA

ASA

L’auxiliaire de santé animale assiste le vétérinaire dans ses consultations. C’est son bras droit : il sera là pendant les opérations chirurgicales mais également durant les soins prodigués aux animaux. Il prépare les animaux avant les opérations, s’occupe du matériel chirurgical, etc.

Il est également en charge du travail administratif du cabinet, de la gestion et de la compatibilité et de l’accueil des clients. Il pourra aussi avoir un rôle de commercial en proposant des produits d’hygiène, des accessoires ou des aliments à la vente. On lui demandera souvent son avis sur les produits à utiliser et sur les méthodes d’entretiens des animaux, il lui faudra donc les connaitre sur le bout des doigts. Son rôle est multiple, polyvalent et très enrichissant.
 

Comment devenir auxiliaire de santé animale ?

Aucun diplôme n’est nécessaire pour devenir Auxiliaire de Santé Animale mais il vous faudra de solides connaissances théoriques et pratiques que vous pourrez acquérir grâce à une formation spécialisée, comme la formation Auxiliaire de Santé Animale de l’IFSA (Institut de Formation en Soins Animaliers) qui est accessible à partir de 16 ans et avec un niveau 3ème.

Compétences requises : L’auxiliaire de santé animale doit avoir de solides connaissances théoriques sur le monde animalier, maitriser les différentes races d’animaux et connaitre sur le bout des doigts toutes les règles d’hygiène. Vous devrez faire preuve de psychologie, d’adaptation et d’organisation pour l’accueil des animaux et lors de leurs soins. Ce métier est double car l’auxiliaire de santé animale  s’occupe à la fois de l’accueil (gestion des rendez-vous, comptabilité, gestion des stocks) et de la santé des animaux.

Salaire : Le salaire est légèrement supérieur au SMIC et la demande est constante dans le secteur, ce qui vous permettra de trouver facilement l’emploi de vos rêves !

Débouchés : Vous pourrez travailler en tant qu’auxiliaire vétérinaire dans des cabinets, cliniques ou centres hospitaliers vétérinaires. Vous pourrez également exercer en tant que soigneur animalier dans les zoos, réserves naturelles, refuges ou encore fermes pédagogiques.

Pour en savoir plus : www.ifsa.com

Témoignage du professionnel

Mélanie CORREIA est Auxiliaire Vétérinaire dans une clinique de la région parisienne.
Elle a suivi la formation d’Auxiliaire de Santé Animale option NAC avec l’IFSA.


Pourquoi avez-vous choisi un métier en rapport avec les animaux ?
Dès l’âge de 2 ans, j‘ai eu envie de devenir vétérinaire. Vers 14 ans, j’ai pris conscience des aspects plus pénibles du métier, comme l’euthanasie ou devoir faire des injections.
Du coup, je me suis dirigée vers un Bac littéraire, que j’ai adoré faire d’ailleurs. J’ai poursuivi par un BTS Management des Unités Commerciales. Tout se passait très bien, même si je repensais parfois à ma première vocation...
Puis dans l’été qui a précédé ma rentrée étudiante, ma passion pour les soins aux animaux a repris le dessus ! Vu mon parcours scolaire orienté lettres et la difficulté de faire une mise à niveau du Bac scientifique, j’ai vite compris que je ne pourrais pas être vétérinaire. Mais pourquoi ne pas devenir auxiliaire vétérinaire ?

De quels animaux vous occupez-vous ?
Dans la clinique où je travaille, je m’occupe essentiellement de chats et de chiens. Ensuite nous avons eu une augmentation de nos visites pour des NAC comme les lapins ou cochons d’inde, souris, rats et furets. Cependant, il nous est déjà arrivé de recevoir des hérissons, oiseaux et autres petits animaux sauvages.

Quelles sont les qualités pour réussir dans ce métier ?
Les qualités pour réussir dans ce métier sont avant tout, l’amour des animaux et de la médecine.
Ensuite, je dirais qu’il faut être absolument polyvalent, nous ne sommes pas affilié(e)s à une seule tâche en particulier.
Enfin, je dirais qu'il faut être actif, relativement charismatique, sociable, courageux : en bref, il faut être une « battante » pour pouvoir tirer son épingle du jeu.

Quelle est la journée type d'une auxiliaire vétérinaire ?
Généralement, lorsque j’arrive le matin, j’ouvre la clinique et récupère la ligne de téléphone. Si j’ai des animaux hospitalisés, je m’occupe d’eux avant de faire quoi que ce soit d’autre.

Ensuite, je fais le ménage de la clinique, puis je m’occupe de clôturer ma comptabilité de la veille. Une fois cette étape terminée, je prépare ma commande : je liste et note tout ce qui manque ou ce qui est en fin de stock, puis je la passe sur internet pour pouvoir être livrée le lendemain.

Lorsqu’il y a des consultations, j’assiste le vétérinaire depuis l’arrivée de l’animal jusqu’à sa sortie : j’accueille le propriétaire, lui pose quelques questions sur l’état de santé de son animal et vérifie le motif de sa visite (consultation sur rendez-vous, hospitalisation, etc.).
Lors de la consultation je tiens l’animal, le rassure, joue avec lui pour le détendre. En parallèle, je prépare les injections nécessaires, remplis le dossier de l’animal, et le mets à jour.

Lors de chirurgie, je prépare tout d’abord le bloc opératoire et tout ce dont j’aurais besoin pour la préparation de l’animal, ainsi que son pansement.
Ensuite, je m’occupe de la « salle de préparation » : c’est ici que l’animal sera anesthésié et tondu. Lors de la réalisation des actes, je tiens l’animal, surveille sa respiration et la profondeur de l’anesthésie.

Systématiquement avant de partir, je refais une visite à tous les animaux hospitalisés  et m’assure que tout est en bonne condition pour la nuit

Quelles sont les conditions de travail d'une auxiliaire vétérinaire ?
Les conditions de travail sont essentiellement physiques : nous restons debout la majeure partie de la journée, portons des charges, pratiquons de la contention plus ou moins sportive (en fonction de l’état d’anxiété de l’animal).
Nous devons être à la fois disponible pour assister le praticien lors des consultations, tout en assurant l’accueil des clients et les appels. Donc cela fait beaucoup d’allers et venus dans la clinique, soit un excellent compteur de kilomètres à la journée !
Aussi, le métier d’auxiliaire nécessite certaines qualités incontournables : il faut être organisé, rigoureux, empathique et avoir une grande capacité d’adaptation et enfin avoir une grande maîtrise de nos émotions.

 
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)