Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Reproduction du hamster chinois

Hamster
Hamster
Poids :
environ 120 g
Longeur :
13 à 15 cm
Espérance de vie :
3 ans

De l’accouplement à l’élevage des petits
Précoces, les hamsters chinois sont sexuellement matures à l’âge de 2 ou 3 mois. Dans ce cas aussi, le cycle d’ovulation se répète tous les quatre jours, et l’accouplement se produit la nuit.

La gestation dure vingt jours et demi, et une portée compte en moyenne quatre à cinq petits. Quatre jours après la mise bas, la femelle peut de nouveau entrer en chaleur et être pleine, et son cycle d’ovulation reprendra quoi qu’il en soit en l’espace de quelques jours si les petits meurent. Les jeunes ont leurs yeux et leurs oreilles qui s’ouvrent à 10-14 jours, et sont sevrés à 21 ou 25 jours, âge auquel il convient de les séparer de leurs parents.

On peut entamer la reproduction de ces hamsters à 3 mois ; les femelles enregistrent généralement leur dernière gestation à 16 mois, après quoi elles deviennent stériles. En laboratoire, chaque femelle a en moyenne cinq gestations, avec environ quatre petits par portée. Chez le hamster chinois, la gestation se diagnostique quinze jours après l’accouplement.

Quand la femelle est pleine, on observe en effet une petite goutte de sang dans le vagin. Si la mère meurt ou tombe malade dans les trois ou quatre jours suivant la mise bas, on peut faire adopter ses petits par une autre femelle allaitante. Des jeunes plus âgés seront en principe rejetés. Pendant la gestation et l’élevage de la progéniture, la mère doit être logée toute seule, car elle attaquerait violemment les autres hamsters présents.

Le cannibalisme des petits s’avère assez fréquent chez le hamster chinois : pour l’éviter, il faut absolument laisser la femelle tranquille, dans le calme. En laboratoire, on a constaté que ce phénomène se produisait moins souvent en complétant l’alimentation de la mère par du germe de blé (à partir d’une semaine avant la mise bas) et de la pomme.

L’accouplement en captivité : une entreprise difficile
De tous les hamsters, le hamster chinois est le plus difficile à faire reproduire en captivité. La réussite d’une telle entreprise repose sur l’application de règles bien précises.

• Il faut avant tout respecter scrupuleusement une photopériode de douze heures de lumière et douze heures d’obscurité. Durant la phase d’obscurité, on évitera absolument d’exposer les hamsters à la moindre source lumineuse en les installant dans une pièce spéciale, à l’abri complet de la lumière. Pour surveiller les animaux dans le noir, on utilisera une lumière rouge diffusée par une ampoule colorée, qui ne créera aucun souci. L’exposition à la lumière, ne serait-ce que quelques instants, peut altérer le cycle de reproduction de la femelle et l’empêcher d’avoir ses chaleurs.

• Une autre précaution importante consiste à réduire les bruits au minimum, principale cause de stress chez les hamsters chinois. Quand ils sont dérangés, ces animaux cessent de se reproduire ou d’élever leurs petits.

• La pièce abritant les hamsters sera à une température de 22-23,3 °C, avec une humidité relative de 50 %. On réalise ainsi que l’élevage de ces petits rongeurs requiert l’aménagement d’un espace approprié où la lumière, l’obscurité, la température et l’humidité font l’objet d’un minutieux contrôle artificiel.

• Autre obstacle : pour rester sexuellement actifs et féconds, les mâles doivent s’accoupler deux ou trois fois par semaine, ce qui implique de disposer d’un grand nombre de femelles.

• Même si l’on parvient à satisfaire ces besoins, un autre gros problème se pose : ces hamsters sont souvent extrêmement agressifs envers leurs congénères, surtout les femelles. Quand on laisse un mâle et une femelle ensemble, cette dernière finit la plupart du temps par tuer le mâle, au point que certains instituts de recherche se sont résignés à recourir à l’insémination artificielle.

Un frère et une soeur élevés ensemble depuis leur naissance auront davantage de chances de cohabiter pacifiquement, même après la puberté, et donc de se reproduire, mais les phénomènes d’agression de la part de la femelle peuvent se manifester à tout moment, sans prévenir.

• Une autre méthode adoptée en laboratoire consiste à maintenir ensemble dès leur plus jeune âge trois mâles avec trois à cinq femelles, en les laissant s’accoupler librement, mais ce système se révèle risqué pour les mâles, qui finissent souvent par être tués.

• Il existe enfin une dernière technique de reproduction de mâles et de femelles élevés séparément. Contrairement aux autres hamsters nains, les hamsters chinois permettent de déterminer visuellement si la femelle est en chaleur, auquel cas sa vulve augmente de volume et rosit. Dans la mesure où les chaleurs surviennent une heure après l’arrivée de l’obscurité, il suffit d’examiner la femelle une heure après avoir éteint les lumières (en veillant à utiliser la lumière rouge susmentionnée et à ne pas faire entrer dans la pièce la moindre lumière en provenance de l’extérieur). Quand la femelle présente les signes d’un oestrus, on la place dans la cage du mâle.

Si les deux sujets ne se battent pas, on les laisse ensemble six heures, après quoi on remet la femelle dans sa cage. Dans la mesure où il s’agit d’une méthode assez contraignante, les laboratoires et les élevages qui l’appliquent instaurent un cycle lumière- obscurité inversé. La lumière est allumée à six heures du soir et éteinte à six heures du matin, de façon que les animaux puissent être surveillés et transférés pendant la journée.

 
M. Avanzi
  • Docteur vétérinaire, spécialiste des animaux exotiques et des petits mammifères de compagnie

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)