Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box

Qui est vraiment le cochon d'Inde ?

Cochon d'Inde
Cochon d'Inde
Poids :
700 à 1000 g
Longeur :
20 à 40 cm
Espérance de vie :
4 à 8 ans
le cochon d'Inde

Un animal domestique depuis longtemps

Dans les Andes, les seuls animaux sauvages qui ont pu être domestiqués sont les camélidés locaux (lamas, guanacos, alpagas et vigognes), quelques espèces de canards, et les cochons d’Inde (cuyes). Les camélidés sont utilisés pour leur poil, leur lait et le transport et les cuyes pour leur viande.

La viande de cochon d’Inde contient plus de protéines (21 %) que le boeuf (17,5 %), le porc (14,5 %) ou le poulet (18,3 %) et est beaucoup moins grasse. Aujourd’hui encore, la consommation de cobaye occupe une place essentielle dans la culture et l’économie des pays andins, au même titre que le boeuf en Europe ou le porc en Asie.

Cela peut paraître choquant à nos yeux d’Européens, mais le cobaye est là-bas la principale source de protéines des populations locales depuis des siècles. Les cochons d’Inde sont élevés par des familles dans la cuisine, où ils courent en liberté et sont nourris d’épluchures de légumes et d’alfalfa. 

Un animal sacré

Depuis des milliers d’années, en Amérique andine, le cobaye noir ou avec des taches noires est considéré comme un animal sacré et est utilisé dans des rituels de guérison par les cuyanderos (« guérisseurs aux cochons d’Inde »).

Le cochon d’Inde est alors passé sur le corps des malades, chez qui il est censé détecter et guérir les maladies physiques et mentales. On l’utilise aussi pour des sacrifices religieux

Le cochon d’Inde est même représenté en peinture dans une version péruvienne de La Cène, peinte par Marcos Zapata (1710-1773). Le tableau se trouve aujourd’hui dans la cathédrale de Cuzco. 

Un animal grégaire

À l’état sauvage, le cochon d’Inde vit en petits groupes composés d’un mâle dominant et de quatre ou cinq femelles. En captivité, il est souvent impossible de reproduire ce mode de vie.

Un roi de la communication

Avec le chien de prairie, le cobaye est le rongeur qui dispose du plus grand répertoire vocal, puisqu’il communique à l’aide de plus d’une dizaine de sons différents, avec ses congénères mais aussi avec son maître !

Une proie facile

Dans son milieu d’origine, le cochon d’Inde doit se méfier de nombreux prédateurs. C’est pour cela qu’il a un large champ de vision… et qu’il a peur de tout ce qui vient du haut !

Il a cependant une faible acuité visuelle, il faut donc toujours éviter de le surprendre.

Un animal de laboratoire

C’est par l’expérimentation sur le cochon d’Inde depuis 1850 qu’on a réussi à découvrir le concept des vitamines et à guérir le scorbut, à découvrir la bactérie responsable de la tuberculose, à développer le vaccin antidiphtérique, la dialyse, les antibiotiques, les médicaments contre l’asthme… La liste est longue.

Aujourd’hui, le cobaye est utilisé en pathologie, en génétique, en nutrition et en toxicologie.

Mais il est le plus souvent remplacé par le rat ou la souris, car il ne se reproduit pas assez rapidement.

 
Marie-Sophie Germain
  • Journaliste scientifique spécialisée en NAC et auteur de nombreux ouvrages de référence sur les rongeurs

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)