Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

Mieux choisir son chiot avec le Test de Campbell

test campbell chien

A quoi sert-il ?

Ce test comportemental de Campbell, élaboré par le psychologue William Campbell à la fin des années soixante, a été créé pour prévoir les tendances comportementales des chiots soumis à l’attraction, aux ordres et à la domination (physique et sociale) de l’homme.

Son but est d’aider un acquéreur potentiel à choisir, à l’intérieur d’une portée, le sujet le plus adapté au milieu et à la famille dans lesquels il est appelé à vivre.

De ce test, on a dit tout et son contraire : certains le portent aux nues et d’autres le dénigrent en affirmant qu’il ne sert absolument à rien. Après de nombreuses expériences faites avec des chiots de races différentes, il s’avère que le test de Campbell est très utile dans la grande majorité des cas si l’on suit ses indications à la lettre, si l’on teste des chiots ayant l’âge requis (généralement sept semaines) et si l’on n’attend pas d’autres résultats que ceux prévus à l’origine par ce test (par exemple, ce n’est ni un test d’intelligence ni un test d’aptitude, et l’on ne peut donc pas considérer qu’il va nous fournir des indications allant dans ce sens).

Dans quelques cas seulement, avec des races au caractère très particulier – comme par exemple le Chow Chow –, le test de Campbell ne donne pas de résultats fiables (tous les chiots donnent pratiquement les mêmes réponses et il est presque impossible d’obtenir une échelle de valeurs) ; en général, ce test est toutefois parfaitement valable et il est conseillé de l’effectuer avant de choisir un chiot.

Se mettre en condition pour le test

Âge : de quarante à cinquante jours.

Lieu : isolé, tranquille, n’offrant aucune distraction, clos ou bien délimité. Il doit y avoir une entrée (grille, porte) bien nette. Pendant la saison froide, on peut exécuter le test à l’abri, même dans une pièce (si elle est suffisamment dégagée et spacieuse) : il est toutefois indispensable que ce lieu, situé à l’extérieur ou à l’intérieur, soit absolument inconnu des chiots.

Durée : environ une demi-heure pour tester correctement une portée de six sujets.

Qui doit exécuter le test ? Le futur propriétaire du chiot et personne d’autre. Si ce test est par exemple exécuté par l’éleveur, il donnera des résultats complètement différents qui pourront lui servir dans ses jugements personnels mais qui ne seront d’aucune utilité pour le futur acquéreur. Ainsi, si l’éleveur vous dit qu’il a déjà soumis la portée au test, demandez-lui gentiment l’autorisation de le refaire vous-même.

Déroulement du test

Vous devez prendre vous-même chaque chiot et le conduire séparément dans la zone réservée au test. Vous ne devez pas parler aux chiots, ni les encourager, ni les caresser, sauf si ce type d’attitude est explicitement recommandé par le test. Si un chiot fait ses besoins pendant le test, ignorez la chose et ne nettoyez l’endroit que quand le chiot est parti. Le test est divisé en cinq parties : avant de l’effectuer, vous devez préparer un tableau de classement identique à celui-ci-dessous, en identifiant les chiots par des lettres différentes (A, B, C, D, etc.).

Première partie : Attraction sociale
Posez délicatement le chiot au centre de la zone de test et éloignez-vous de quelques mètres dans la direction opposée à celle de la porte ou de la grille. Accroupissez-vous ou asseyez-vous en tailleur et tapez doucement dans vos mains pour attirer le chiot. Notez sur le tableau la rapidité avec laquelle le chiot accourt, la position de sa queue (haute ou basse), et l’attitude qu’il adopte une fois qu’il vous a rejoint.
A- Vient immédiatement - queue haute - vous saute dessus - vous mordille les mains 
B- Vient immédiatement - queue haute - vous gratte les mains avec les pattes
C- Vient immédiatement -  queue basse
D- Vient mais hésite - queue basse 
E- Ne vient pas du tout 

Deuxième partie : Aptitude à suivre
Partez d’un point situé à proximité du chiot et, après vous être assuré qu’il est en train de vous regarder, éloignez-vous de lui en marchant normalement. Inscrivez sur le tableau la rapidité avec laquelle le chiot vous suit (ou s’il ne vous suit pas) ainsi que l’attitude qu’il adopte.
A- Vous suit immédiatement queue haute – vient entre vos pieds – vous mordille les pieds 
B- Vous suit immédiatement queue haute – vient entre vos pieds
C- Vient immédiatement queue haute
D- Vous suit en hésitant queue haute
E- Ne vous suit pas ou s’en va

Troisième partie : Réponse à la contrainte
Accroupissez-vous, retournez délicatement le chiot sur le dos et maintenez-le dans cette position pendant 30 secondes environ en laissant votre main sur sa poitrine. Notez ses réactions dans la case correspondante du tableau.
A- Se rebelle violement – se débat – mord
B- Se rebelle violement – se débat
C- Se rebelle puis se calme
D- Ne se rebelle pas – vous lèche les mains

Quatrième partie : Dominance sociale
Baissez-vous et caressez doucement le chiot en partant de la tête et en continuant par le cou et le dos. Inscrivez ses réactions dans la bonne case du tableau. Si le chiot a des réactions ambiguës, s’il essaie de jouer ou... de prendre la direction des opérations, continuez à le caresser jusqu’à ce que son comportement puisse être clairement interprété et classifié.
A- Vous saute dessus – vous gratte avec les pattes – mord gronde 
B- Vous saute dessus – vous gratte avec les pattes
C- Se retourne – vous lèche les mains
D- Se met sur le dos – vous lèche les mains
E- S’en va et reste éloigné

Cinquième partie : Dominance par élévation
Prenez le chiot sous le ventre en croisant vos doigts, les paumes des mains vers le haut. Soulevez-le légèrement du sol et maintenez-le ainsi pendant 30 secondes environ. Inscrivez sur le tableau la rapidité avec laquelle il accepte (ou s’il n’accepte pas) cette situation sur laquelle il n’exerce aucun contrôle et qui le place sous le pouvoir absolu de l’homme. Le chiot doit ensuite être caressé, félicité et replacé dans la portée. Vous soumettez alors un autre chiot à ce même test. Il est très important que tous les chiots soient soumis au test par la même personne, au même endroit et de la même façon.
A- Se rebelle violement – mord – gronde 
B- Se rebelle violement
C- Se rebelle – se calme – vous lèche les mains
D- Ne se rebelle pas – vous lèche les mains

Résultats du test de Campbell

- Deux réponses A ou plus, avec des réponses B dans d’autres parties du test
Ces chiots ont tendance à réagir d’une façon dominante et agressive et pourraient même mordre s’ils sont traités sans ménagement. Ils ne conviennent pas à des enfants ou à des personnes âgées. Le cadre idéal pour eux est celui d’un foyer composé de personnes adultes vivant dans une atmosphère tranquille et ayant choisi des méthodes d’éducation strictes sans être brutales. La cohabitation avec d’autres animaux risque d’être difficile, à moins qu’il s’agisse de chiens du sexe opposé.

- Trois réponses B ou plus
Ces chiots ont tendance à dominer et à se distinguer, sans toutefois atteindre les excès des « A » : un dressage doux et cohérent peut les amener à un apprentissage rapide. Ils ne sont pas recommandés dans les familles où vivent déjà des enfants en bas âge ou d’autres chiens du même sexe.

- Trois réponses C ou plus
Ces chiots peuvent s’adapter partout, même s’il y a des enfants ou des personnes âgées. Leur degré élevé de docilité et de soumission ne les empêche pas de se rendre utiles comme chiens de garde ou de défense après un dressage adapté.

- Deux réponses D ou plus, surtout s’il y a aussi des réponses
Ces chiots, extrêmement soumis, devront recevoir beaucoup de douceur et de gratifications pour avoir confiance en eux et parvenir à s’adapter le mieux possible au milieu humain. Ils peuvent cohabiter avec des enfants « responsables ». Ils ne mordront que par autodéfense ou en cas de très grave danger.

- Deux réponses E ou plus, surtout si l’une de celles-ci concerne l’épreuve de dominance sociale
Ces chiots seront difficiles à socialiser et à dresser, à moins d’utiliser des techniques particulières. S’il y a également des réponses « A » ou « B », ils pourront mordre en cas de peur ou de stress. S’il y a des réponses « C » et « D », ils auront tendance au contraire à fuir en situations de stress. Ces chiots sont déconseillés pour les enfants en bas âge.

 
Florence Desachy, Bianca Frosolini
  • Docteur vétérinaire comportementaliste, enseignante et directrice d'une collection d'ouvrages animaliers
  • B. Frosolini est éleveuse de chiens de défense et participe à des expositions canines dans le monde entier

7 commentaire(s)

Luc-Elvin a écrit:
il y a 6 mois
Comment peut-on définir a cette age la morsure ou le jeu ?
C'est un peu aléatoire en fonction de l’état de celui-ci non ( faim,fatigue, sort d'une partie de jeu avec ces frères et sœur ?...

Pour moi un chiot qui cherche a mordre la main ressemble plus a du jeu de bagarre plutôt que de la violence ...
il y a 1 an
Je suis curieuse de savoir si c'est vraiment possible d'obtenir autant de chiot :
http://mimibuzz.com/image/pas-cool/maman-chien-plein-chiots
pour une même portée. J'en ai compté 18 ! C'est vraiment possible ?
Camimille a écrit:
il y a 3 ans
Le test ne dis pas quel chien voudrais-t-on ! Je trouve qu'il je sert à rien.
Célineo a écrit:
il y a 3 ans
+1 Tatoo

Et il ne faut pas oublier que le comportement évolue au fur et à mesure des expériences du chien. Un chien très sûr de lui, qui ne se laisse pas bien manipuler, qui est estampillé "dominant", peu très bien se faire peur, subir un traumatisme et paraître "soumis". De même qu'un chien qui semble "soumis" peut se révéler avoir un très fort caractère dès qu'il est mis en confiance...

La hiérarchie inter-espèce n'existe pas. La hiérarchie entre chiens non plus. Tout les scientifiques qui ont voulu observer la hiérarchie chez le chien ont déclaré qu'ils n'avaient pas pu en trouver. Il n'y en a pas. A méditer.
Pibel a écrit:
il y a 3 ans
Même si le message de Tatoo date de 120 jours, je me dois de lui dire que elle ou lui fait complètement fausse route. En effet, je l'ai expérimenté avec des épagneuls breton et les résultats attendus sont probants. Le test de Campbell, si bien fait sans la présence de l'éleveur, fonctionne très bien.
Si c'est compliqué, c'est l'acheteur qui l'est.
Tatoo a écrit:
il y a 4 ans
Ce test c'est du gros n'importe quoi!

Déjà ça sert à rien de tripoter le chiots de la sorte, ça n'a aucun sens! Seul l'éleveur est en mesure de choisir le chiot qui corresponds.

La dominance inter-espèce n'existe pas! D'ailleurs la dominance n'a rien à voir avec la violence ou la brutalité. Un individu ne peut pas être prédisposer à la dominance ou la soumission.
C'est bien plus compliquer que ça!

Bref, article complètement out....
Kangal93 a écrit:
il y a 4 ans
Bon article
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
b Partager sur Facebook
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)