Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre

Anatomie du furet

Furet
Furet
Poids :
500 à 2000 g
Longeur :
30 à 50 cm
Espérance de vie :
5 à 14 ans

Les organes internes du furet ne diffèrent pas beaucoup de ceux du chien ou du chat, hormis le fait que la structure très allongée de cet animal se reflète également dans sa conformation interne.

On compte 14 à 15 paires de côtes, les 10 premières rattachées au sternum, et les 4 ou 5 dernières flottantes. Séparé de la cavité abdominale par le diaphragme, le thorax renferme les poumons et le coeur. Le poumon gauche se compose de 2 lobes, et celui de droite, de 4. Le coeur se situe au centre du thorax.

Le foie se trouve dans l’abdomen, derrière le diaphragme et devant l’estomac. Ce dernier est capable de se dilater pour recevoir de grandes quantités de nourriture. Le furet possède un intestin de carnivore typique, à savoir relativement court pour sa taille : environ 2 m.

Appareil digestif du furet

Une alimentation à base de viande, une denrée très nourrissante et facile à assimiler, requiert en effet un processus digestif plutôt simple et rapide comparé à un régime végétarien, à la digestion plus lente et complexe. L’aliment consommé par le furet met à peine 3 ou 4 heures pour parcourir tout l’appareil digestif.

Annexé au tube digestif, le pancréas est une glande qui produit à la fois les enzymes digestifs et l’insuline. Près de l’estomac se trouve la rate, de dimension très variable chez le furet. La cavité abdominale contient par ailleurs les reins (celui de gauche placé en léger retrait de celui de droite) et la vessie, de taille assez réduite.

Le mâle possède, à la base de la vessie, une minuscule prostate. Devant chacun des reins, on relève la présence de la glande surrénale. L’utérus comprend deux parties, appelées trompes utérines, très allongées et reliées aux ovaires situés derrière les reins. À l’arrière, les trompes s’unissent pour former le bref corps de l’utérus qui se poursuit dans le vagin.

Sacs anaux du furet

Les furets, tant mâles que femelles, possèdent deux glandes bien développées situées de part et d’autre de l’anus et sécrétant un liquide à l’odeur particulièrement puissante : les sacs anaux. Lorsqu’ils ont peur ou qu’ils se sentent menacés, ils vident le contenu de ces poches afin de désorienter leur agresseur par ce « parfum » âcre et désagréable.

Les furets ne compriment généralement par leurs sacs anaux sans raison, et l’on juge aujourd’hui inutile de procéder à leur ablation chez les sujets domestiques, dans la mesure où l’opération ne modifie pas vraiment l’odeur exhalée par l’animal, la stérilisation chirurgicale constituant le seul moyen de l’enrayer.

L’ablation chirurgicale peut néanmoins devenir nécessaire si les sacs anaux s’avèrent victimes d’une pathologie quelconque ou si le furet les vide trop fréquemment. Certains sujets vendus dans le commerce, en particulier ceux importés de l’étranger, ont déjà subi cette intervention. Un bon vétérinaire constatera sans la moindre difficulté la présence ou bien l’absence des sacs anaux en palpant la région située de chaque côté de l’anus.

 

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)