Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Race de chien :

Un labrador diagnostique le cancer de sa maîtresse avant le corps médical

Jeudi 17 Décembre 2015 |

Intriguée par l’étrange comportement de son chien vis-à-vis d’elle, une Anglaise a décidé d’aller consulter son médecin. Et le moins que l’on puisse dire est que la confiance accordée au flair de son fidèle compagnon lui a probablement sauvé la vie !

«Je l’ai sauvé parce qu’il avait été abandonné étant un chiot, et maintenant, c’est lui qui me sauve». Opérée courant octobre, Karin Gibson, Anglaise originaire de Portsmouth âgée de 62 ans, l’a assurée elle-même : sans la magie de l’odorat de Paddy, son fidèle labrador, elle aurait pu y rester ! Et de fait, c’est grâce à un soudain changement de comportement de ce dernier vis-à-vis d’elle qu’elle a découvert qu’elle était atteinte d’un cancer du sein.

S’il était d’ordinaire affectueux, ce trait de caractère s’est accru d’un coup chez ce toutou. En effet, «il est devenu extrêmement collant. Il sautait sur moi, sentait mon haleine, me regardait dans les yeux, se frottait contre ma poitrine», a livré la sexagénaire à la BBC allant même jusqu’à préciser qu’il reniflait et grattait un zone très précise de son anatomie. Et deux semaines plus tard, le verdict est tombé : on lui a diagnostiqué un cancer du sein droit – «très précoce.» 

Le chien, avenir du dépistage de cancers ?

Paddy, comme son prédécesseur Max et ses autres comparses à quatre pattes, est doué d’une grande sensibilité olfactive. Et de fait, les chiens ne possèdent pas moins de 200 millions de cellules olfactives contre seulement 5 millions pour l’homme. C’est grâce à celles-ci qu’ils peuvent détecter très tôt certains cancers. Car oui, les cellules cancéreuses libèrent des molécules volatiles odorantes détectables dans le sang, la sueur, l’urine et même dans l’haleine. 

Avec leur incroyable pouvoir d’avoir la capacité de flairer le cancer, les chiens pourraient bien être l’avenir des dépistages. Toutefois, leur utilisation reste complexe. Et de fait, non seulement leur dressage prend du temps mais en plus, leurs capacités olfactives dépendent de leur âge et de leur régime alimentaire. Par conséquent, il n’y a que peu de chance de retrouver une de nos compagnons dans un hôpital. Toutefois, d’après Le Parisien, des nez artificiels dotés de capteurs ultrasensibles semblables à ceux des chiens et capables de reconnaître la signature olfactive des cancers seraient actuellement en cours de création.

>> A lire sur le même thème : Le chien, ce meilleur ami capable de détecter le cancer

Crédits photo : Capture d'écran BBC
0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook