Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chien :

Trafic d'animaux : les victoires et les espoirs de la cellule anti-trafic de la SPA

Mardi 01 Décembre 2015 |

En 2013, la cellule anti-trafic de la SPA célébrait son 20ème anniversaire et se félicitait de ses victoires obtenues au cours de deux décennies de combat contre l'importation, le vol, la vente et l'élevage illégaux d'animaux. Comme les associations de protection animale n'ont de cesse de le rappeler, le trafic d'animaux est le 3ème plus gros trafic au monde, après la drogue et les armes.

500 animaux sauvés chaque année

Selon les chiffres de la Brigade Nationale d’Enquêtes Vétérinaires et Phytosanitaires (BNEVP), précise la SPA, "sur près de 20 millions de chiens et de chats présents en France, 50 000 entreraient illégalement sur notre territoire chaque année". Ces animaux domestiques viennent pour la plupart des pays de l'est et sont vendus sur Internet via des petites annonces ou dans des animaleries quand ils ne servent pas de reproducteurs dans des élevages, légaux ou non.

Souvent ces animaux ont été sevrés bien trop tôt et dans leurs élevages aux conditions de vie déplorables, ils développement des maladies et faiblesses. Grâce à cette cellule, constituée d'enquêteurs et de juristes, ce sont quelque 500 animaux qui sont chaque année sauvés et mis en sécurité.

De belles victoires contre le trafic d'animaux

L'une des plus belles victoires de la cellule anti-trafic de la SPA ces derniers mois fut le démantelement du trafic bien connu des animaleries du quai de la Mégisserie à Paris. Des dizaines d'animaux ont été saisis et les animaleries qui les vendaient ont été fermées.

chaton cage
Des centaines d'animaux sont chaque année sauvés du trafic grâce à la CAT. (© Flickr - pjmorse)

> 160 animaux saisis dans 7 animaleries parisiennes

Un éleveur sur lequel la cellule enquêtait depuis des années a également été récemment condamné. Ses chiens vivaient dans de terribles conditions. Enfermés dans le noir, ils déambulaient et dormaient au milieu de leurs excréments. L'homme, qui a écopé de 6 mois d’emprisonnement avec sursis, 5 000 € d’amende et l’interdiction d’exercer une profession en lien avec le commerce des animaux, travaillait avec des vétérinaires qui ont eux aussi été inquiétés.

Mais démanteler de tels réseaux demande un travail considérable. "Les enquêtes prennent beaucoup de temps et il est parfois difficile de remonter à la source. Les réseaux sont extrêmement bien constitués, ce sont de vraies toiles d’araignées." souligne Julien Soubiron, responsable de la Cellule Anti-Trafic.

Une nouvelle loi, et un nouvel espoir

Le travail de longue haleine de la CAT sera-t-il facilité par la nouvelle réglementation relative à la vente d'animaux par des particuliers ? C'est ce qu'espèrent tous ceux qui se battent quotidiennement contre le 3ème plus gros trafic au monde. Publiée le 8 octobre dernier, cette ordonnance contraint les particuliers souhaitant vendre leurs animaux de compagnie à obtenir un numéro de Siren auprès de la chambre d'agriculture de leur département. Un numéro qui devra impérativement figurer sur toutes leurs petites annonces de vente de chats et de chiens, et ce dès le 1er janvier prochain.

"Cette mesure permettra d’identifier les particuliers qui se livrent à l’élevage et au commerce sauvage d’animaux domestiques mais aussi de les dissuader de faire faire des portées à leur animal" souligne la SPA. 

> Vente de chats et de chiens par les particuliers : ce qui va changer au 1er janvier 2016 

Où avez-vous acheté ou adopté votre animal de compagnie ?

  • Dans un élevage
  • Dans une animalerie
  • A un particulier sur Internet
  • En refuge
  • je l'ai trouvé / On me l'a donné
1 commentaire(s)
Bravo pour les résultats de la CAT !! Je suis pourtant étonnée du faible résultat... est-ce si compliqué de contrôler les animaleries? Je n'arrive pas à imaginer les difficultés rencontrées, naïve que je suis ! Le plus simple serait d’interdire tout simplement la vente de chiens/chats en animalerie. Le poisson rouge, à la rigueur (sauf le Beta dans un verre d'eau), mais les animaux en cage, très peu pour moi!

Par contre, j'entrevois très bien les conséquences de la nouvelle ordonnance !
-dès janvier, les refuges vont se retrouver envahis de chiens adultes dont les "heureux propriétaires" ne pourront plus vendre les petits (regardez déjà sur leboncoin!)
-dès janvier, les portées ne pourront plus être vendues ni identifiées... les petits vont se retrouver dans des sacs poubelle...
-les particuliers qui chouchoutent leurs animaux et se font plaisir avec une portée de temps en temps, vont devoir s'abstenir, mais les "éleveurs industriels" pourront continuer à se faire du fric avec des animaux qui vivent dans des conditions déplorables
-les tarifs des éleveurs vont grimper en flèche vu qu'ils auront moins de concurrence et répondant (à juste titre) à la hausse de la TVA...
Acheter un chien (ou un chat) va devenir un luxe réservé à une minorité.
Ok, cela va rendre bien des personnes plus responsable, mais à quel prix!!
Est-ce que les vétérinaires vont accepter de soigner et vacciner un petit de la chienne de la voisine s'il n'est pas identifié? Mais s'il doit être pucé, il doit être déclaré par SIREN ou n° de portée... et s'il ne l'est pas? Pensez vous vraiment que tous les particuliers vont faire les démarches pour obtenir un n° de siret?
On va se retrouver avec des milliers de chiens non pucés, non vaccinés, sans parler de tous ceux qui vont passer par la case "abattoir"... un beau gâchis en perspective!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook