Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation : "C’est une magnifique expérience humaine et canine !"

Vendredi 18 Septembre 2020 | Par Nathalie D'Abbadie

La rédac de Wamiz a eu la chance d’échanger avec Audrey Dauxais, famille d’accueil pour chiens guides en formation pour l’Ecole des Chiens Guides de Paris. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir de la vie aux côtés d’un chien de service en devenir !

Comment devient-on famille d’accueil pour chien guide en formation ? Est-ce difficile ? Les chiens sont-ils bien traités ? Ce sont autant de questions qu’on se pose en pensant aux bénévoles des associations qui forment les chiens qui facilitent le quotidien des personnes avec handicap.

Audrey Dauxais est famille d’accueil pour l’Ecole des Chiens Guides de Paris depuis 7 ans, et a gentiment accepté de partager son expérience de la vie aux côtés d’un futur chien guide d’aveugle.

Découvrez son témoignage si vous vous êtes toujours demandé comment se déroulait la formation de ces chiens extraordinaires !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Comment avez-vous pris la décision de devenir famille d’accueil de chien guide en formation ?

Il y a 7 ans, j’ai rencontré par hasard un couple qui avait un chien avec un dossard bleu. J’étais curieuse, alors je leur ai demandé des informations, et ils m’ont expliqué qu’ils étaient famille d’accueil pour chien guide en formation. J’avais déjà vu un reportage sur ce sujet, mais le protocole m’avait semblé inaccessible en vivant dans une ville comme Paris.

Cette rencontre m’a permis d’en apprendre davantage, et m’a donné envie de me lancer moi aussi ! J’avais envie de faire quelque chose d’utile pour la société, et donner de mon temps à une bonne cause plutôt que de « simplement » donner de l’argent. J’ai donc décidé de contacter l’Ecole des Chiens Guides de Paris pour démarrer le processus !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Pourriez-vous nous parler de la formation que vous avez suivie pour devenir famille d’accueil pour futur chien guide ?

Pour identifier si j’avais le profil pour devenir famille d’accueil pour chien guide, l’Ecole des Chiens Guides de Paris m’a demandé de remplir un questionnaire complet sur mon environnement de vie et de travail, et mes motivations.

Une fois cette étape passée, et ma candidature acceptée, j’ai participé à une réunion d’informations de 2 heures avec d’autres postulants, où on a découvert tout le protocole d’éducation du chien dans toutes les étapes de la vie de l’animal, de la maternité jusqu’à la remise du chien à un/e Déficient/e Visuel.

Ensuite, j’ai rencontré l’éducatrice canine qui travaillerait avec le premier chien que j’allais pré-éduquer, et la formation du chien guide pouvait commencer !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Comment se déroule la formation du chien guide ?

On alterne les séances de travail individuelles et collectives, qui présentent des avantages différents pour l’animal, la famille d’accueil, et l’éducateur.

Les cours individuels permettent à l’éducateur de se concentrer sur le caractère unique du chien qui évolue dans la mise en application des exercices pratiques.

Les séances collectives, quant à elles, permettent de retrouver les copains – qui sont souvent des frères de portée – et apprennent au chien à maîtriser ses émotions et se concentrer lorsqu’il y a plus de distractions. Ces cours servent à travailler les bases communes à développer à la maison ensuite.

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Tous les chiens guide en formation deviennent-ils des chiens guides ?

En réalité, tous les chiens en formation ne deviennent pas guides !

Par exemple, les Retrievers peuvent être sujet à la dysplasie de la hanche, ce qui est incompatible avec une vie de chien guide où l’animal serait épanoui et confortable au jour le jour.

Certains chiens peuvent avoir des angoisses par rapport aux enfants ou aux congénères par exemple, ce qui rendrait leur travail de chien guide difficile à vivre au quotidien.

D’autres n’ont tout simplement pas le tempérament qui leur permet d’être chien guide, car ils ne sont pas faits pour la vie en ville, par exemple. Pour certains chiens, c’est un environnement trop hostile, tout comme pour certains humains même s’ils ont été citadins toute leur vie !

Un chien guide doit être bien dans ses pattes, et l’éducation de ces chiens est toujours menée dans le respect du chien et de l’humain. Si l’animal n’est pas heureux, on lui offre une autre vie où il le sera !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Que font les chiens qui ne deviennent pas des chiens guides ?

Cela ne concerne pas la majorité, mais selon leur profil et la cause de la réforme, certains deviennent des chiens de médiation animale ou sont « réorientés » vers une autre activité de chien d’assistance.

J’ai eu deux chiens réformés : l’un fait de la médiation animale avec des enfants atteints d’autisme, et l’autre travaille avec une association déléguée par le Ministère de la Justice pour faciliter la communication non violente dans le cadre du jugement d’affaires familiales.

Sinon, les chiens qui ne deviennent pas des chiens guides sont adoptés et mènent des vies très heureuses !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Pourriez-vous nous parler de Rumba, la chienne que vous avez actuellement ?

Rumba est le 7ème chien que je pré-éduque, et c’est une chienne de seulement 5 mois et demi qui est très facile à vivre, très calme, obéissante et à l’écoute, et qui veut avant tout faire plaisir à son humain !

Et en plus, elle a une très belle ligne, et n’a pas de problèmes d’oreilles, d’yeux, d’intestins ou à la peau, et a une bonne endurance : elle coche toutes les cases pour devenir un bon chien guide !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :
Rumba dans le métro à Paris

Quelles sont les plus grandes joies d’un quotidien avec un chien guide en formation ?

Avec le premier chien dont je me suis occupée, j’étais fière de pouvoir me dire que j’étais parvenue à remplir la mission qui m’a été donnée !

Puis, au fur et à mesure que j’ai compris réellement ce à quoi servent les choses qu’on apprend au chien, la fierté personnelle a laissé place à une fierté vis-à-vis du chien qui va aider une personne déficiente visuelle.

Par exemple, il faut apprendre au chien la consigne « ta place », pour que l’animal se place dans un coin qui lui est destiné. Au début, je ne comprenais pas pourquoi le chien ne devait pas laisser dépasser les pattes ou la queue de son coussin une fois qu’il s’était exécuté pour y aller.

Mais en échangeant avec l’éducatrice canine, j’ai appris que c’était une question de sécurité : le maître ou la maîtresse non voyant(e) doit pouvoir se déplacer autour du chien sans craindre de trébucher !

J’ai alors été très fière de voir le chien parvenir à apprendre toutes ces choses, et devenir petit à petit un chien guide sous mes yeux. En côtoyant l’animal, on est conscient que ce n’est pas n’importe quel chien : c’est un chien qui va accomplir de belles choses !

Et évidemment, un chien est une source de bonne humeur au quotidien, et c’est génial ! Je connais même des familles d’accueil qui participent à la Wamiz Run avec leurs chiens guides en formation. Cela fait de beaux souvenirs !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Et quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

En dehors de la séparation avec le chien à l’issue de la formation, la seule difficulté que je rencontre consiste à faire admettre à d’autres humains que ce chien a les mêmes droits d’accès qu’un chien guide en activité.

Dans les magasins, on me refuse l’entrée en me disant que « vous, vous n’êtes pas aveugle » ! Mais le chien ne vient pas au monde en étant chien guide, et a besoin d’être formé !

C’est une bataille régulière pour faire admettre les droits du chien guide en formation au même titre qu’un chien guide en activité. Je ne suis pas la seule famille d’accueil à avoir eu cette prise de conscience. En général, un magasin qui me refuse l’accès refusera également l’accès à un chien accompagné de son maître malvoyant.

>>> Chiens d'assistance et chiens guides : ce que dit la loi et comment elle est appliquée

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

En France, il y a un retard sur l’acceptation du handicap. On me dit de laisser le chien dehors, et je suis alors obligée en permanence, lorsque cela arrive, de demander au personnel du magasin s’ils diraient à une personne paraplégique de laisser son fauteuil roulant à l’entrée du magasin. Et pourtant, on essaie justement de ne pas comparer un chien à un objet ou un outil, puisqu’il s’agit d’un être vivant doué de sensibilité !

Aussi, cela m’est déjà arrivé qu’on me traite d’esclavagiste dans les transports en commun ! Je crois que les gens ont une fausse idée de la vie des chiens guide, et confondent peut-être le traitement des chiens d’attaque avec la formation des chiens d’assistance.

J’explique alors à ces personnes qu’on éduque le chien avec le renforcement positif : on ne le frappe jamais et on ne lui crie jamais dessus. C’est une expérience positive pour tout le monde ! Et pourtant, on nous accuse parfois d’user les chiens jusqu’à la mort !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Que font les chiens guide lorsqu’ils arrivent à l’âge de la retraite ?

Lorsqu’ils prennent de l’âge et ne peuvent plus travailler confortablement, les chiens sont souvent adoptés par l’entourage du maître déficient visuel, ou sont placés en famille d’accueil pour profiter de leur retraite, que l’on appelle famille de retraite d’ailleurs ! Dans ce cas, la famille doit permettre aux déficients visuels de revoir le chien et leur donner des nouvelles de l’animal.

Le chien reste toujours la propriété de l’Ecole des Chiens Guides de Paris, ce qui assure qu’ils ne travaillent pas jusqu’à leurs morts, justement. Parmi les maîtres que j’ai rencontrés, tous ont revu leurs chiens après la retraite. Il est très important pour eux de s’assurer que le chien est bien traité, aimé, et a tout ce dont il a besoin !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Est-ce difficile de vous séparer des chiens que vous formez à l’issue de la formation ? Comment gérez-vous cela ?

Il est difficile de savoir qu’on va devoir rendre le chien, même si on y est conditionné bien en amont de la remise du chien à son maître.

On s’habitue régulièrement à ne plus être avec le chien, lorsqu’il entre en stage à l’école pour une semaine à la fois. Cette phase permet aux éducateurs canins de voir ce que le chien a appris, et donne l’occasion aux familles d’accueil de se distancier de l’animal avant de lui dire au revoir.

Malgré tout, quand on passe tout son temps avec un chien pendant un an, c’est hyper dur de s’en séparer et on pleure forcément ! Mais ce n’est pas un travail de deuil, comme quand un animal nous quitte : là, on sait que le chien est en pleine forme et a la vie devant lui, et va aider un humain à avoir une vie plus légère dans certaines situations.

Bien entendu, cela reste très douloureux. Mais la fierté ultime, c’est quand on nous annonce que le chien est officiellement devenu chien guide ! C’est une validation de tout le travail fourni, et qui rend la séparation si dure, mais si belle.

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Quelle est la plus belle leçon que vous avez apprise en formant des chiens pour des personnes avec handicap ?

En échangeant avec les déficients visuels, on reçoit une belle leçon d’humilité : parfois, on peste pour les petites choses du quotidien, alors que nous avons la chance d’être voyant !

Être famille d’accueil pour un chien guide en formation, c’est une magnifique expérience humaine et canine. Il faut savoir que le nombre de chiens formés dépend aussi du nombre de familles d’accueil : plus on aura de familles d’accueil, plus on aura de déficients visuels qui pourront bénéficier d’un chien !

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :
Un chien guide en formation à 4 mois et demi et 11 mois

Que voudriez-vous dire aux personnes qui envisagent de devenir famille d’accueil pour des chiens guide en formation ?

A mes yeux, la chose la plus importante à savoir, c’est qu’il faut aimer l’humain tout autant que les chiens pour se lancer dans cette belle aventure.

Si on veut devenir famille d’accueil juste pour avoir un chien pendant un an, mieux vaut s’abstenir. Les gens qui raisonnent de cette manière n’ont pas de bonnes expériences en tant que familles d’accueil. L’animal qu’on forme, c’est un chien auquel on s’attache et qu’on va devoir rendre : ce sera compliqué d’être détaché sans une réelle volonté d’aider l’humain.

Cet engagement demande une forme de rigueur dans l’éducation, car on vit avec un chien guide en formation et ce n’est pas la même chose qu’un chien personnel ! Il ne faut jamais céder en le laissant venir sur le canapé, ou en lui donnant une croûte de fromage…

Le futur maître pourra le faire, mais en tant que famille d’accueil, nous devons fournir un chien « clés en main » qui ne sera pas une contrainte pour son maître.

Au-delà de cette rigueur dans l’éducation, il faut aussi avoir conscience du temps qu’il faut parfois pour batailler à l’entrée des magasins, restaurants, cinémas et théâtres. Si on évite ces endroits par facilité, ce sont autant de lieux où le mal voyant ne pourra pas aller.

C’est une super expérience, très enrichissante, où on a la grande joie d’avoir un chien exceptionnel au quotidien. Je ne vois pas comment on peut s’arrêter une fois qu’on a commencé !

*

Témoignage d’Audrey, famille d’accueil pour chiens guides en formation :

Un grand merci à Audrey pour son beau témoignage ! Si vous souhaitez devenir famille d’accueil pour l’Ecole des Chiens Guides de Paris, cliquez ici pour vous renseigner sur le site de l’école !

A lire aussi : Fête des Chiens Guides d’Aveugles 2020 : découvrez l’incroyable univers des chiens guides depuis chez vous !

A voir aussi :

# chien guide, famille d'accueil
Par Nathalie D'Abbadie Crédits photo :

Audrey Dauxais

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)