Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chien :

Pour sortir son chien de la fourrière, elle appelle aux dons

Vendredi 06 Janvier 2017 |

Récemment pris en charge par une fourrière à la suite d’une fugue de son domicile de Laz (Finistère), Myloo le chien se retrouve bien embêté : il n’est pas dit qu’il puisse rentrer chez lui. Enfin ça… c’était avant que sa maîtresse réussisse à réunir les fonds nécessaires à sa libération !

Fugueur, un chien croisé Jack Russel et Epagneul a pris la poudre d’escampette il y a une dizaine de jours de ça, laissant sa propriétaire désemparée. Lors de son périple, le baptisé Myloo a toutefois eu la chance de croiser la route d’une bonne âme pour le recueillir, rapporte Ouest-France. Deux jours durant, cette dernière a alors déployé tous les moyens possibles et imaginables pour tenter de retrouver les maîtres de l’animal. En vain. La fourrière de Quimper est donc venue le récupérer.

Mais 24 h après ce transfert, coup de théâtre : grâce aux réseaux sociaux, la propriétaire de Myloo est parvenue à retrouver la trace de celui qu’elle cherchait désespérément et de sa sauveuse. Malheureusement, il était déjà trop tard.

> Le chien fugueur : causes et solutions

Comment récupérer un animal en fourrière ?

Tout animal ne se trouvant plus sous la surveillance de son maître est considéré comme étant en état de divagation et peut donc être attrapé. Pour un chien, il suffit que celui-ci se trouve à plus de 100m de son maître ou hors de portée de sa voix (hors chien de chasse ou de troupeau) ; pour un chat, il faut que celui soit trouvé à plus de 200m de toute habitation ou à plus d’un kilomètre de chez ses propriétaires. Au bout de 8 jours de capture ouvrés, un poilu attrapé n’appartient plus à ses adoptants et peut donc être de nouveau proposé à l’adoption par le biais d’un refuge. Le délai pour récupérer son petit compagnon est donc très court. Il n’est d’ailleurs pas gratuit, frais de garde oblige.

Et c’est là que l’histoire s’est compliquée davantage pour Myloo et son humaine : généralement, les frais de garde s’élèvent à un peu plus de 80 €. Mais le toutou n’étant pas identifié, la fourrière a pris les dispositions nécessaires pour le faire. Aussi, pour sortir son chien de là, une unique solution : s’acquitter d’une facture de 158 €. «Cindy ne dispose que du revenu de solidarité active (RSA) pour vivre. Elle ne peut pas les payer », a confié – désolée – la bonne samaritaine au journal précité.

Une campagne de financement participatif pour la libération du chien

Pour sa maîtresse, Myloo est bien plus qu’un simple chien : il est un pilier. Elle l’a sauvé alors que, tout bébé, il vivait dans des conditions déplorables. De son côté, l’animal a permis à la jeune femme de ne pas perdre pied. Touchée par leur histoire, celle par qui tout est arrivé a donc décidé de voler à leur secours pour pouvoir les réunir. Comment ? En aidant la propriétaire de la boule de poils à lancer une collecte de fonds sur une plateforme de financement participatif.

Pour réussir leur pari, les deux femmes avaient donc besoin de réunir 180 € avant dimanche afin de régler la fourrière et les transports… et elles ont réussi ! En tout 185 € ont été amassés. Myloo et sa maîtresse devraient donc se retrouver d’ici lundi. Tout est bien qui finit bien, la solidarité a triomphé. Mais pensez bien à faire identifier vos animaux : vous leur offrez 40% de chances de plus d’être retrouvés s’ils s’égarent…

A lire aussi : Elle va à la fourrière récupérer ses chiens… et s’y fait enfermer !

Votre chien a-t-il déjà fugué ?

  • Ou
  • Non
Crédits photo :

Leetchi

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook