Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
  • Wamiz Box
Race de chien :

Rien ne va plus entre Rémi Gaillard et la SPA de Montpellier : il lâche le refuge

Mercredi 28 Décembre 2016 |

Après avoir permis l’adoption de nombreux animaux et la récolte de plus de 200 000 euros de dons pour le refuge indépendant de Montpellier, Rémi Gaillard s’avoue déçu : il envisage de lui claquer la porte au nez pour son fonctionnement «douteux».

En novembre dernier, Rémi Gaillard s’est enfermé quatre jours et quatre nuits durant dans une cage de la SPA de Montpellier (qui est indépendante de la SPA nationale), tel un chien abandonné… avant d’en sortir en toute discrétion. Une opération coup de poing qui n’a pas manqué de marquer les esprits tant et si bien qu’il a inspiré d’autres défenseurs des animaux.

Si le succès a été au rendez-vous - 160 chiens et chats ont été adoptés et plus de 200 000 euros de dons ont été récoltés, au lieu des 50 000 euros escomptés - les précieux deniers qui devaient être intégralement reversés à ce refuge risquent cependant de changer de destinataire : le parrain des animaux de la SPA reproche à cette fondation indépendante de la structure nationale son fonctionnement… tandis que le président de cette dernière assure ne rien avoir à se reprocher.

Des projets pour le bien-être animal qui divergent

«Depuis que j'ai expérimenté la vie d'un chien abandonné, je sais que le plus dur c'est l'enfermement, la solitude et l'ennui. Je ne veux donc pas améliorer les prisons, mais construire des espaces de liberté. Plusieurs hectares sont disponibles à côté du refuge. Ils doivent, à mon sens, être dédiés aux animaux qui attendent une famille... pendant des mois, parfois des années», a récemment déclaré - sur Facebook - le trublion qui rêve de faire de Montpellier un exemple national. La déclaration de la discorde ? Sans doute puisque Annie Benezech, directrice de la SPA de Montpellier, avait ultérieurement confié à Wamiz sa volonté d’offrir plus de confort aux pensionnaires grâce aux dons récoltés en isolant notamment mieux la «partie nuit» de ses 98 chenils pour les chiens afin de les protéger du froid.

La légitimation de la souffrance animale

Au fond, le président de la SPA de Montpellier, Vincent Cerclet, n’est pas contre la volonté du Youtubeur comme il l’a fait savoir dans un communiqué de presse paru sur la page Facebook de l’association. Il déplore néanmoins le fait de ne pas en avoir été informé, que les chats soient exclus du concept et semble trouver le projet infaisable dans la mesure où «les chiens vivant en meute entrent en compétition hiérarchique avec agressions entraînant souvent des morsures. Le risque de désocialisation vis à vis de l'homme est réel, et peut rendre problématique l'adoption.»

Ce à quoi Rémi Gaillard a tenu à répondre sur le réseau social : «Avant que je sorte de la cage, la directrice de la SPA a déclaré à la presse qu'elle voulait utiliser la cagnotte pour installer des chauffages dans les boxes. J'ai trouvé l'idée largement insuffisante : améliorer des prisons, c'est les légitimer, c'est entretenir une souffrance insupportable. Après 85 heures, enfermé comme un chien abandonné, je sais que le plus dur, c'est la privation de liberté. Lors d'un rendez-vous informel, j'ai donc exposé au Maire de Montpellier et au Vice-président en charge de la protection animale un projet novateur : faire de Montpellier un exemple national pour le bien-être animal.»

Les espaces de liberté, un réel facteur de désocialisation ?

«J'ai proposé, notamment, de libérer les animaux qui sont dans l'attente d'une famille, en créant des espaces de liberté. La Métropole a proposé de mettre les terrains autour du refuge gratuitement. La fondation Brigitte Bardot m'a m'expliqué "qu'il existe des alternatives aux barreaux". Ils m'invitent à visiter le refuge de la Mare Auzou en Normandie, qui semble à la hauteur de ce que tous les animaux méritent. Je suis le parrain des animaux de la SPA de Montpellier. Et simplement je souhaite le meilleur pour eux. Je ne suis pas le parrain des dirigeants de la SPA...»

Et si cette façon de faire fonctionne très bien au sein du refuge de la Mare Auzou, ce n'est pas le seul endroit où tout se passe bien. On en veut pour preuve le refuge de l'AVA : plus de 500 animaux cohabitent en semi-liberté et finissent pas se faire adopter sans le moindre problème. Selon le docteur Thierry Bedossa, vétérinaire, comportementaliste et président de ce refuge : «le respect des besoins physiques, sociaux et mentaux des chiens constitue un aménagement majeur. Pour son bien-être, il est impératif de fournir un hébergement dans lequel l'animal puisse exprimer ses comportements naturels

> Refuge de l’AVA : le choix du bien-être animal plutôt que l’euthanasie

Les 200 000 euros de dons et leur utilisation sèment le trouble

Par ailleurs, outre les projets qui divergent, un conflit autour des dons récoltés existe. «Le bénéficiaire initial (la SPA) a été requalifié après la fin de l'opération en "association désignée par Rémi Gaillard", pratique qui ne pourra qu’interpeller ceux qui pensaient aider la SPA», a en effet dénoncé le président de la SPA de Montpellier. «Le bénéficiaire initial, la SPA, a appuyé l'idée du Vice-président en charge de la protection animale, après ma sortie : "Rémi Gaillard doit avoir un rôle de décision dans l'utilisation de la somme récoltée." Il se trouve que depuis ma sortie, c'est très compliqué de défendre des projets qui sont uniquement destinés à améliorer la vie des animaux du refuge», s’est quant à lui défendu l’intéressé. Il envisage désormais de montrer son propre refuge afin de mettre son projet sur pattes.

Des dons à des petits refuges dans le besoin

Interviewé par France 3, Rémi Gaillard a par la même dénoncé le fonctionnement de la SPA de Montpellier : selon lui, c’est «douteux, c'est un business.» Et pour cause : aucun accord ayant été trouvé, «Je propose qu'on partage la cagnotte à des petits refuges qui en ont besoin. Le conseil d'administration de la SPA et le président me disent qu'ils sont d'accord pour ça mais qu'il faut que je ne parle pas à la presse. Ils m'ont fait une liste, et dedans il y a une association dont l'adresse est la même que le siège de la clinique vétérinaire du président de la SPA. C'est quand même étonnant ! J'ai du mal à leur faire confiance. Je ne peux plus leur faire confiance. Je sais qu'ils en ont rien à foutre des espaces de liberté.»

«Il ne peut pas y avoir de conflit d'intérêt car l'activité de l'association (stérilisation de chats de rue) est strictement bénévole. L'association est totalement transparente», a quant à lui affirmé Vincent Cerclet.

Pamela Anderson, en cage aussi pour 2017 ?

Si le divorce semble bel et bien consommé entre la structure indépendante situé à Villeneuse-lès-Maguelone et Rémi Gaillard, tout pourrait ne pas être définitivement terminé pour autant. La Star du Web aurait en effet réussi à convaincre Pamela Anderson de se joindre à lui dans une cage – courant 2017 - pour renouveler l’exploit du week-end du 11 novembre dernier. «C'est quasiment fait», a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux. «Ca pourrait être à Montpellier», a-t-il même assuré.

Rémi Gaillard, primé par PETA

L’humoriste aime les animaux et est prêt à tout pour défendre ce qu’il trouve juste pour eux. Son action médiatique en faveur de l’adoption responsable mais aussi celle en faveur de la cessation de l’utilisation de la fourrure dans l’industrie de la mode lui ont d'ailleurs valu d’être nommé «personnalité de l’année 2016» par PETA.

Rémi Gaillard personnalité de l’année 2016
© PETA

A lire aussi : Déçu de l’utilisation des dons par la SPA de Montpellier, Rémi Gaillard pose un ultimatum

Crédits photo :

Capture d'écran

4 commentaire(s)
Bien sûr que de nombreux refuges ont une partie de leurs chiens en liberté ! ce n'est pas impossible mais ça ne peut pas concerner tous les chiens, et les hectares "libres" autour ne sont pas forcément destinés au refuge, qui n'est d'ailleurs pas propriétaire de son propre terrain.
L'ancien site disposait de cours ou plusieurs chiens sélectionnés pouvaient être regroupés. Il ne s'agit donc pas d'une opposition à ce mode de fonctionnement.
Mais améliorer les conditions d'emprisonnement c'est quand même nécessaire et je persiste à dire que le chauffage des box est une idée qui n'est pas farfelue.
Partager avec d'autres refuges, bonne idée. Avec l'association des vétérinaires, pas question ! ils vendent les stérilisations et ce n'est pas donné, pas vraiment une association de bienfaisance.
il faut de l 'argent mais ça devient très vite une discorde , essayez de régler ces problèmes intelligemment et que ce soit les animaux qui en profitent , à la base cette somme leur était destiné !!!
L argent pourri vraiment tout des millions de gens se privent pour faire des dons et en fait une bonne partie va dans les poches des responsables et comme d habitude c est les animaux qui attendent c est lamentable
Bonjour,
Quand il y a des histoires d'argent il y a toujours discorde.
L'argent récolté doit être utilisé pour les animaux en général et pas uniquement pour les chiens.
Rémi Gaillard a réussi son action plus que largement mais je ne pense pas que ce soit à lui de décider quoi faire de cette somme. Qu'il soumette des idées en tant que parrain, oui mais je ne pense pas qu'il puisse se prévaloir le droit d'imposer quoi que ce soit à moins que ça n'ai été décidé contractuellement avant qu'il ne s'enferme.
A chacun son métier.
Mais tout cela n'est que mon avis.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook