Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

En raison de ses problèmes de santé, une étude invite les propriétaires à ne pas adopter de carlins

Jeudi 19 Mai 2022 | Par Elodie Carpentier
carlin

Une nouvelle étude alerte sur les problèmes de santé des Carlins et invite les propriétaires à ne pas adopter cette race.

Une nouvelle étude s’est penchée sur la santé des Carlins. Menée par le Royal Veterinary College, elle démontre que ces chiens sont beaucoup plus exposés à de graves problèmes de santé. Une santé fragile qui a aussi une incidence sur la longévité des animaux.

Une ou plusieurs pathologies

Comme le souligne cette étude qui a comparé la santé de 4 308 Carlins et de 21 835 autres chiens, les Carlins sont presque deux fois plus susceptibles de souffrir d’une ou plusieurs pathologies par an, par rapport à d’autres chiens.

Un résultat qui est loin d’étonner le Dr Myfanwy Hill, vétérinaire à l’Université de Cambridge. Le praticien explique notamment à la BBC que « le cerveau du Carlin est écrasé dans une boîte crânienne trop petite et que d’autres tissus mous sont écrasés dans un espace trop petit ».

Une particularité qui occasionne des problèmes de respiration, de peau et de dos. Concernant la respiration, la vétérinaire raconte que c’est comme « d'essayer de respirer à travers une paille très étroite ». D’ailleurs, le syndrome brachycéphalique obstructif des voies respiratoires est le trouble le plus à risque chez les Carlins.

Les Carlins doivent respirer par la bouche

Pour cette professionnelle, l’image joyeuse du Carlin est loin de la réalité : « ils doivent respirer par la bouche, car ils ne peuvent pas respirer efficacement par le nez ».

Par ailleurs, la queue attrayante du toutou est en réalité « une vertèbre malformée » qui peut entraîner des hernies discales.

« Nous savons maintenant que plusieurs problèmes de santé graves sont liés à la forme corporelle extrême des carlins que de nombreuses personnes trouvent si mignons », a déclaré le Dr Dan O'Neill, professeur agrégé d'épidémiologie des animaux de compagnie et auteur principal de l’article.

Les vétérinaires de cette étude invitent donc les propriétaires qui souhaiteraient adopter un chien de ne pas opter pour des races brachycéphales telles que les Carlins. 

À lire aussi : Au Royaume-Uni, des vétérinaires quittent leur emploi en raison du harcèlement de propriétaires mécontents

Jack Russel, Yorkshire, Bouledogue français : une étude détermine l’espérance de vie moyenne des chiens

# vétérinaire, animaux de compagnie, maladie, relation homme-animal
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Shutterstock Chonlawut

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)