Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Procès du 13 novembre : les animaux d’une ferme-refuge au service des victimes

Mercredi 27 Octobre 2021 | Par Elodie Carpentier
Procès du 13 novembre

Ouvert depuis le 8 septembre 2021, le procès des attentats du 13 novembre est une nouvelle épreuve pour les rescapés et les familles des victimes. Quatre survivants se sont rendus dans une ferme-refuge de l’association AVA en Normandie. L’occasion de profiter des animaux et surtout se déconnecter, le temps d’une journée, de la cour d’assises spéciale de Paris.

Offrir une soupape de décompression aux victimes des attentats du 13 novembre

Six ans après une nuit d’horreur qui a fait 130 morts et des centaines de blessés, le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’est ouvert le 8 septembre dernier devant la cour d’assises spéciale de Paris. Un procès hors norme qui doit s’étaler sur neuf mois.

En cette fin octobre, les témoignages des rescapés du Bataclan se poursuivent. Des témoignages bouleversants qui replongent les victimes dans des heures sombres.

Loin des bancs du Palais de Justice, quatre victimes des attentats du 13 novembre se sont rendues, le samedi 23 octobre, à la ferme-refuge de l’association AVA (Agir pour la Vie Animale), située dans la commune de Cuy-Saint-Fiacre, en Seine-Maritime (76).

Une visite qui avait pour objectif d’offrir une soupape de décompression aux victimes en profitant des bienfaits des animaux et de l’air de la campagne normande.

Le Dr Delphine Morali-Courivaud, psychiatre et directrice médicale de l’Institut de victimologie de Paris où sont suivies ces victimes des attentats, à l’origine de cette sortie explique : « Ces patients sont particulièrement éprouvés en cette période de procès qui vient de s’ouvrir et va durer des mois, et j’ai pensé qu’une journée au Refuge, loin du bruit et de l’agitation de la faune parisienne et près de la faune d’AVA leur offrirait une parenthèse des plus bénéfiques ».

Procès du 13 novembre : les animaux d’une ferme-refuge au service des victimes

Le programme « pet-therapy » pour aider les patients

Les visiteurs du jour ont ainsi pu profiter d’un domaine de 75 hectares où vivent actuellement plus de 500 animaux en semi-liberté. L’occasion de passer un moment avec des chiens, des chats ou encore des chevaux. Des animaux qui ont tous en commun d’avoir échappé à l’euthanasie ou l’abattoir.

Convaincue par les bienfaits apportés par les animaux, la psychiatre a développé en 2019, avec le Dr vétérinaire Thierry Bedossa, fondateur et Président de l’association AVA, un programme inédit de « pet-therapy ».

Comme son nom l’indique, ce programme met en relation des patients qui souffrent de stress post-traumatique et des animaux de refuge qui ont vécu un passé douloureux.

À lire aussi : En phase terminale d’un cancer, une femme reçoit la visite de ses animaux à l’hôpital

# stress, relation homme-animal, animaux abandonnés, attentat
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Association AVA

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)