Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
Race de chien :

Présidentielle : Michel Fize, un candidat pour les animaux

Vendredi 02 Décembre 2016 | Par Elisa Gorins

Sociologue, écrivain et homme politique, Michel Fize est aussi un amoureux des animaux. Candidat à l'élection présidentielle française de 2017, il souhaite défendre leur cause, et plus généralement, celle du vivant. Interview. 

Wamiz : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter aux élections présidentielles ?

Michel Fize : Tout est parti de l’histoire de mon chien, Merci Will, et à bientôt, qui a d’ailleurs été distinguée. J’ai découvert la grande misère du monde animal que j’ignorais. Petit-à-petit, j’ai pris conscience que l’animal subit une triste condition, que ce soit l’élevage, l’abandon, la corrida, le zoo, etc. Ce n’est pas possible qu’au XXIème siècle, on en soit encore là. A alors germé en moi l’idée d’une candidature pour défendre la cause animale et celle du vivant. Mon objectif est de raccrocher l’homme à l’animal par le biais de l’utilité mutuelle. Ma candidature n’est ni fantaisiste ni nombriliste, elle se veut fédératrice, elle n’est ni de droite ni de gauche, elle n’est ni politique ni politicienne.

Quelles sont vos propositions phares pour les animaux de compagnie ?

Parmi mes vingt-six propositions, je souhaite interdire l’euthanasie dite de confort, améliorer les campagnes contre l’abandon, imaginer des solutions alternatives à l’adoption, aggraver les peines pour les propriétaires qui abandonnent leur animal, sanctionner réellement les cas de maltraitance, rendre obligatoire une formation, sous forme de stage, avant l’adoption de tout animal de compagnie, rendre la stérilisation des animaux obligatoire, lutter contre les trafics et créer un Ministère des Droits des animaux.

Vous Président, quelle serait votre priorité absolue ?

Pour moi, la mesure la plus importante est la création d’un Ministère des Droits des animaux pour améliorer le bien-être de l’animal partout où il se trouve et lutter énergiquement contre toutes les formes de maltraitance.

Pensez-vous qu’il faudrait démocratiser davantage la médiation animale ?

Oui, l’animal est un réconfort pour l’homme, et l’homme est un protecteur pour l’animal. Le résultat, c’est le bien-être commun. Je suis donc favorable à une meilleure intégration de l’animal médiateur dans différentes structures : hôpitaux, maisons de retraite, prisons, etc.

Estimez-vous qu’il faudrait mieux sensibiliser l’opinion au bien-être et au respect de l’animal ?

La sensibilisation devrait faire partie des fondamentaux de notre société. Elle devrait être enseignée à l’école pour que les enfants apprennent le respect de l’animal dès leur plus jeune âge.

Que pensez-vous du Parti animaliste et du Collectif AnimalPolitique ?

Quelle cacophonie ! La cause animale est, malgré des intentions louables, fort mal défendue. Il n’y a pas de réelle volonté d’ériger la cause animale en une véritable cause politique. On est dans une défense de nature associative, syndicale. C’est du lobbying et je crains que cet émiettement ne cache de pures logiques de pouvoir. De mon côté, je n’ai aucun soutien d’aucune institution. Ma candidature est dérangeante, elle vient perturber le quotidien de ce milieu fermé qu’est la protection animale. Il y a au mieux une indifférence, au pire une hostilité, pour mon engagement, et peut-être aussi une ignorance de cette candidature. A l’heure actuelle, je conserve au Parti pour les Animaux que j’ai fondé le statut d’association non-déclarée. Je regrette que ma candidature ne soit pas mieux perçue comme fédératrice et non-partisane.

Six propositions phares de Michel Fize pour les animaux de compagnie

  • Création d’un Ministère des Droits des Animaux.
  • Interdiction des euthanasies dites « de confort » pratiquées légalement par les fourrières et abusivement par certains refuges animaliers.
  • Aggravation des peines encourues et prononcées contre tout propriétaire abandonnant son animal de compagnie.
  • Institution d’une obligation de formation d’une demi-journée avant tout achat ou toute adoption d’un animal.
  • Institution d’une obligation de formation d’une demi-journée avant tout achat ou toute adoption d’un animal.
  • Elaboration d’un plan de création de nouveaux refuges subventionné par l’Etat et les collectivités locales et de rénovation des fourrières et refuges les plus anciens par les fondations et associations protectrices des animaux, avec le concours des autorités publiques. L’objectif étant d’en finir avec les conditions carcérales de détention des animaux.


A lire sur le même thème 26 associations s’unissent pour que la cause animale ait sa place en politique

Serez-vous sensible aux propositions des candidats aux présidentielles pour les animaux ?

  • Oui, je voterai pour le candidat qui se souciera le plus des animaux
  • J'en tiendrai sûrement compte pour mon vote
  • Ça m'est égal
Crédits photo : Michel Fize
0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook