Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Pour la première fois, un chien assiste au procès de son tortionnaire en Amérique Latine

Mercredi 24 Juillet 2019 | Par Nathalie D'Abbadie

Le toutou s’appelle « Campeon » (ou « Champion » en français) et a assisté, sage comme une image, au procès de celle qui l’a maltraité alors qu’il n’était qu’un petit chiot.

Lundi, à Atenas au Costa Rica, Campeon est devenu le premier animal à assister à ce type de procès en tant que plaignant et victime de maltraitances.

Des débuts difficiles

Aujourd’hui, Campeon a deux ans et deux mois et a un caractère curieux et avenant. Mais lorsqu’il n’avait que six mois, le toutou avait un autre nom et une autre vie. Tyson passait ses journées attaché avec une ficelle serrée autour du cou, et il souffrait de malnutrition. Le pauvre animal était très maigre et infesté de puces.

C’est le frère de la propriétaire du chien qui a alerté une association de protection animale – la Fondation d’aide aux animaux abandonnés d’Atenas - qui est aussitôt venue récupérer et s’occuper du chien. Après 20 jours de soins, le chiot était tiré d’affaire et Dora Castro, la présidente de l’association et la personne qui a secouru Tyson, a porté plainte contre son ancienne maîtresse.

Au Costa Rica, la loi sanctionne depuis peu les auteurs d’actes de cruauté à l’encontre des animaux. Il existe des peines de prison qui peuvent aller de six mois à trois ans si l’animal est mort suite à la maltraitance subie. D’autres actes de cruauté peuvent entraîner des peines de 6 mois à 2 ans, ou 20 à 50 jours ou une simple amende si les actes sont considérés comme moins graves.

Une nouvelle vie pour Campeon

Dans tous les cas, c’est une première historique en Amérique Latine que l’animal maltraité assiste au procès de son bourreau. Campeon était très sage et s’est montré gentil et à l’aise avec les journalistes. Il vit actuellement avec une quinzaine d’autres chiens, et son quotidien est infiniment plus ensoleillé qu’à ses débuts dans la vie.

Campeon semblerait garder une seule séquelle de cette expérience cauchemardesque : encore aujourd’hui, il ne supporte pas de porter un collier autour du cou. Et on le comprend ! On le promène donc avec un harnais qui ne le serre pas, et cela lui convient beaucoup mieux.

Campeon est effectivement un vrai champion !

A lire aussi : Accusée d’avoir étranglé des animaux, cette toiletteuse veut continuer à travailler avec eux

# justice, législation
Crédits photo :

Shutterstock (Photo d'illustration)

2 commentaire(s)
Que le chien assiste au procès de son bourreaux........
c'est un schouilla inutile, je trouve....
Je ne vois pas l’intérêt, c'est pas comme si le chien comprenais ce qu'il passe...
ce monsieur a bien agi en dénonçant sa soeür pour maltraitance de son chien , dans un cas pareil on n e s'occupe pas si cette personne est n parente ou non .
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)