Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
  • Wamiz Box
Race de chien :

Les pistes du congrès international de la centrale canine pour améliorer la santé et le bien-être des chiens

Lundi 29 Mai 2017 | Par Laure Gautherin

Fin avril, d’éminents experts en cynophilie de 24 pays se sont réunis à Paris pour le 3ème congrès de l’International Partnership For Dogs (IPFD) afin de faire le point sur les avancées en matière de recherche sur la santé canine et proposer des améliorations.

C’est à Paris que se tenait, du 21 au 23 avril dernier, le 3ème congrès de l’International Partnership For Dogs (IPFD) organisé par le Société Centrale Canine. A l’occasion de cet événement mondial, pas moins de 135 experts en cynophilie (des vétérinaires, éleveurs, des spécialistes en génétiques mais aussi des juges) issus de 24 pays (Allemagne, Belgique, Canada, Danemark, États-Unis, Finlande, France, Irlande, Israël, Italie, Lituanie, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Royaume-Uni, Russie, Slovénie, Suède, Suisse ou encore Uruguay) se sont réunis pour discuter des avancées et améliorations en matière de santé canine.

Les pistes d’amélioration abordées

Lors des débats et ateliers, ces représentants ont abordé de nombreux sujets parmi lesquels la prévention des maladies héréditaires et la lutte contre les hypertypes ainsi que les bonnes pratiques en élevage en matière d’antibiothérapie, trop souvent suremployée, notamment.

Dépister les maladies héréditaires était en effet l’un des sujets prioritaires de cette édition. La politique préventive étant très différente d’un pays à un autre, les experts ont prôné une collaboration internationale des instances canines, notamment le partage des résultats d’études sur la santé des races à risques et la mise en place des stratégies de correction des problèmes adaptées au contexte de la race et aux particularités nationales.

L’accent a également été mis sur le phénomène des morphologies extrêmes comme races brachycéphales (Bulldog anglais, Bouledogue français, Carlin, etc.), extrêmement prisées, au détriment de leur santé. Préconisant une éducation de la société, en décourageant la promotion de ces chiens par la publicité dans les médias et sensibilisant les potentiels acheteurs ainsi que les éleveurs, les intervenants ont aussi insisté sur le développement de tests génétiques et la mesure des capacités physiques des animaux.

Enfin, les experts ont cherché des solutions afin d’assurer un meilleur équilibre comportemental chez les chiots, s’accordant sur le fait qu’il dépend avant tout du bien-être de la mère. Dans ce sens, les élevages le privilégiant pourraient être davantage mis en avant tandis que les représentants français ont évoqué l’intérêt des écoles du chiot enseignant aux propriétaires à bien se comporter avec leur chien et leur multiplication pour en avoir une dans chaque club de race.

Le prochain congrès de l’IPFD aura lieu en Grande-Bretagne en 2019.

A lire aussi : Et la Palm Dog 2017 du meilleur chien est attribuée à…

Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook