Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chien :

Parti animaliste : « les animaux de compagnie ont leur lot de maltraitances »

Lundi 21 Novembre 2016 | Par Elisa Gorins

Le Parti animaliste est entré en politique depuis quelques jours. Son programme, très riche, concerne des problématiques animales largement oubliées par les candidats de droite comme de gauche. Isabelle Dudouet-Bercegeay, cofondatrice et porte-parole du Parti animaliste, s’est confiée à Wamiz.

Comment le Parti animaliste est-il né ?               

Au cours de l’été 2014, lors d’un colloque sur la question animale, la création d’un projet politique autour de la question animale s’est imposée comme une étape nécessaire à son avancée.

Un groupe s’est alors formé et travaille depuis à sa concrétisation. Ce groupe a tout d’abord étudié les outils qui permettraient de politiser la question animale et les expériences entreprises dans les autres pays.

Il a ensuite rejoint la dynamique initiée par le parti néerlandais Partij voor de Dieren (Parti pour les animaux) en participant aux rencontres internationales se déroulant chaque année et réunissant les différents partis animalistes.

Il a été lancé officiellement le 14 novembre 2016.

Quel est son objectif ?

Le but du Parti animaliste est de contribuer à faire émerger la question animale en politique et à la rendre incontournable. En effet, une part croissante de l’opinion publique prend conscience de l’importance de cette question, de plus les connaissances scientifiques livrées par l’éthologie confortent plus encore la nécessité d’un tel changement.

En ce qui concerne les animaux de compagnie, que déplorez-vous le plus aujourd’hui et quelles sont vos solutions pour pallier l’actuel vide juridique ?

Les animaux de compagnie ont leur lot de maltraitances, notamment via les abandons. Rendre obligatoire la stérilisation des animaux de compagnie abandonnés (pour les refuges), des animaux errants (pour les collectivités), et inciter les propriétaires à stériliser leurs animaux via des crédits d’impôts, est pour nous une solution afin de limiter les abandons, mais aussi les actes de maltraitance. Nous proposons aussi de rendre obligatoire l’identification, la vaccination et assurer la traçabilité de tout animal de compagnie.

Par ailleurs, les aides d’État aux refuges doivent être renforcées, et les moyens alloués à la lutte contre le trafic d’animaux doivent être augmentés.

Nous souhaitons aussi faciliter l’admission des animaux de compagnie dans les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) ou dans les foyers d’hébergements d’urgence et les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), afin d'éviter des drames, tant pour les animaux, que pour les humains.

Nous proposons d’offrir au cheval le statut d’animal de compagnie, et donc d’interdire la production, l’importation et le commerce de viande de cheval.

Les poissons quant à eux, souvent oubliés, ne devraient par exemple pas vivre dans des « aquariums-boules », et plus généralement de tout aquarium de petite taille (volume minimum de 40 litres).

En outre, pour pallier plus généralement à l'actuel vide juridique, nous proposons :

- d'institutionnaliser la Protection animale, notamment en :

  • Adossant à la Constitution française une Charte de la Protection animale reconnaissant le caractère d’êtres sensibles des animaux, leurs intérêts inhérents à cette qualité, et les responsabilités qu’ont l’Etat et les citoyens à leur égard et en faire ainsi une valeur fondamentale de notre Etat de droit.       
  • Créer un Ministère de la Protection animale   
  • Créer un code de la Protection animale regroupant l’ensemble des dispositions protégeant les animaux.    

- d'améliorer la législation de protection des animaux, notamment en créant un statut juridique à part entière pour les animaux terrestres et aquatiques avec des règles propres à chaque catégorie (compagnie, dits de rente, sauvages).

- de renforcer les sanctions prévues pour les infractions envers les animaux, notamment en correctionnalisant l’ensemble des infractions commises à l’encontre des animaux, les contraventions ne produisant pas d’effets suffisamment dissuasifs.

Quelles actions concrètes comptez-vous mettre en place pour sensibiliser et agir pour la cause animale ? (Intervention dans les écoles ? prisons ? entreprises ? hôpitaux ? maisons de retraite ?)

Dans notre programme nous proposons notamment de réintégrer et développer dans les programmes scolaires l’enseignement du respect des animaux, ainsi qu’une initiation à l’éthologie, intégrer un module de droit animal dans la formation des professionnels de la justice (Facultés de droit, CRFPA, ENM), et former toute personne amenée à travailler au contact d’animaux à des bases d’éthologie et d’éthique.

Comment comptez-vous vous y prendre pour faire connaître votre parti et gagner la sympathie de potentiels électeurs ?

Les réseaux sociaux et les médias classiques nous aiderons à nous faire connaître, des associations ont également déjà commencé à parler de nous. Les propositions de notre programme reflètent nombre de demandes fortes de beaucoup de Français, las de l’inaction des pouvoirs publics en ce sens, aussi il serait dans la logique que nombre d'entre eux aient envie de voter pour le Parti animaliste.

Comment le Parti Animaliste est-il financé ?

Nous sommes indépendants et ne recevons aucun financement d’autres partis politiques.

Qui sont vos soutiens ? Que représentent-ils pour vous ? (associations, personnalités…)

Certaines associations reconnaissent l’intérêt d’un parti centré sur la question animale et estiment qu’il pourra contribuer à faire avancer la question animale. Le rôle des associations, par le travail précieux qu’elles font aux quotidien et par l’expertise qu’elles ont acquises, pourront faire émerger des propositions dont le parti animaliste pourrait être le relais au niveau politique.

Les partis animalistes européens, qui étaient d’ailleurs pour nombre d’entre eux représentés lors du lancement du Parti animaliste le 14 novembre dernier, le soutiennent. Le Parti animaliste s’inscrit à cet égard dans un mouvement international de politisation de la question animale, des synergies s’étant créés entre différents partis.

En outre, des personnalités telles que Hélène de Fougerolles, et Henri-Jean Servat soutiennent d'ores et déjà l'initiative portée par le Parti animaliste.

Le Parti Animaliste n’est focalisé que sur des problématiques de protection animale. Qu’en est-il des problématiques « humaines » telles que l’économie, l’éducation, la santé, l’environnement, la sécurité, etc. ?

Nous avons fait le choix de nous positionner uniquement sur  des thématiques qui touchent les animaux, de façon directe ou indirecte. En effet, le choix du Parti animaliste de ne se positionner que sur la question animale et sur les thématiques qui s’y rapportent, tend à visibiliser cette question qui est actuellement diluée, voire marginalisée au profit d’autres questions, et de permettre ainsi de montrer qu’elle est susceptible d’avoir un électorat qui lui est propre. Pour autant, la question animale intéresse tout autant des thématiques fondamentales pour les humains.

Comptez-vous présenter un candidat aux élections présidentielles de 2017 ?

Non mais l’issue des élections présidentielles, nous présenterons des candidats aux élections législatives, et nous nous inscrivons dans la durée, comme les autres partis européens pour les animaux, afin de jouer pleinement notre rôle, qui est de politiser la question animale.

A quel candidat aux présidentielles accorderiez-vous votre soutien ? Vous considérez-vous plus de gauche, de droite, du centre ?

La question animale est transversale, elle concerne toutes les familles politiques, toutes les catégories sociales, les ruraux comme les urbains, les jeunes comme les personnes âgées… A ce jour nous n’avons pas décidé de soutenir un candidat aux élections présidentielles..

Retrouvez le programme complet du Parti animaliste sur son site officiel

A lire sur le même thème Politique : enfin, le premier Parti Animaliste de France est né !

Que pensez-vous du programme du Parti animaliste ?

  • J'y suis 100% favorable
  • C'est bien, mais insuffisant ou incomplet
  • Je n'approuve pas
Crédits photo : Parti Animaliste
1 commentaire(s)
Je trouve cela intéressant et je partage l'idée du parti animalier qui ne s'intéresse qu'a la condition animale ;l'état nous prend suffisamment d'impôts et de prélèvements pour reverser à l'humanitaire : secu,RSA,refugiés...........il est temps de s'occuper du sort d'autres êtres sans défense sensibles qui sont abattus ,torturés sans le moindre état d'âme de notre gouvernement.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook