Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

A Paris, au moins 70 personnes sans-abri ont un animal

Jeudi 01 Mars 2018 | Par Elisa Gorins

Alors que la ville de Paris vient d’effectuer un grand recensement des SDF de la capitale, intéressons-nous à ceux qui vivent dans la rue avec un animal. A Paris, il y en aurait au moins 70. Une association a pour but de leur venir en aide : Gamelles Pleines.

Lors de la Nuit de la solidarité, la ville de Paris a recensé 2 952 personnes sans-abri dans la capitale. Et tout récemment, des élus ont dormi dans la rue pour alerter sur leur sort. En raison des conditions climatiques glaciales qui ont frappé la France ces derniers jours, il est temps, plus que jamais, d’apporter aide et soutien à ces personnes qui ont tout perdu.

C’est le rôle de l’association Gamelles Pleines qui lutte contre l’exclusion sociale des personnes en situation de précarité. Concrètement, l’association apporte son aide à l’animal pour aider l’homme. Elle organise des collectes pour que les maîtres sans-abri puissent donner « des gamelles pleines » à leurs animaux. « A ce jour, nous avons recensé 70 binômes à Paris. Il s’agit de personnes ayant un ou plusieurs animaux, chiens et chats principalement », déclare l’association, qui précise toutefois « être encore loin de la réalité, car ce chiffre correspond au nombre de personnes avec qui nous avons eu un contact direct ou indirect ».

Pourquoi certains SDF ont un animal ?

gamelles pleines

« Pour les personnes soumises à l’exclusion sociale, les personnes en détresse ou en souffrance, l’animal est souvent le dernier compagnon qui leur reste fidèle, un ami qui veille sur elles et les motive à agir et à se battre, une présence quotidienne réconfortante, une oreille attentive à qui parler, une source intarissable de sourire et de distraction, un lien social et un lien à la vie », explique l’association Gamelles Pleines.

Si l’animal – le chien en particulier – est une source de sécurité et de réconfort pour une personne qui vit dans la rue, il est aussi un handicap : il représente un coût (il faut le nourrir et le soigner) et est très largement refusé dans les hôpitaux, centres d’hébergement ou encore lors d’entretiens d’embauche. « Les personnes qui ont un animal aiment leur compagnon. Celui-ci leur apporte tellement que nous sommes confrontés à un effet de sur-attachement : Le lien entre le maître et son animal est si fort qu’il devient difficile de séparer l’un de l’autre… Si on leur soumet l’idée d’aller s’abriter au chaud, ils répondront : jamais sans mon chien ! »

De ce fait, à moins d’avoir un compagnon d’infortune à qui le confier, de nombreuses personnes renoncent à certaines opportunités si elles ne peuvent y emmener leur chien. C’est la raison pour laquelle l’association Gamelles Pleines les soutient en les aidant à s’insérer dans des structures d’accueil, en leur apportant une aide alimentaire pour leur animal, en contribuant aux soins vétérinaires, en gardant leur animal lors d’une hospitalisation ou d’un rendez-vous (médical ou administratif), et en étant à leur écoute dans leurs difficultés quotidiennes.

Les chiens de SDF sont-ils maltraités ?

gamelles pleines

Contrairement à une idée reçue, tous les chiens de SDF ne sont pas maltraités ou issus de trafic : « Dans le monde de la précarité, il n’y a pas de place pour la maltraitance. Les personnes qui n’aiment pas les animaux ne s’encombrent pas de cela », insiste l’association, étant données les contraintes qu’il représente. « Les chiens que nous rencontrons sont loin d'être maltraités ! Nous avons plus souvent affaire à un maitre blessé par la vie qu'à un animal dans la souffrance ! », insiste-t-elle.

Toutefois, si l’on peut croiser une personne « crier sur son chien » ou « tirer un peu fort sur la laisse », il s’agit de « maladresses » qui peuvent être « accentuées par les addictions diverses et nombreuses dans la rue », affirme Gamelles Pleines. « Chacun peut avoir sa définition de la maltraitance, mais en ce qui nous concerne, nous pouvons être confrontés à des personnes maladroites ou mal informées, mais pas maltraitantes ». L’association précise toutefois intervenir dans une démarche « d’accompagnement, de responsabilisation et de valorisation des maîtres », mais n’accompagne absolument pas « les groupes qui orchestrent et structures leur mendicité, notamment avec de faux handicaps, des enfants et des chiots ».

Que faire pour aider, à son niveau, une personne sans-abri et son animal ?

gamelles pleines

« Lorsqu’une personne croise un SDF, qu’il ait un chien ou pas, dites-lui bonjour avec sincérité », recommande Gamelles Pleines qui insiste sur le fait qu’ « un simple bonjour peut ensoleiller une journée. On peut également apporter une soupe, un café, une couverture ou un vêtement à la personne, lui demander comment elle va, la rediriger vers l’association des Gamelles Pleines ou contacter le 115.

> Comment aider les chiens de SDF quand il fait froid ?

Enfin, « ce qui est important, c’est de respecter la personne, conclut Gamelles Pleines. Ifaut accepter que l’aide que l’on souhaite apporter n’est pas forcément celle que la personne recevoir ».

A lire aussi : Une association distribue des manteaux pour les chiens de SDF

Crédits photo :

Facebook @Association Gamelles Pleines Paris 12ème

2 commentaire(s)
D'accord avec Vivi87, leurs animaux sont les seuls êtres qui veillent vraiment sur eux. Et je trouve que les chiens de SDF sont psychologiquement beaucoup plus stables que certains autres chiens dont les maîtres les humanisent (vêtements, poussettes etc...)
pour la plupart des sdf leur animal de compagnie est toute la famille qu 'ils leur restent !!!!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)