Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Normandie : dans un village, les propriétaires de chiens risquent 450 euros d'amende si leur chien aboie

Mercredi 03 Février 2021 | Par Anaïs Drux
les propriétaires de chiens risquent 450 euros

Dans un petit village de moins de 250 habitants en Seine-Maritime, le maire a pris un arrêté pour le moins radical pour lutter contre les aboiements de chiens. 

Dans le petit village de Crosville-sur-Scie, peuplé par moins de 250 âmes, on compterait presque autant de chiens que de foyers. 

Et pourtant, la guerre est déclarée contre la gent canine... ou en tout cas, contre ses propriétaires. 

Une amende de 450€

Alain Dépréaux, maire de la petite commune située au sud de Dieppe, a pris un arrêté pour le moins dissuasif qui permettra de verbaliser tout propriétaire de chien responsable de nuisances sonores. 

Les Crosvillais seront donc tenus, de jour comme de nuit, de prendre toutes les mesures pour faire cesser les aboiements de leur animal, afin de "préserver la tranquillité du voisinage" comme l'indique le texte des nouvelles consignes. 

Et si les sanctions ne sont pas détaillées dans le texte en question, tout propriétaire qui verra ses infractions transmises au tribunal pourra se voir contraint de régler une somme allant jusqu'à 450 euros, et pourra également voir son animal lui être confisqué. 

Chien qui aboie sur un balcon

Des aboiements intempestifs

Pourquoi une telle mesure ? Si le maire consent à affirmer que les aboiements de chiens sont normaux, il décrit une situation qui semble hors de contrôle : de très nombreux chiens seraient laissés dehors en l'absence de leurs maîtres, voire même attachés à des chaînes, ce qui les pousserait à traduire leur ennui par des vocalises permanentes. Les chiens se répondraient également entre eux. De quoi imaginer une chorale d'aboiements interminable ! 

La question des aboiements serait une source de plaintes récurrente pour le maire depuis plusieurs années dans ce petit village. 

Malgré plusieurs appels à la vigilance dans les tribunes municipales, les propriétaires de chiens concernés n'auraient pas fait en sorte de limiter le phénomène

Avec cette mesure, si le maire obtient une réduction du bruit environnant, il est moins certain qu'il obtienne également la sympathie des maîtres de Médor et Rantanplan. 

À lire également : La chienne est enchaînée sur le balcon depuis sa naissance : son maître rit

# aboiement, ville
Par Anaïs Drux Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)