Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Race de chien :

Au milieu du chaos, un refuge pour chiens a ouvert ses portes à Gaza

Lundi 05 Septembre 2016 | Par Elisa Gorins

Le tout premier refuge pour chiens domestiques et errants de Palestine a ouvert cet été, à Gaza. Mais sur un territoire dévasté par des années de conflit, l’inauguration d’un tel lieu ne fait pas l'unanimité. 

Saïd al-Ar a 45 ans, il est père de famille et passionné par les animaux. Autrefois, il dirigeait une unité cynophile de la police, et avait sous sa responsabilité des chiens de recherche d’explosifs et de drogues. Mais en 2007, lorsque le Hamas a pris le pouvoir à Gaza, il a cessé de travailler. Il touche toutefois un salaire et a décidé d’en faire profiter les victimes collatérales du conflit israélo-palestinien, celles dont on ne parle jamais : les chiens. Cet été, il a ainsi créé l’association al-Soulala pour la protection, la rééducation et le dressage, un refuge de 2 700 m² qui se situe dans une banlieue au sud de la ville de Gaza.

Ce chenil, le premier en Palestine, prend en charge les chiens domestiques et errants. Ils y sont nourris, soignés, et familiarisés avec l’Homme afin d’être ensuite proposés à l’adoption, comme nous l’apprend l'AFP. 75 chiens y sont déjà logés et comptent sur les 25 bénévoles de l’association pour s’occuper d’eux.

Le chien, « impur » pour l’Islam

Mais sur un territoire rongé par la misère, l’ouverture d’un refuge pour chiens n’est pas toujours bien perçue : en effet, certains estiment que les animaux, loin d’être la priorité, devraient passer après les nombreuses problématiques humaines à résoudre : l’insécurité, la faim, le chômage, etc. L’incompréhension suscitée par l’ouverture de ce chenil est d’autant plus vive chez certains Gazaouis que le chien est considéré comme « impur » dans la religion musulmane. Aussi, les 35 000 dollars que Saïd al-Ar a dépensés pour créer ce sanctuaire pour chiens auraient pu servir une autre cause, estiment-ils.

Vers un changement de mentalité ?

Toutefois, Gaza semble connaître une sympathie grandissante pour les chiens, comme l’ont constaté les bénévoles de l’association. Chaque matin, ces derniers font le tour des restaurants et magasins afin de récupérer de la viande et du poulet pour leurs pensionnaires. Ils accueillent également de plus en plus de monde au sein du refuge, et reçoivent de nombreux appels de personnes leur signalant la présence de chiens en détresse. Tout ceci va dans le sens d’une amélioration de la condition canine en Palestine, même si, encore trop souvent, les chiens errants sont tués à coup de fusil ou empoisonnés.

N’en déplaise à ses détracteurs, Saïd al-Ar s’acharne à sauver des chiens dans le besoin. Il rêve déjà d’agrandir son refuge et d’ouvrir une usine de nourriture pour chiens, ainsi qu’une clinique vétérinaire. Les autorités palestiniennes lui ont promis un terrain de cinq hectares, mais pour l’heure, ce courageux héros a surtout besoin de dons pour subvenir aux besoins de ses pensionnaires.  

A lire sur le même thème : Ce héros prend soin des animaux victimes de la guerre en Syrie

Crédits photo : Shutterstock (image d'illustration) / Nedecky
3 commentaire(s)
Bravo à ce monsieur courageux d avoir ouvert ce refuge pour nos animaux qui nous apportent tant. Merci
merci a ces humains qui ont pris ces loulous en chargent
Mille mercis pour ces toutous en souffrance, le chien n'est pas impur c'est le meilleur ami de l'homme
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook