Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
Race de chien :

"Merci Will, et à bientôt" : un sociologue rend un bel hommage à son chien

Vendredi 08 Juillet 2016 | Par Elisa Gorins

Michel Fize est sociologue, écrivain, et politique. Dans son livre Merci Will, et à bientôt, il rend un émouvant hommage au Labrador qui, sept ans durant, a partagé sa vie.

C’est l’histoire d’une relation entre l’homme et son chien. C’est le portrait d’un animal de compagnie, « d’un chien tout à fait ordinaire, sauf pour la beauté », comme Michel Fize le décrit. « Will était très beau ». Will était un Labrador, couleur sable.

L’histoire d’une adoption

Will a été adopté par Michel Fize et sa famille au refuge de l’Arpa, dans l’Essonne. Il y avait été abandonné par ses anciens propriétaires, qui l’avaient lâchement accroché à la porte. C’est le fils de Michel Fize qui a eu un coup de foudre pour ce chien en découvrant son profil sur Internet. « Le coup de foudre a été mutuel, le chien est aussi tombé amoureux de mon fils », se souvient le sociologue, qui ne cache pas qu’il aurait « voulu être le numéro un ».

La période d’adaptation de Will n’a pas été des plus simples lorsqu’il est arrivé dans sa nouvelle maison. A force de patience et d’amour, il a finalement su trouver sa place dans cette famille qui ne lui voulait que du bien. 


Will en 2014 - ©Michel Fize

Mais tout a basculé un an après son adoption, lorsqu’une boule lui a été découverte au garrot. Will avait un cancer de la peau. « Il n’aurait pas dû survivre », avoue Michel Fize. Pourtant, Will a montré à sa famille « son amour de la vie » pendant six ans. Six belles années au cours desquelles son maître « passait son temps une trousse de soins à la main », ce qui n’enlevait toutefois rien aux moments de bonheur qu’ils partageaient ensemble. « On tenait compagnie au chien, nous étions l’homme de compagnie ». Jusqu’à ce triste 14 avril 2015 où, sept ans, sept mois et quatorze jours après avoir été adopté, Will s’en est allé.

« Will souffrait d’anxiété de séparation. Il n’était jamais seul. C’est cette hyper-présence qui fait encore plus sentir l’absence », confie Michel Fize dont certains proches ont été étonnés qu’on puisse tant souffrir « pour un chien ».

Raviver l’émotion par les mots

Ce récit, l’auteur a commencé à l’écrire alors que son chien était encore en vie « pour mieux se souvenir et mieux retransmettre l’émotion ». Il a alors publié des petits morceaux de son histoire sur Facebook, jusqu’au jour où l’une de ses lectrices lui a conseillé d’en faire un livre.

« C’est le livre le plus difficile que j’aie eu à écrire. Ça a été douloureux », nous explique-t-il. Pour l’auteur, la rédaction de cet ouvrage n’était pas une thérapie ni une quelconque manière de panser ses plaies à la suite de la mort de son chien. Ce récit poignant est avant tout l’histoire d’une « passion tranquille », estime Michel Fize : « l’animal vous ramène à l’essentiel. Il vous montre la vie dans toute sa beauté, sa simplicité, mais avec une dimension apaisante. Quand un chien s’arrête tous les trois mètres, vous prenez le temps d’observer votre environnement ». Véritable « leçon de fidélité et d’humilité », Will a également incarné le « courage », la volonté de résister pour ne pas mourir, et finalement, a montré « comment affronter la mort avec dignité ».

De la « nécessité de l’animal »

Persuadé que « le chien est un apport formidable pour les enfants, les personnes âgées et celles en difficulté », le sociologue, spécialiste de la famille, de l’adolescence et de la jeunesse, va jusqu’à évoquer la « nécessité de l’animal ». Selon lui, « presque toutes les familles devraient en avoir un ». C’est d’ailleurs pourquoi celui qui aurait volontiers donné quelques années de sa propre vie à son chien, appelle à l’adoption. Merci Will, et à bientôt est un message d’espoir, l’histoire d’un abandon suivie d’une adoption, et d’un bonheur partagé que l’on peut souhaiter à tout maître en devenir.

Merci Will, et à bientôt de Michel Fize, éditions LGO, 14 euros. 
Plus d'infos sur merciwill.com


Will - ©Michel Fize

A lire sur le même thème : Comment bien réussir l'adoption d'un chien de refuge ?

Aimez-vous lire des livres sur les chiens ?

  • Oui
  • Non
  • Sans opinion
Crédits photo : Facebook / Michel Fize
1 commentaire(s)
nous les amoureux des animaux nous avons tous perdu un ami un amour un frere une soeur un conseiller un confident enfin tous perdu un animal c est dur tres dur s en suit des moments de solitude de recherche de cet etre que nous avons aime mais la fin d un amour donne la vie a un autre ... ( ce n est pas de moi cette phrase ...) et c est vrai que chaque fois que je perds un animal j en reprends un autre c est autre chose des nouveaux moments de bonheur de tendresse même si je pense toujours aux autres animaux et ai une pensée pour eux a chaque anniversaire de leur perte (je n en ai oublie aucune ) je vis pleinement ma vie avec le nouveau compagnon
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook