Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Maltraitance et abandons d'animaux : de plus en plus de condamnations pour leurs auteurs

Jeudi 02 Juillet 2020 | Par Anaïs Drux

Selon un rapport publié ce jeudi par l'ONDRP (l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) de plus en plus de responsables d'actes de cruauté sur les animaux, ou d'abandons, sont mis en cause et condamnés. 

Ils sont majoritairement des hommes majeurs. L'étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales révèle effectivement qu'entre 2016 et 2018, le nombre de dossiers passés en justice pour maltraitance animale a augmenté de 23%, et dans 80% des cas, les personnes incriminées sont de sexe masculin et principalement majeurs. Un tiers des concernés se déclare au chômage ou sans activité professionnelle, suivis par 15% de retraités. 

Le manque d'activité pousserait-il aux actes de cruauté envers les animaux ? 

Un chien seul sur la route en ville

Entre 2016 et 2018, 4 401 personnes impliquées

Le nombre de mis en cause dans des cas de maltraitance d'animaux ou d'abandons est porté à 4 401 dossiers entre 2016 et 2018. Un total qui peut paraître faible à l'échelle nationale et au regard de tout ce que les amis des animaux croisent sur la toile, notamment sur les réseaux sociaux. Ces chiffres sont pourtant le fruit d'une augmentation de 29% de cas auditionnés par la justice. 

Concernant les abandons, les enquêtes ne sont malheureusement pas aisées : beaucoup d'animaux ne sont pas identifiés par puce électronique ou tatouage, et les recherches des propriétaires sont souvent vaines. 

En 2019, ce sont 8000 animaux qui étaient déjà recueillis par la SPA avant même la fin juillet. Ce qui donne une idée plus réaliste des chiffres qui concernent les actes d'abandon. 

En période estivale, les refuges sont particulièrement saturés et ce sont près de 100 000 animaux qui sont abandonnés chaque année, dont 60 000 durant l'été

Deux chiens dans un box de refuge

57% de condamnés en plus

Les moeurs changent. Entre 2007 et 2017, ce sont 858 personnes qui ont été condamnées pour actes de cruauté envers les animaux, avec une augmentation franche de 57%. 

Cette hausse a été particulièrement portée par l'année 2015, qui a reconnu aux animaux le statut d'être vivants doués de sensibilité dans le code civil

Deux ans d'emprisonnement et jusqu'à 30 000 euros d'amende, c'est ce qui est actuellement prévu pour les auteurs de maltraitances ou d'abandons. Et entre 2007 et 2017, ils ne sont que 16% à avoir écopé d'une peine de prison ferme...

Des décisions de justice qui révoltent souvent l'opinion et qui font l'objet de nombreuses critiques, la gravité des faits n'étant pas sanctionnée à juste hauteur selon les militants de la cause animale. 

Ce sujet fait pleinement débat et il est d'ailleurs porté par le député Loïc Dombreval à l'occasion de sa mission gouvernementale pour l'amélioration du bien être animal. Dans les 10 mesures principales proposées au Ministère de l'Agriculture, on trouve notamment le renforcement des sanctions et de la répression pour les maltraitances animales.

De l'espoir donc, pour les animaux, et la considération et les bons traitements que nous leur devons. 

À lire aussi : Municipales 2020 : 52 nouveaux maires ont signé la charte "Une ville pour les animaux" de L214

# justice, relation homme-animal
Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)