Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Dans son livre « Chaleur de bête et froid de canard », une ex vétérinaire casse le mythe sur sa profession

Lundi 21 Mai 2018 | Par Elisa Gorins

Vétérinaire est un métier convoité par des milliers d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes. Qui n’a jamais rêvé de devenir « docteur pour animaux », d’être à leur contact, de les soigner et de les protéger au quotidien ? Pourtant, derrière cette image idéalisée, se cache parfois une réalité bien moins attrayante…

Comme de nombreuses petites filles, Dominique Lange aimait les animaux au point de vouloir faire de cette passion, son métier. Toute sa vie a donc été conduite de manière à atteindre cet objectif. Au terme de sept dures années d’études, Dominique Lange a enfin obtenu le Graal tant attendu : son diplôme de Docteur vétérinaire.

Mais une fois sur le terrain, l’exercice de son métier s’est avéré plus difficile que prévu. Elle a dû se mettre en danger, faire face à des cas complexes et à des propriétaires parfois plus « sauvages » et agressifs que leurs propres animaux. Rapidement, allant de désillusion en désillusion, Dominique Lange a déchanté. Et si le métier de vétérinaire n’était finalement pas fait pour elle ?

Mais comment mettre fin à sa carrière professionnelle en plein vol, après tant d’années tant d’études et tant d’investissement ? Dominique Lange a trouvé la force d’aller de l’avant grâce à l’écriture. Chaleur de bête et froid de canard est le récit de son parcours, à la fois émouvant et poétique. Une façon de voir le métier de vétérinaire autrement.

chaleur de bete

Wamiz : Pourquoi avez-vous écrit ce livre ? Est-ce une sorte de thérapie ?

Dominique Lange : Quand je me suis mise à écrire ce livre, j’avais cessé d’exercer depuis déjà deux ans. Je savais que je ne voulais plus travailler comme vétérinaire. Entre les remarques des proches, les conseils, les reproches déguisés, la pression aussi de la société, j'étais un peu perdue. J'ai eu besoin de m'isoler. L'écriture m'a permis de me retrouver face à moi-même. J'ai déroulé d'abord les souvenirs de mes années d'exercice, puis j’ai remonté le fil. D'où m'était venue cette idée de vouloir soigner les animaux, pourquoi, et pour quoi faire ? J'ai démêlé la bobine de ma vie, vu se redessiner une logique, un peu comme si je refaisais un puzzle.

Wamiz : Vous a-t-il aidée à faire le deuil de votre métier ?

Dominique Lange : Le travail achevé, le livre refermé, j’avais fait un grand pas. J'étais prête à assumer d'être qui je suis et de nouvelles portes s'ouvraient devant moi. Les bons retours de lecteurs ont fini de m'aider à tourner la page sans regret. Oui, j'étais plus un poète qu'un véto. Il allait falloir continuer d'écrire, dire ce que je pensais, partager les émotions, encourager les rêves, éclairer les questions, libérer les sentiments, bâtir des ponts, tout ce que la littérature peut-être permettait...

chaleur de bete

Wamiz : Aujourd'hui que faites-vous ? Que retirez-vous de cette expérience ?

Dominique Lange : J’ai créé ma propre maison d'édition, pour agir cette fois en toute liberté. Le « Zèbre Volant » compte bien dire ce qui lui chante en faisant en sorte que ce soit joli. Tout simplement.

Mon premier métier m'a appris tant de choses, sur l'humain surtout d'ailleurs. Un véto ne vit pas avec les animaux, il est plutôt à  l'interface entre homme et animal, où il marche un peu en funambule.

Je vis désormais entourée d'animaux qui m'inspirent, m'encouragent, me donnent de l’énergie… Je leur tiens compagnie du mieux que je peux. C'est drôle, j'ai l'impression de renouer avec eux.

Je reste vétérinaire dans l’âme : la force de travail, la réflexion, l'observation, l'humilité face à la loi de la Nature, le respect des individus, hommes comme animaux et cette folie de croire que l’on peut encore sauver le monde…

chaleur de bete

Wamiz : Que diriez-vous aux enfants et étudiants qui souhaitent devenir vétérinaire ?

Dominique Lange : Les enfants qui se sentent particulièrement proches des animaux s'engouffrent souvent très vite dans cette voie, sans trop y réfléchir, comme un coup de foudre, une évidence, qu'il serait bon pourtant de creuser un peu.

Déjà, aller voir sur le terrain et partager le quotidien d'un docteur, essayer de découvrir toutes les facettes de ce métier qui sont multiples, les façons très diverses de l'exercer.

Pourquoi ne pas aller voir aussi les autres professionnels qui travaillent en relation avec les animaux : éleveurs par exemple, éducateurs canins, moniteurs d'équitation, zoothérapeute, comportementalistes, éthologues, biologistes-chercheurs, protecteurs de l'environnement et j'en passe.

Essayer de suivre sa conviction profonde et ne jamais lâcher sa motivation première, il n’y a guère que cela que l’on puisse souffler à un jeune. Les obstacles ne manqueront pas de se dresser devant celui qui est sincère mais si le chemin n’est pas facile, il est toujours passionnant.

Un dernier conseil, pourquoi ne pas lire « chaleur de bête et froid de canard » ? qui ne leur mentira pas, qui leur donnera un regard sincère sur ce métier, un regard seulement, pour commencer à construire le leur.

Chaleur de bête et froid de canard de Dominique Lange
Editions Le Zèbre volant
Prix : 13.50 euros
Disponible en vente sur toutes les plateformes habituelles et au format numérique Kindle

A lire aussi : Ces livres récompensés par le Prix littéraire de la Société Centrale Canine que vous devez lire !

Crédits photo :

Dominique Lange

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)