Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>

Lettre ouverte aux (futurs) propriétaires de chiens

Vendredi 16 Mars 2018 | Par Elisa Gorins

A tous ceux qui idéalisent le fait d'avoir un chien, qui souhaitent en avoir un pour les mauvaises raisons ou qui sont imprégnés d'idées reçues... Voici ce que veut vraiment dire le fait "d'avoir un chien". 

Avoir un chien, ce n’est pas posséder. 

Avoir un chien, c’est être. 

Ce n’est pas être « propriétaire ». C’est être « responsable ». 

Ce n’est pas être « maître ». C’est être « partenaire ». 

Le vrai « maître », c’est le chien. Pas parce qu’il nous domine, mais parce qu’il nous enseigne

Avoir un chien, c’est exister. C’est exister pour un être qui n’a d’yeux que pour vous. Qui ne vit que pour vous. 

Ce n’est pas céder à un « il est trop mignon », à un caprice ou à une pulsion. 

Même s’il en faut un peu, du caprice. Il faut être capricieux envers soi-même pour avoir le courage de sauter le pas, de se dire un jour « je ne serai plus un. » 

Deux, on peut l’être pendant plus de 15 ans. 

Il faut une part de courage pour décider d’avoir deux ombres pendant si longtemps. 

Mais avoir un chien, ce n’est pas « je prends ce qui m’arrange ». 

Ce n’est pas prendre le mignon, la douceur et l’affection, et faire abstraction du reste. 

Ce n’est pas demander à un animal d’être une peluche ou un robot

C’est accepter l’imperfection. C’est se faire à l’idée que tous les chiens ne sont pas exactement comme on les avait rêvés. 

C’est s’adapter à lui autant que lui fait d’efforts pour s’adapter à nous. 

C’est apprendre à le comprendre et même à l’anticiper. 

C’est lâcher son écran pour lancer une balle. C’est enlever ses chaussons et mettre ses chaussures. C’est quitter sa couette pour sortir dans le froid et sous la pluie. C’est ramasser des crottes, éponger des vomis ou d’éventuels pipis. C’est aller chez le vétérinaire de nuit, un jour férié. C’est faire face aux contrariétés, de la bêtise la plus anecdotique à la douleur la plus insurmontable. C’est dépasser les incompréhensions en se donnant les moyens de bâtir une relation forte, saine et harmonieuse. Et digne, jusqu’au bout. 

Avoir un chien, c’est avoir ce que les autres appellent des « contraintes ». 

Mais avoir un chien, c’est être convaincu que ce que les autres appellent des « contraintes »... n’en sont pas. 

Parce que tout ce qui peut être considéré comme une contrainte est précisément ce dont le chien a besoin. 

Par amour, il faut répondre à ces besoins. 

Et aucune preuve d’amour sur Terre n’est une contrainte.

A lire aussi : En demande-t-on trop à son chien ? 

Crédits photo :

Elisa Gorins

3 commentaire(s)
Curieux, car la compagnie appose une grande étiquette où est écrit mon nom et ma destination. Plus de grandes lettres rouges en scotch qui mentionnent : Live animal (animal vivant).
Article parfait, rien de plus à ajouter... Merci 😉
Tout à fait vrai, je rajouterai que ce compagnon ne comprends pas les contraintes qui vous amène à vous absenter, que vous avez besoin d'aller travailler pour pouvoir subvenir aux besoins et vous ne pouvez pas lui expliquer. Mais quand vous rentrez le soir, quel bonheur d'avoir un être qui vous attend toujours de bonne humeur et réellement content de vous voir. Les possibles bêtises faites en votre absence on souvent la finalité de vous exprimer combien vous lui manquez et qu'il s'ennui, à besoin de vous!!
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook