Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
Race de chien :

Les premiers chiots-éprouvette ont vu le jour aux Etats-Unis, et ils sont adorables !

Jeudi 10 Décembre 2015 |

Voilà 37 ans que le premier bébé-éprouvette humain a vu le jour. Il aura fallu attendre plusieurs décennies pour qu'une procédure de fécondation in vitro fonctionne chez des chiens. C'est le 10 juillet dernier que les premiers chiots-éprouvette sont nés, aux Etats-Unis. Sept chiots, des croisés Beagle, Labrador et Cocker ont vu le jour. Cinq mois après leur naissance, ils sont tous en bonne santé, affirme celui qui a permis cette grande première avec son équipe, le professeur de biologie de la reproduction à l'école vétérinaire de l'Université Cornell Alex Travis.

Une grande première et "un pur bonheur"

Après 4 décennies d'échecles chercheurs sont parvenus à un taux de succès de fécondation in vitro de 80 à 90%. "Lorsque vous entendez le premier cri et qu'ils commencent à se tortiller un peu, c'est un pur bonheur. Qu'ils soient tous en bonne santé et se portent bien vous rend extatique" confie le professeur Travis.

> Faites connaissance avec les premiers et adorables chiots-éprouvette en images : 

Si  la réussite de cette première fécondation in vitro chez une chienne a demandé tant d'années de travail, c'est parce que les cycles de reproduction des chiens sont différents de ceux des autres mammifères. Les chiennes n'ovulent qu'une à deux fois par an et les œufs libérés sont très immatures. Ils sont aussi très sombres, ce qui les rend difficile à travailler sous un microscope.

Préserver des espèces et lutter contre des maladies canines

Cette procédure désormais maîtrisée, elle pourrait permettre de préserver des races de canidés menacées, comme le chien sauvage d'Afrique (ou lycaon). "Nous pouvions déjà congeler et préserver le sperme et l'utiliser pour l'insémination artificielle. On savait aussi congeler les ovocytes mais sans maîtriser la fécondation in vitro, nous ne pouvions pas les utiliser", souligne Alex Travis. "Nous pouvons désormais utiliser cette technique pour conserver le patrimoine génétique des espèces en danger d'extinction et le perpétuer" affirme-t-il. 

Des maladies héréditaires affectant de nombreuses races de chien pourront également être prévenues. Mais la médecine humaine est elle aussi directement concernée par cette découverte. "Parce que les chiens partagent tant de traits et de maladies génétiques avec les gens - plus de 350, ce qui est beaucoup plus que toutes les autres espèces - cette technique nous donne aussi de nouvelles opportunités pour étudier les maladies génétiques, et avec l'édition de gènes les empêcher de se produire. Ceci aura des implications importantes tant pour la médecine humaine que vétérinaire" affirme le chercheur.

Aujourd'hui, 6 des 7 chiots, Ivy, Cannon, Beaker, Buddy, Nelly, Red et Green ont été adoptés. Alex Travis en a lui-même pris deux chez lui.

Crédits photo : Youtube - CBS Evening News
1 commentaire(s)
si c'est la seule solution pour permettre de maintenir en vie certaines espèces canines menacées d'extinction... pourquoi pas
mais je doute que ce soit le seul objectif louable derrière tout ça
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook