Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Journée mondiale des Animaux : chiens, chats, NAC…quand l’association GRAAL sauve la vie des animaux de laboratoire

Lundi 04 Octobre 2021 | Par Elodie Carpentier
Journée mondiale des Animaux

À l'occasion de la Journée mondiale des Animaux, la rédaction de Wamiz est partie à la rencontre de Marie-Françoise Lheureux, présidente de l’association GRAAL, connue pour la réhabilitation des animaux de laboratoire. L’occasion de nous expliquer les missions de GRAAL et comment les bénévoles arrivent à offrir une retraite paisible à ces animaux.

Pouvez-vous nous présenter l’association GRAAL ?

L’association GRAAL a été créée, par moi-même, en 1997. À ses débuts, l’association œuvrait dans les combats anti-corrida. Par la suite, nous avons développé l’association pour venir en aide aux équidés (sauver des chevaux des courses, lutter contre la maltraitance, l’abandon…).

Nous avons également développé « un service enquêtes » qui a travaillé de nombreuses années sur les maltraitances envers les animaux de compagnie et les animaux de ferme.

Nous avons aussi eu des revendications plus politiques. En 2000, nous étions l’une des premières associations à revendiquer la création d’un secrétariat d’État à la condition animale en France.

Pendant de longues années, nous avons travaillé sur la condition des animaux présents dans les fêtes foraines. L’association a mené des actions pour qu’enfin, les poissons rouges ne puissent plus être vendus ou cédés en lot.

Fin 2004, nous avons développé une action unique à l’époque, à savoir la réhabilitation des animaux de laboratoire. Depuis cette période, nous travaillons avec 150 à 200 laboratoires publics et privés.

Pour offrir une retraite à des chiens, des chats, des chevaux, des NAC ou encore des primates, nous sommes aidés par des refuges qui peuvent les accueillir, le plus souvent leur vie durant.

Et puis, nous avons des actions pour sensibiliser le grand public. Le 9 octobre prochain, le GRAAL tiendra un stand à la fête des animaux, place de la Bourse à Paris.

Combien d’animaux avez-vous pu réhabiliter des laboratoires ?

Depuis 2005, date du début de notre action pour offrir une retraite à des animaux de laboratoire, nous avons réussi à réhabiliter 1 600 chiens, 270 chats, 150 chevaux, 130 primates, plusieurs centaines de poissons, de nombreux animaux de ferme et des NAC.

Nous avons de plus en plus de travail pour réhabiliter les animaux. Il y a encore quelques années, nous étions deux à gérer ce pôle, il faudrait être dix aujourd’hui.

Il faut dire que l’association est de plus en plus connue. Les laboratoires se parlent et l’éthique fait qu’ils ont de plus en plus de mal à euthanasier leurs animaux car il y a désormais une pression de la réglementation, une pression des animaliers et du grand public qui ne comprendraient pas que les laboratoires n’utilisent pas les solutions proposées par le GRAAL.

Il faut aussi savoir qu’au début de notre action, les laboratoires ne venaient pas vers nous pour la réhabilitation des NAC. Au vu du nombre d’animaux, ils pensaient que l’association n’allait pas pouvoir gérer cet afflux.

Maintenant, les laboratoires se tournent vers nous parce qu’on a bâti tout un réseau de refuges spécialisés qui sont en partenariat avec nous. Nous avons étoffé la possibilité de prendre en charge les souris ou encore les rats. Nous sommes d’ailleurs capables de les covoiturer ou même de les transporter via « l’association des Anges du Rail ».

Nous avons aussi des cas de plus en plus complexes. Nous sommes par exemple, contactés pour des chiens qui sont appareillés. Des animaux qui en interne, ont des systèmes de capteurs. Récemment, nous avons été contacté pour la retraite de vaches à hublots.

Cela prouve que les laboratoires acceptent de plus en plus de nous proposer des animaux, qui, il y a quelques années, ne seraient jamais sortis des laboratoires. Preuve que les laboratoires ont de plus en plus confiance en nous.

A quoi servent les animaux que vous récupérez dans les laboratoires ?

Les laboratoires utilisent les animaux pour tous types d’expérimentation. Évidemment l’ensemble des médicaments sont testés sur eux. On va tester des antidépresseurs, des prothèses, prélevé du sérum, etc.

Ils peuvent être aussi utilisés en chirurgie cardiaque. Vous allez me dire, ces animaux-là, ne nous sont pas proposés, c’est l’euthanasie qui, hélas, les attend à la fin des expérimentations.

En revanche, nous pouvons recueillir des primates. Certains ont eu des électrodes pendant des années. Un appareillage qui est ensuite retiré par chirurgie.

Comment se déroule une réhabilitation ?

Un laboratoire va prendre contact avec l’association GRAAL pour nous proposer des animaux. S’il s’agit d’un nouveau partenaire, nous allons lui proposer un contrat. À la suite de la signature du contrat, nous allons envoyer plusieurs fiches au laboratoire afin d’obtenir un maximum d’informations sur les animaux (état de santé, niveau de socialisation…).

Le GRAAL se met en relation avec des refuges, des parcs animaliers, des muséums pour trouver le meilleur placement pour les animaux qui peuvent sortir en bonne santé.

Chaque animal va passer entre les mains du vétérinaire du laboratoire afin d’obtenir un certificat de bonne santé qui atteste qu’il peut vivre une seconde vie chez un particulier.

Par la suite, le laboratoire va devoir prendre contact avec la DDPP (l'autorité administrative compétente territorialement qui assure la surveillance de la santé animale) et les lieux qui vont accueillir les animaux afin d’obtenir les autorisations de transport.

Le laboratoire va céder les animaux au GRAAL ou au profit du refuge, s’il s’agit de primates. Par la suite, l’association va réaliser un suivi post-adoption.

L’adoption d’un animal de laboratoire est-elle plus stricte ?

Les futurs adoptants sont prévenus que l’animal qui sera adopté vient d’un laboratoire. Le refuge va alors lui remettre un guide qui a été élaboré par le GRAAL pour les aider à accueillir au mieux l’animal.

Pour un chien, le refuge prévient qu’il s’agit d’un animal qui reste encore un chiot dans sa tête et qu’il peut faire de petites bêtises dans son nouveau lieu de vie.

Il faut savoir que les chiens de laboratoire ont vraiment tout à apprendre. Les adoptants doivent être très disponibles. Il faut quelques semaines à quelques mois pour les sociabiliser.

Ces animaux sont de vraies crèmes et ne vont pas provoquer plus de problèmes que les autres. Il faut juste que l’adoptant soit bien informé que les premières semaines peuvent être un peu compliquées.

Si vous souhaitez aider l'association GRAAL, rendez-vous sur leur site internet.

À lire aussi : Maltraitance animale : la SPA livre un témoignage poignant et renouvelle une fois encore son engagement

# sauvetage, relation homme-animal, association
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Shutterstock Kaiii

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)