Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

En Haute-Garonne, une députée milite pour la création d’une brigade de protection animale

Lundi 28 Septembre 2020 | Par Nathalie D'Abbadie

Suite à l’affaire des chevaux mutilés, la protection animale est de nouveau aux devants de la scène politique en France. En Haute-Garonne, une ministre veut créer la première brigade de protection animale en France.

Et en Haute-Garonne, un nouveau projet pourrait voir le jour : la création d’une brigade de protection animale ! Constituée de policiers et gendarmes spécialement formés aux questions de maltraitance animale, cette brigade expérimentale permettrait de soulager les forces de l’ordre qui font face à ces cas compliqués au quotidien.

La protection animale, un véritable enjeu politique

Alors que le contexte mondial actuel pourrait distraire le grand public des affaires de maltraitance animale, il n’en est rien : les questions relatives au bien-être animal continuent de recevoir l’attention des amoureux des animaux du pays.

Le projet du référendum pour les animaux continue de rallier le soutien des parlementaires et du grand public. De plus, le projet de loi du député LREM Loïc Dombreval comprend de nombreuses mesures pour améliorer le bien-être animal en France, en passant par la stérilisation obligatoire des chats non destinés à la reproduction et une réforme de la loi des chiens dits « dangereux » .

Aujourd’hui, une brigade expérimentale, dédiée à la protection animale, pourrait voir le jour en Haute-Garonne, et ce pour la toute première fois en France.

Agir sur le terrain pour prévenir les cas de maltraitance animale

Selon Corinne Vignon, députée LREM de la 3e circonscription de Haute-Garonne et porteuse du projet, l’objectif de cette brigade serait d’« agir sur le terrain pour prévenir les cas de maltraitance et sanctionner davantage les auteurs. »

Cette députée fait déjà partie du groupe d’études de l’Assemblée nationale sur la condition animale, et travaille donc depuis des mois sur le sujet.

L’idée serait se former des policiers municipaux et nationaux et des gendarmes dans le cadre d’une brigade expérimentale, afin que ces agents puissent « donner une réponse adaptée et proportionnée », a-t-elle affirmé à La Dépêche du Midi.

La brigade n’est pas encore au point d’être formée, car les discussions avec les représentants des forces de l’ordre sont en cours, et un rendez-vous avec le préfet de Haute-Garonne prévu dans les jours à venir.

Toutefois, un réseau bénévole de forces de l’ordre existe déjà dans le département. La brigade permettrait de dédier des agents à ce sujet à plein temps et mieux structurer ce réseau.

Si cette brigade en Haute-Garrone est une réussite, il est possible que son implémentation soit étendue à d’autres départements, voire toute la France ! Affaire à suivre.

A lire aussi : Maltraitants d'animaux : ce juge leur donne des sanctions spéciales pour leur faire comprendre le mal qu'ils ont fait

# policier
Par Nathalie D'Abbadie Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)