Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Race de chien :

La Grande Odyssée, une course de chiens de traîneau de longue haleine

Mardi 17 Janvier 2017 |

Du 7 au 18 janvier a lieu la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, une course de chiens de traîneau exceptionnelle qui se déroule en dix étapes. Wamiz a assisté à l’une d’entre elles, à Val Cenis. Un spectacle époustouflant !

Le soleil se couche sur les Alpes. A Val Cenis règne une atmosphère particulière, doux mélange d’excitation, de joie, et d’une certaine nervosité. Les chiens, des Huskies d’Alaska et de Sibérie mais aussi Groënlandais et Euro-Hound, réunis par groupes d’une dizaine sur un parking, commencent à aboyer. Ils savent que l’heure approche. Dans quelques minutes, ils vont pouvoir s’élancer.

chiens de traineaux grande odyssée
© Wamiz

Une course techniquement compliquée

Ils viennent de toute l’Europe et ont parfois fait des centaines de kilomètres pour arriver jusque-là. Leurs maîtres, qu’on appelle « mushers » (conducteurs de traineaux), les ont entraînés pendant des mois, voire des années, pour qu’ils soient enfin prêts pour ce grand moment. Car la Grande Odyssée ne s’improvise pas : véritable marathon, elle est la course de chiens de traîneau la plus difficile techniquement. Onze jours d’épreuve, 20 000 m de dénivelés positifs répartis en dix étapes, pour un total de 1 000 kilomètres souvent parcourus de nuit. Des chiffres impressionnants, à la hauteur du défi que sont prêts à relever la vingtaine de mushers participants avec leurs chiens.

grande odyssée course chiens de traîneau
© Wamiz

Une inspection vétérinaire minutieuse

Ce soir-là, à Val Cenis, le public est venu nombreux les applaudir pour la septième étape de la course. En plein centre-ville, les chiens se préparent au départ. Au préalable, ils ont été contrôlés par un vétérinaire, garant de leur bonne santé physique et mentale : leurs coussinets, particulièrement soumis à rude épreuve, sont minutieusement inspectés et soignés, notamment à l’aide de produits Frontline Pet Care. « Ça régénère, ça protège et c’est antiseptique, donc c’est très bien », nous explique le Dr Klein qui dirige l’équipe de vétérinaires de la Grande Odyssée. Troubles gastroentérologiques, musculaires et articulaires… toutes les affections dont les chiens athlètes sont susceptibles de souffrir sont traitées sur place, grâce un véritable hôpital ambulant technologiquement équipé pour les conditions extrêmes. Matériel de radiologie, nécessaire de premiers soins, tout y est. Pas question de faire courir le moindre risque à un chien mal en point : « ce ne serait ni dans l’intérêt du chien, ni dans celui du musher », affirme le Dr Klein. L’équipe de vétérinaires doit également s’assurer que l’identification des chiens, leur vaccination et leurs papiers sont à jour et qu’ils ne sont pas dopés sous l’effet de produits interdits.

Des chiens heureux et une relation maître/animal hors du commun

Le public trépigne d’impatience et les chiens aussi. Ils n’attendent plus que ça et donnent du fil à retorde aux handlers qui les maintiennent avant le début de la course. Au micro, on annonce le départ imminent. Le décompte commence. 3…2…1… La première équipe s’élance enfin. Lâchés, les chiens sont libérés ! On ne peut être que touché par ce si beau spectacle de chiens qui s’élancent comme si on leur offrait la possibilité de courir pour la toute première fois. Et c’est non sans une certaine émotion que Wamiz – invité par Frontline Petcare - a pris part à cette aventure en lançant le départ d’une équipe sous les acclamations du public.

Voir la vidéo du départ de la course : 


Un peu plus de deux heures plus tard, les premiers mushers et leurs chiens atteignent la ligne d’arrivée, à plus de 2 000 mètres d’altitude. Les équipes ont gravi la montagne dans la nuit noire, guidées par les étoiles et leurs lampes frontales. Arrivées au sommet, elles lâchent tout : les chiens, épuisés, haletant, s’étalent dans la neige tandis que leurs mushers – éreintés aussi après un tel effort - s’agenouillent à leurs côtés pour les féliciter un à un. Des câlins, une tendresse réciproque, des mots doux, des gémissements : «Merci».

câlins chien/musher odyssée chiens de traîneau
© Wamiz

Les nuits à la belle étoile de la Grande Odyssée

L’heure est maintenant venue pour ces vaillantes équipes de se reposer. Et c’est ici, juchées à exactement 2 083 mètres d’altitude, qu’ensemble elles vont passer leur seconde nuit en extérieur là où le «Grand Bivouac» a été établi.

bivouac grande odyssée chien de traîneau
© Facebook - La Grande Odyssée

Au sein de la Base Polaire de Val Cenis, les mushers sont seuls. Pas de handlers à leurs côtés pour les seconder ou les aider à soigner leurs animaux.

chien de traîneau paille grande odyssée
© Facebook - Team Rêves et Passion - Rémy Coste

Afin d’éviter tout risque sanitaire, les mushers dorment dans des tentes préalablement installées et leurs chiens sur des paillasses de fortune placées dehors, juste devant. Faites de paille déposée dans la neige creusée, elles les isolent bien du froid. Les traîneaux, eux, sont garés à l’avant des abris éphémères jusqu’au lendemain. Et lorsque le soleil sera levé, les attelages repartiront pour braver la montagne. Nul doute que la chaleur de leur complicité fera fondre la poudreuse...  

A lire aussi : La Grande Odyssée : la course de chiens de traineaux à ne pas manquer !

Deborah Koslowski et Elisa Gorins

Avez-vous déjà fait du chien de traîneau ?

  • Oui
  • Non
Crédits photo :

Wamiz

2 commentaire(s)
Les chiens sont magnifiques et l’évènement incroyable. A l'année prochaine ;)
j'adore, cela est magnifique.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook