Publicité

Il entre dans une usine à chiots et s'approche d'une cage : son coeur se brise à la vue d'un petit détail...

Billy a passé quasiment toute sa vie dans cette cage Billy a passé quasiment toute sa vie dans cette cage

A l'intérieur de cette usine à chiots, 88 chiens ont été retrouvés dans des conditions dramatiques. Parmi eux, un Chihuahua prénommé Billy qui a tout particulièrement souffert de cette détention...

Par July Legendart

Publié le

Adam Parascandola, un sauveteur de la Humane Society aux États-Unis, a eu un noeud au ventre en pénétrant dans une usine à chiots du comté de Jones, en Caroline du Nord. Sur place, lui et son équipe ont découvert pas moins de 88 chiots malades, maltraités et vivant dans des cages en attendant que leurs propriétaires, malintentionnés, ne les vendent à des habitants sans méfiance.

Parmi eux, Billy, un Chihuahua qui était sans conteste l'un des chiens les plus faibles de l'usine. Adam l'a trouvé en train de japper, seul, dans sa cage en fer rouillée par le temps. Lorsqu'il a sorti Billy de sa cage, il ressemblait à un squelette sous une fourrure négligée tant il était malnutri et déshydrataté. Et ce n'est pas tout : il lui manquait toute la mâchoire inférieure.

Malgré cette vie d'enfermement et de maltraitance, Billy s'est réfugié dans les bras d'Adam et a posé sa tête sur l'épaule de son sauveteur.

A peine sauvé, déjà adopté

Touché en plein coeur, Adam a décidé d'adopter Billy sur le champ. Il a subi un traitement à l'hôpital, puis les mois qui ont suivi, le Chihuahua a goûté au bonheur, pour la première fois de sa vie, grâce à son nouveau maître. 

Découvrez le sauvetage de Billy dans la vidéo ci-dessous : 

Malheureusement, le conte de fées a été de courte durée, puisque Billy est décédé des suites de complications internes liées à sa précédente négligence. 

Dévasté, Adam n'a qu'un seul souhait : que le sort de Billy poussent les gens à boycotter les usines à chiots.

A lire aussi : Il entre dans un Mobil-Home et se met à trembler des pieds à la tête en découvrant l’intérieur…

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter