Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Election SPA 2019 : les propositions de Thierry Bedossa

Lundi 03 Juin 2019 | Par Elise Petter

Candidat à l'élection pour la présidence de la SPA avec sa liste « Action SPA  », Thierry Bedossa a répondu aux questions de Wamiz. L'occasion d'aborder des thématiques clés comme la stérilisation, les chiens catégorisés et bien d'autres. 

Quels sont les grands chantiers qui seront mis en oeuvre grâce aux dons des particuliers ?

Il s’agira encore et toujours de moderniser les refuges et d’améliorer les conditions de travail des bénévoles et salariés pour optimiser la prise en charge des animaux qui doivent rester au cœur de toutes les actions envisagées.

Nous souhaiterions aménager physiquement les refuges existants en se fondant sur les techniques « d’enrichissement » bien connues en éthologie, dans l’objectif de diminuer le mal-être des animaux hébergés, le nombre et la sévérité des maladies qui les affectent, comme j’ai réussi à le faire au refuge AVA, en Normandie.

Nous comptons également digitaliser la SPA et ouvrir une plate-forme de mise en relation à destination des potentiels adoptants et familles Relais avec l’objectif de doubler au moins le nombre d’animaux sauvés d’ici à 5 ans.

Un autre projet consiste à apporter moult formations et assistance à tous les salariés et bénévoles des refuges afin de développer leurs compétences, leur motivation et de diminuer leur souffrance au travail.

Nous réfléchirons aussi aux modalités de prise en charge et de contrôle des populations des chiens et chats libres dans les Dom Tom (Mise en œuvre de centre de stérilisation, campagne de communication et de formation).

Elargir l’accès aux soins vétérinaires pour tous les propriétaires démunis, en développant une collaboration organisée avec la profession vétérinaire au travers de ses différentes instances représentatives (Ordre national, écoles vétérinaires et juniors entreprises, organisations techniques…), nous semble indispensable.

Un seul but aux mesures mises en œuvre : lutter contre les abandons et encourager les adoptions.

Comment comptez-vous réduire le nombre d’euthanasies ? On parle de 50.000 euthanasies en 2014 en France dans les refuges et fourrières.

Les euthanasies non justifiées par des raisons médicales graves ne sont plus acceptables. Tous les animaux peuvent et doivent être sauvés, y compris les chiens dits « dangereux » aux évaluations comportementales défavorables pour lesquels il faudra créer des structures adaptées et mettre en place des programmes de rééducation et de suivi.

Prévoyez-vous de mettre en place des campagnes de stérilisation des chats errants ?

Oui bien sûr, nous continuerons et renforcerons les campagnes de stérilisation, indispensables pour le contrôle des populations de chats libres et nous accentuerons les aides aux associations locales spécialisées. En parallèle, la question de la méthodologie utilisée pour l’intervention chirurgicale sera soumise à la réflexion du comité éthique, prévu statutairement mais jusqu’à présent négligé, que nous souhaitons mettre en place dès notre élection le cas échéant. Il sera présidé par notre colistière journaliste Yolaine de la Bigne.

Des mesures contre la vente d’animaux en animalerie pourraient-elles être prises ?

Si ces dernières ne respectent pas les règles sanitaires et n’offrent pas aux animaux des conditions de vie appropriées, oui, il faudra agir. Ce n’est pas le cas de tous les établissements mais malheureusement, comme dans tous domaines, il y a des dérives et elles sont à combattre.

Que pensez-vous des problèmes autour des annonces de cession d’animaux postées par des particuliers ? 

Là encore, la législation sur la cession d’animaux de compagnie est venue encadrer les choses mais, malheureusement, elle n’est pas toujours appliquée. Ce sont les mauvaises utilisations de ces outils numériques qu’il faudra surveiller et stopper.

Une modification de la loi pour les chiens de catégorie est-elle envisageable ?

Elle est non seulement envisageable mais également souhaitable, le délit de « sale gueule » ayant fait beaucoup de mal à une certaine partie de la population canine, diabolisée et mise à l’amende sans raison effective si ce ne sont des critères morphologiques.

J’aimerais que nous réfléchissions plutôt à une responsabilisation de tous les propriétaires d’animaux de compagnie et à leur formation a minima pour que chacun adopte un animal en connaissance de cause.

Une application plus stricte des sanctions en cas de maltraitance est-elle possible ?

Là encore, elle me semble nécessaire et la SPA devra s’engager pour aboutir à des sanctions réellement dissuasives, aptes à juguler, je l’espère, les actes de cruauté envers les animaux.

En dehors des animaux de compagnie, comptez-vous vous engager pour une autre cause : delphinarium, cirque, chasse…

Tous les actes de cruauté et de malveillance envers les animaux méritent les mêmes combat et engagement. Cette prise de position fait partie de l’ADN de la SPA, tous les animaux devant bénéficier de notre protection.

Donc oui, j’inciterai l’association à prendre part aux causes qui ne concernent pas seulement l’animal de compagnie mais pour lesquelles elle est légitime, la défense des animaux devant se raisonner à tous les niveaux.

 

>> Retrouvez toutes les interviews des candidats à l'élection dans notre dossier

 

 

# SPA
Crédits photo :

DR

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)