Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Edito : Et si la Journée de la femme devenait aussi la Journée de la femelle ?

Jeudi 08 Mars 2018 | Par Elisa Gorins

Tous les ans, le 8 mars prête au débat à l’occasion de la – controversée – Journée internationale des droits des femmes. Cette année, interrogeons-nous plutôt sur les chiennes, chattes, et autres femelles du monde animal. Le 8 mars ne pourrait-il pas devenir aussi leur journée ?

Si l’article 521-1 du Code pénal punit les actes de cruauté sur les animaux (jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende), force est de constater que, dans les faits, les animaux n’ont pas de droits. Aucun animal domestique ne décide de sa vie, de vivre dans la rue ou au chaud sur un canapé, d’être le souffre-douleur d’un tortionnaire ou le « bébé » d’une mamie un peu gaga. L’animal n’a pas d’autre choix que de s’adapter à ce que l’Homme a décidé de faire de lui. Et il n’a aucun moyen de s’en affranchir.

La condition de la femelle est peut-être encore pire. Par exemple, les chattes errantes non stérilisées peuvent avoir jusqu’à 4 portées par an, soit environ 16 chatons, ou encore 150 chatons durant toute leur vie. Dans la rue, elles doivent lutter pour leur survie et celle de leurs petits. Des campagnes de stérilisation menées par les municipalités pourraient alléger leur quotidien. Il en est d'ailleurs de même pour les chiennes errantes.

Par ailleurs, certaines chiennes, utilisées comme des robots-reproducteurs, passent leur vie enfermées dans les cages exigües d’élevages véreux (et oui, ça se passe en France aussi) où elles sont forcées à faire des bébés à la chaîne. Les bébés leur sont retirés avant même qu’ils soient sevrés. Puis, le cycle recommence : saillie forcée, mise bas sauvage, retrait des chiots qui alimenteront alors des circuits de trafiquants ou des animaleries… et ainsi de suite. Et lorsque la chienne n’est plus en âge de se reproduire (parfois dès 2 ans), elle ne devient plus « rentable ». Elle est donc euthanasiée. Certaines meurent sans avoir jamais vu la lumière du jour.

Non, être une femelle n’a rien de simple. Et pourtant, certaines font preuve de courage et de bravoure. Elles sont souvent de remarquables mères, y compris pour des petits qui ne sont pas les leurs, voire, qui n’appartiennent pas à la même espèce. Elles sont des mamans adoptives, pleines de tendresse et de douceur. Et, plus généralement, elles sont surtout de merveilleuses amies sur qui nous, humaines et humains, pouvons compter.

Alors, en cette Journée internationale des droites de la femme, pensons aussi à leurs droits. 

A lire aussi : Cette chienne a donné naissance à l’une des plus grandes portées de Grande-Bretagne

Crédits photo :

Shutterstock

2 commentaire(s)
Je pense comme Kikaah, faisons une journée dédiée rien qu'aux animaux qui subissent notre "intelligence"...
Pourquoi ne pas faire une journée des animaux dans leur globalité plutôt que cibler leur sexe ? Males ou femelle, chien, chat, lapin, rat,tortue....
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)