Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

L’Ecosse va-t-elle interdire la vente de chiots et chatons en animalerie ?

Jeudi 26 Septembre 2019 | Par Nathalie D'Abbadie

Après l’Angleterre et le Pays de Galle, cette initiative s’étend à l’Ecosse.

Si le projet de loi est appliqué, il serait interdit de vendre des chatons et chiots de moins de 6 mois dans les animaleries en Ecosse. Une excellente initiative !

Marc Abraham est un célèbre vétérinaire et défenseur de la cause animale qui a mené la campagne pour la Lucy’s Law britannique pendant 10 ans jusqu’à recevoir un vote favorable au gouvernement en juin 2019. Aujourd’hui, il poursuit son combat en Ecosse, le pays où il a étudié pour devenir vétérinaire.

Il y a quelques jours, à Edinburgh, s’est tenue une réunion de plusieurs associations de protection animale et du gouvernement écossais afin d’échanger sur la possibilité d’une loi similaire à celle qui sera appliqué en 2020 en Angleterre.

Cette loi interdit la vente de chatons et chiots de moins de 6 mois en animalerie. Les personnes souhaitant acheter un petit animal devront donc s’adresser à un éleveur, ce qui supprimera la présence d’un tiers qui ne respecte pas toujours le bien-être des animaux.

Des portes-paroles du gouvernement écossais ont affirmé auprès de 30 Millions d’Amis que le projet de loi visait à « renforcer davantage le régime de licences pour les éleveurs » et qu’« Un règlement d’approbation du Parlement écossais sera introduit dans les 12 prochains mois. »

Une excellente nouvelle qui donne du courage pour continuer le combat pour les droits des animaux !

A lire aussi : Boris Johnson adopte un chien de refuge au 10 Downing Street (et fait passer un message important)

Etes-vous en faveur d'une loi similaire en France ?

  • Oui
  • Non
# chaton, chiot, législation
Crédits photo :

Shutterstock

1 commentaire(s)
Encore un pays voisin qui avance dans la protection animale. Il est évident qu'il faut interdire la vente de chiots et chatons en animalerie parce que :
- les élevages clandestins disparaîtraient
- il y aurait plus d'adoptions en refuge
- le trafic de chiens et chatons provenant essentiellement des pays de l'est serait mis à mal. Ce trafic a pour conséquences la maltraitance sur le lieu de naissance, pendant le transport et pendant l'exposition en animalerie, ainsi que la possible contagion de maladies canines et félines, aucune vérification vétérinaire n'ayant été faite.
Mais voilà, je le répète souvent, nous sommes en France et cette cause est loin d'être gagnée !
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)