Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • Wamiz Box
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chat</p>
Race de chien :

Comment différencier les blessures accidentelles des sévices chez l'animal de compagnie ?

Mardi 31 Mai 2016 | Par Charline Béduit

Chaque année, de nombreuses boules de poils sont soignées dans des cliniques. Cependant, il reste difficile pour les vétérinaires de déterminer si les blessures de l’animal sont accidentelles ou dues à des sévices. Des chercheurs américains ont toutefois réussi à mettre en place un guide pour les praticiens afin de les aider à garantir la protection des animaux qu’ils soignent.

Avant, lorsqu’un animal arrivait blessé dans une clinique vétérinaire, le médecin devait se fier à la parole des propriétaires sur les causes des blessures de l’animal. Aujourd’hui, afin de garantir la protection des animaux, des chercheurs américains ont réussi à mettre en place un guide permettant aux vétérinaires de connaître les origines des lésions ou blessures de nos compagnons.

En effet, les scientifiques issus d’une école vétérinaire américaine et de l'ASPCA (American Society for the Prevention of Cruelty to Animal) ont recueilli les données venant de 50 cas de mauvais traitements et de 426 cas de collisions avec un véhicule, subis par des chiens et des chats. 

Après avoir analysé l’ensemble des données recueillies, les équipes de scientifiques ont réussi à relever quel type de blessures apparaissaient lorsqu’un animal avait un accident ou lorsqu’il était victime de violences.

La recherche au service des "sans-voix" 

Par exemple, quand un quatre pattes a été battu, les blessures à la tête sont plus régulières. Des fractures à la mâchoire, au niveau des côtes et des traumatismes aux dents peuvent également être retrouvés. Dans certains cas, les spécialistes peuvent même apercevoir des séquelles d’anciens coups qui ont été mal soignés.

Quand une boule de poils est blessée lors d’un choc violent, elle présente surtout des lésions cutanées, des hématomes mais aussi des pneumothorax. Côtes cassées et des traumatismes à l'arrière train sont eux aussi possibles… cependant, contrairement aux blessures volontaires, les fractures touchent généralement les deux côtés de l'animal. 

Malheureusement, peu d’études comme celles-ci ont été publiées, les résultats restent donc à détailler. Toutefois, selon Robert Reisman, un vétérinaire participant à l'étude: «Cette recherche va aider, encore un peu plus, les vétérinaires à donner une voix à ceux qui n’en ont pas».

A lire sur le même thème : Bientôt des sanctions pénales contre la cruauté envers les animaux ?

Crédits photo : Shutterstock
1 commentaire(s)
il est temps de réagir contre les bourreaux d'animaux qui ont en eux un potentiel de criminalité envers les humains.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook