Publicité

Condamné pour actes de cruauté envers un animal, le rappeur Timal présente ses excuses

Rappeur Timal © @Instagram timalofficial

Le rappeur Timal a pris la parole sur les réseaux sociaux après sa condamnation pour « actes de cruauté envers un animal domestique ».

Par Elodie Carpentier

Publié le

Après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on l’aperçoit frapper son chien, Timal a été jugé et condamné pour actes de cruauté envers un animal domestique.

6 000 euros d’amende et une interdiction de détenir un animal

Convoqué au tribunal de Meaux, le 1er septembre dernier, le rappeur a été condamné à 120 jours d’amende à 50 euros, soit un total de 6 000 euros et une interdiction de détenir un animal pendant 5 ans.

 

Par ailleurs, ses deux chiens lui ont été retirés et confiés à l’association Action Protection Animale.

« Je présente mes excuses »

Le lendemain de sa condamnation, Timal a pris la parole sur les réseaux sociaux. Celui qui avait justifié son geste par une volonté « d’éduquer » son chien écrit : « A tous, j’ai tellement conscience de la gravité de ce que j’ai fait. Je présente mes excuses à tous ceux qui me suivent ou qui m’ont connu par cet acte (…) Les conséquences de mon acte m’ont fait prendre conscience de ma bêtise. J’aimais mes chiens. Je les ai perdus, je leur souhaite d’être heureux avec un autre maître ».

En légende, il rajoute : « Je tiens à préciser que cet acte isolé est une erreur de ma part et non le reste de l’éducation que Vatos a pu recevoir. Merci de votre compréhension ».

À lire aussi : La « Coloc d’Ava des Sablons », le nouveau refuge de l’association AVA-Agir pour la Vie Animale

« Un chat n’est pas fait pour vivre déguisé » : Hélène Gateau alerte sur un phénomène en vogue

Laisser un commentaire
0 commentaire
Confirmation de la suppression

Êtes-vous sûr de vouloir supprimer le commentaire ?

Connectez-vous pour commenter