Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Dans cette commune, le maire interdit aux chiens d'aboyer trop fort

Vendredi 01 Octobre 2021 | Par Elodie Carpentier

Un maire d’une commune de la Somme a décidé de prendre un arrêté « anti-aboiements ». Une mesure qui vise à limiter les excès d’aboiements.

Une amende de 68 euros

Aux grands maux, les grands remèdes. Le maire d’un petit village de la Somme a décidé de prendre un arrêté « anti-aboiements » en septembre dernier.

Avec cette mesure, l’élu de la commune de Bouvaincourt-sur-Besle, située à une soixantaine de kilomètres d’Amiens, souhaite limiter les nuisances.

Comme l’explique France Bleu, des habitants de deux lotissements se plaignaient des chiens de leurs voisins.

Sur l’arrêté diffusé dans la ville, il est ainsi interdit :

  • De jour comme de nuit de laisser un chien dans un enclos sans que son gardien en puisse à tout moment faire cesser ses aboiements prolongés ou répétés;
  • De jour comme de nuit de laisser aboyer, hurler ou gémir de façon répétée ou prolongée, un ou des chiens dans un logement, sur un balcon, une terrasse, dans une cour ou un jardin, dans des locaux professionnels ou commerciaux, ou dans un enclos.

Le document rappelle que les habitants qui ne respecteraient pas cet arrêté, s’exposent à une amende de 68 euros ou 180 euros, dans le cas où le délai du paiement du montant forfaitaire n’est pas respecté.

Il ne s’agit pas d’une mesure anti-chiens

Interrogé sur cette mesure, Yves Mainnemarre l’assure : il n’agit pas d’une mesure « anti-chiens ». Au micro de France Bleu, l’élu explique que son arrêt ne vise que les excès d’aboiements et non les aboiements.

D’ailleurs, selon lui, depuis sa diffusion, la situation s’est améliorée : « Les habitants n'ont pas à s'inquiéter, leurs chiens peuvent encore aboyer quand le voisin passe sur le trottoir d'en face, il n'y a pas de souci là-dessus ! Mais il faut que ce soit dans la limite du raisonnable et à des heures raisonnables » explique-t-il à la radio.

Ce n’est pas la première fois qu’un maire décide de prendre un arrêté « anti-aboiements ». Il y a deux ans, la mairie de la ville de Feuquières, dans l’Oise a décidé d'adopter la même stratégie afin de ramener la quiétude dans la commune suite après des plaintes d’administrés.

À lire aussi : Il fait faire des travaux dans son appartement : les ouvriers lèvent la tête et poussent un cri de dégoût

# animaux de compagnie, relation homme-animal
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Shutterstock Sanjagrujic

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)