Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>

Les chroniques de Maître Terrin : 6 mois de prison avec sursis pour l’homme ayant traîné le chien Rocky derrière sa voiture

Mercredi 07 Mars 2018 |

Avocate et sensible à la cause animale, Maître Isabelle Terrin revient dans cette chronique sur l’affaire du chien Rocky. A la fin de l’année 2017, il avait été traîné derrière une voiture par un voisin après s’être malencontreusement échappé de son jardin.

Rocky, le chien à la tête de nounours, traîné et retrouvé sérieusement blessé le 29 décembre 2017 à Saint-Etienne-des-sorts (Gard) a créé une vive émotion dans ce calme village où les gens vivent en bonne intelligence, se croisent et se saluent.

Mais personne ne pouvait se douter qu’à quelques encablures de chez Eric, et alors qu’il était au travail, un drame se jouerait, qu’un chasseur voisin provoquerait de graves blessures à Rocky, Léonberg pataud âgé de 18 mois qui s’était échappé de son jardin pour aller batifoler.

Il n’aura guère eu le temps de se réjouir de cette liberté convoitée mais dangereuse, bébé Rocky. Il aura fallu qu’il croise la route de ce voisin qui, de manière cruelle et énigmatique a eu l’idée de l’attacher à son pick-up, pour le traîner, et lui occasionner de graves blessures. L’affaire a tout de suite ébranlé les habitants, et la colère a grondé chez les gens qui ne supportent plus la violence faite aux animaux. Mélanie, la fille d’Eric, a contacté la presse tant l’affaire lui paraissait grave, ouvert une page Facebook, et reçu quantité de soutiens. La violence envers les êtres sensibles et sans défense a quelque chose de profondément dérangeant.

« Comme si traîner un chien derrière un pick-up était un acte normal »

rocky

Présenté devant les gendarmes, C.M., homme d’une soixantaine d’années au casier judiciaire vierge  s’est arc-bouté sur ses certitudes de ne pas avoir mal agi, comme si traîner un chien derrière un pick-up était un acte normal, cohérent et inoffensif.

Il faut féliciter la Justice qui a mis C.M. en garde à vue, puis sous contrôle judiciaire avec notamment obligation de se soumettre à une expertise psychiatrique. A Nîmes, ils ont pris ça très au sérieux.

« Une défense infantile »

Le jour du procès est arrivé, Eric le maître de Rocky, et C.M. dans une salle comble de badauds et de journalistes, tous venus comprendre, et découvrir les ressorts psychologiques qui conduisent un citoyen lambda à passer à l’acte. Aidés par le CCMA (collectif contre la maltraitance animale), Eric s’était constitué partie civile, pour demander a minima remboursement des frais vétérinaires, et une somme en dédommagement de ce mal fait à l’animal de la famille, gentil, et aimé de tous.

Accoudé à la barre des prévenus, calme, sûr de lui, C.M. a expliqué qu’il n’avait pas voulu blesser le chien, mais qu’il avait eu une mauvaise idée, c’est tout. Et il s’est claquemuré dans cette défense infantile, obtuse, supposée l’éloigner du centre névralgique de sa responsabilité. Impassible, il a subi les assauts verbaux des parties civiles et du procureur, sans jamais reconnaître ni ciller. Non, il n’a pas voulu faire du mal à Rocky, même si le chien présentait des blessures jusqu’à l’os, même si Eric en est à presque 700 € de frais de vétérinaire… Non, il ne comprend pas pourquoi tant de vacarme et d’émotion pour un chien

rocky

Eh oui, Monsieur le chasseur, la vie et la souffrance de Rocky nous touchent, parce qu’il est innocent, et sans défense, parce que c’est un bon gros nounours qui fait le bonheur de sa famille, et que par-dessus tout, la vie, sous toutes ses formes mérite respect.

Et Rocky qui a suivi ce voisin en toute confiance ne méritait pas qu’on le fasse souffrir, qu’on atteigne à son intégrité physique, car Rocky n’est pas un renard ou un lapin que vous chassez, mais un animal domestique, qui fait partie intégrante d’une famille qui l’aime.

Oui, Monsieur le chasseur, et tenez-le-vous pour dit, les actes de cruauté sont sanctionnés en France par une peine pouvant aller jusqu’à 2 années de prison et 30 000 € d’amende.

6 mois de prison avec sursis

Les enceintes de Justice renferment beaucoup d’émotion, de sentiments mitigés, mais ce jour-là, toute la salle semblait du côté de l’animal et compatissait aux blessures importantes qui lui avaient été infligées. Une grande avancée, une prise de conscience citoyenne qui rassure.

Le procureur a balayé les dénégations de C.M. d’un revers de manche, et réclamé une peine sérieuse de 6 mois de prison assortie de sursis, et une interdiction définitive de détenir des animaux. Le tribunal a suivi ces réquisitions tout en limitant à 10 années l’interdiction.

Le tribunal a condamné C.M. à régler 686 € de frais de vétérinaires, et 1 000 € en réparation du préjudice. C.M. a 10 jours pour faire appel.

Maître Isabelle Terrin
Avocate

Crédits photo :

Isabelle Terrin

5 commentaire(s)
cette peine est nettement insuffisante pas de sursis mais une vrai peine de prison mais en meme temps c est un chasseur et plus C O N qu un chasseur il n y a pas ce matin un voisin qui est chasseur m a dit qu il avait tue ses poules car elles faisaient des oeufs avec un jaune trop clair et oui c est ça un chasseur c est C O N tres C O N
Quand je lis dans cet article que ce chien n'est pas un renard ou un lapin, ça me révolte!! Pourquoi donc les renards devraient-ils être traînés par une voiture au prétexte qu'ils n'ont pas de famille humaine??...J'ai déjà nourri des renards sauvages, au point qu'un m'a déjà léché les mains ...changez donc ce regard honteux que vous avez sur les animaux sauvages, car de sauvages dans cette histoire il n'y en a qu'un...il s'agit de ce chasseur !!...qui démontre l'état d'esprit de ces fadas de la gachette et de la bouteille de pinard!!!
Que cet individu soit condamné, certes, 6 mois avec sursis, c'est une honte. Mais pourquoi n'applique t-on pas la loi au pied de la lettre ? Un animal quelque qu'il soit est une peluche, un jouet, un truc sur pattes qui ne souffre pas, n'a aucun ressenti ? Comment peut-on vérifier que ces "individus" n'auront jamais d'animaux chez eux ? Existe t-il une brigade spéciale pour cela ?
Je suis outrée par les peines données à ces grands malades. Cela n'était qu'une réflexion et un peu de colère de ce que je peux lire au quotidien. Je sais que je n'aurais jamais de réponses à mes questions.
sursis, 6 mois. C'est scandaleusement peu.
Article bien écrit... Tout est bien dit... Mais pour moi c'est toujours pas assez. Pas de prison ferme, et maintenant les peines de moins d'un an seront aménagées et plus de prison.... Les animaux ne sont pas prêts d'être protégés des déséquilibrés, et je reste polie !
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook