Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Un chiot tente le « casse du siècle » pour retrouver ses amis chiens de l’autre côté de la barrière

Jeudi 15 Avril 2021 | Par Eva Morand

Crackers porte bien son nom, car malgré son jeune âge, le chiot s’est pris d’amitié pour ses voisins chiens et a réussi à faire « craquer » la clôture en bois qui les sépare.

Une amitié sans frontière

Crackers est un chiot de 5 mois, un croisé Labrador au caractère bien trempé. Son propriétaire, Jessie Matney, voit régulièrement sa sœur (et aussi voisine) ainsi que ses 3 chiens. Même si parfois l’entente entre certains chiens n’est pas au rendez-vous, Jessie et sa sœur n’ont pas ce problème, leurs chiens ne veulent plus se quitter !

Ils emmènent régulièrement les quatre compagnons à quatre pattes en promenade nocturne. Les chiens s’adorent et jouent ensemble jusqu’à l’épuisement des plus âgés, Crackers étant infatigable.

Cependant, en dehors de ces balades nocturnes, cette amitié rencontre un obstacle. Elle est freinée par une barrière en bois : la clôture.
Pas de quoi effrayer un gang de chiens !

Un travail d’équipe

Pour que cette amitié soit vécue sans contrainte, Crackers a cassé (au moins) 5 fois la clôture. Il semblerait que ces fines lattes de bois verticales ne résistent pas à la pression mise par Crackers et ses compagnons !

Car le chiot n’est pas le seul responsable. Sur le site The Dodo, le propriétaire raconte une des évasions : « Le chien de ma sœur, Budders, un croisé Retriever et Montagne des Pyrénées, est le préféré de Crackers. Il avait poussé une des lattes qui avait lâché dans sa partie supérieure. Quand je suis arrivé, Crackers était en train de finir le travail. Il tirait sur l’autre partie pour la faire tomber. Ensuite, les trois autres chiens ont essayé tous en même temps de passer au travers, comme les trois corniauds ».

Une histoire sans fin

Mais les chiens n’étaient pas à leur premier coup d’essai. Toutes ces tentatives ne se sont cependant pas soldées par une victoire, notamment la fois où un des chiens « a réussi à passer à travers la barrière, ensuite sa sœur….n’a passé que la moitié de son corps, ses fesses ne sont passées, j’ai donc dû retirer un autre piquet pour la libérer ».

Ces essais (fructueux et infructueux) ont tout de même poussé Jessie à faire un stock de piquets en bois, conscient que les chiens ne seraient pas prêts d’arrêter !

À lire aussi : Elle rentre d’une journée de travail : derrière les stores de sa cuisine, une ombre la fait sursauter

 

# chien fugueur
Par Eva Morand Crédits photo :

Jessie Matney / Facebook

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)