Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moral

Vendredi 27 Novembre 2020 |

Après plusieurs mois de restrictions, nombreux sont ceux qui attendent les fêtes de fin d’année avec impatience. L’année a été difficile et il semblerait que nos animaux soient un réel soutien ! Les propriétaires comptent bien fêter noël avec eux. Vont-ils leur faire un cadeau sous le sapin cette année ?

Après plusieurs mois de restrictions, nombreux sont ceux qui attendent les fêtes de fin d’année avec impatience, afin de leur remettre du baume au cœur. Au lendemain de l’annonce d’Emmanuel Macron, l’espoir de célébrer Noël en famille renaît. Toutefois tous ont bien conscience que cette année, les célébrations ne seront pas habituelles. Le moral est-il au plus bas ? Nos animaux permettent-ils d’adoucir les mœurs et de mieux vivre les confinements successifs ? La COVID impactera-t-elle les cadeaux de nos chiens et chats sous le sapin cette année ?

Wamiz s’associe à Flashs afin d’évaluer le moral des Français propriétaires d’animaux de compagnie et l’impact de ces derniers sur la gestion de leurs émotions à l’approche des fêtes de fin d’année. L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 3.787 propriétaires d’animaux de compagnie administré auprès de la communauté Wamiz du 17 au 23 Novembre 2020.

Un membre de la famille à part entière

Un compagnon à quatre pattes qui fait majoritairement partie de la famille et est intégré aux fêtes de fin d’années puisque 77% des possesseurs de chiens et 66% des possesseurs de chats comptent faire un cadeau à leur compagnon à Noël. De même, 48% des possesseurs d’animaux de compagnie en moyenne, ont l’intention de préparer un repas de Noël pour leur compagnon.

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moralParmi les cadeaux les plus plébiscités par les maîtres souhaitant faire un cadeau à Noël, on retrouve, les jouets (74% chez les possesseurs de chiens et 64% chez les possesseurs de chats), les friandises (58% et 48%) et les paniers (11% et 15%). Le tout pour un budget compris entre 10 et 15 euros pour la majorité d’entre eux (44%).

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moralAussi, la majorité des propriétaires souhaitant faire un cadeau à leur animal, le justifie par le fait qu’il est un membre de la famille à part entière (79%), parce que ça leur fait personnellement plaisir (54%), pour remercier leur animal de son amour ou de sa fidélité (50%) ou encore pour le voir joyeux (35%). Pour autant, une faible proportion de propriétaires justifie tout de même le fait d’offrir un cadeau à leur animal par le fait qu’ils ne souhaitent pas voir leur animal triste de ne rien recevoir (3%), pour ne pas se sentir coupable de les avoir oubliés (2,6%), ou encore afin que leurs animaux ne soient pas jaloux (1%).

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moral

Une tendance que l’on peut assimiler à de l'anthropomorphisme, phénomène qui pousse certains possesseurs d’animaux de compagnie à attribuer à leurs compagnons des traits et comportements considérés comme propres à l’homme. Une attitude particulièrement répandue dans notre société occidentale et qui est en constante expansion. Ainsi, le maître assimile son animal, chien ou chat, à une personne humaine et se comporte à son égard comme s’il était une personne humaine.

Parmi les comportements anthropomorphiques les plus répandus, on retrouve le fait de célébrer de grands évènements avec eux tels que leurs anniversaires.

Sarah Jeannin, Psychologue clinicienne et docteur en Ethologie :

En effet, offrir un cadeau à son chien pour Noel comme nous le faisons pour nos proches est de l’anthropomorphisme. Mais attention, l’anthropomorphisme est à l’origine une bonne chose. En réalisant que les animaux peuvent ressentir des émotions et des pensées, nous sommes sortis de l’animal machine. C'était un grand pas.
Il s’agit plutôt de faire attention aux dérives de l’anthropomorphisme et de ne pas croire que l’animal pense exactement comme nous, ressent les mêmes émotions dans les mêmes contextes et se réjouit des mêmes événements. Nous pouvons parfois dans ce cas risquer de tirer des conclusions erronées. Il s’agit d'hypothèses et nous devons en avoir conscience.

Ce point de vue anthropomorphique est inhérent à l’humain et n’est pas forcément une mauvaise chose. Mais il s’agit de ne pas partir dans les dérives. Tant qu’on offre un cadeau à son animal qui est en lien avec les besoins de son espèce, ce n’est à priori pas une mauvaise chose.

Nos compagnons, meilleurs alliés du confinement

Des compagnons à quatre pattes qui nous aident également à garder le moral. Enfermés à nouveau suite à la décision du gouvernement de reconfiner la population, le moral des Français est en berne. D’après une enquête de Santé Publique France, le nombre de personnes touchées par un état dépressif a doublé entre la fin du mois de septembre et le 6 novembre. Passant de 11% des personnes interrogées au début de l’automne à 21%, soit un Français sur cinq concerné.

Des chiffres que l’on peut mettre en parallèle avec l’observation faite ici, puisque 76% des possesseurs d’animaux de compagnie affirment globalement avoir le moral.

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moralIl est toutefois évident que chacun traverse une période difficile, puisque 82% des répondants affirment avoir ressenti au moins un des sentiments présentés, parmi lesquels la frustration (53%), l’impuissance (51%), la tristesse (48%), l’ennui (40%), la solitude (38%), la déprime (30%), ou encore la colère (36%). Cependant, quel que soit leur état émotionnel, ils sont quasi unanimes (95%) sur le fait que leur animal de compagnie a été le meilleur allié de leur confinement, dans la mesure où il les a aidés à mieux gérer leurs émotions.

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moralAinsi, nos sondés gardent le moral, et envisagent de respecter les mesures en vigueur et de limiter les déplacements dans un contexte encore incertain à l’approche des fêtes de fin d’année (83%), même si l’on relève toutefois une faible proportion de transgresseurs (16%), prêts à retrouver leur famille quoi qu’il arrive. 

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moral

Aussi, les mesures annoncées par le président de la république ce mardi 24 novembre, n’impacteront pas significativement leurs habitudes puisque 73% des répondants affirment qu’ils feront un cadeau à leur animal de compagnie quoi qu’il arrive et 20% ne lui en feront pas, comme les autres années. Que ce soit en raison du confinement ou non, une faible proportion de personnes voit tout de même ses habitudes perturbées, que ce soit par le fait de vouloir offrir pour la première fois un cadeau à son animal cette année (4%) ou celui de ne pas le faire cette fois-ci (3%).

Que cet acte soit une tradition ou une nouvelle habitude, la majorité des répondants affirment que ce geste est principalement justifié par la volonté de témoigner de leur affection à leur compagnon (80%), ou encore pour maintenir la magie de Noël malgré tout (41%).

Mesures de restrictions obligent, les habitudes de consommation s’en voient également bouleversées. Ainsi, la majorité des répondants comptent acheter les cadeaux pour leurs animaux sur internet (44%), devant les animaleries (39%), les magasins/boutiques spécialisées (35%), les grandes surfaces (27%) et les jardineries (14%).

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moral

De même, la situation difficile en cette fin d'année conduit certains propriétaires à ne pas offrir de cadeau à leurs animaux (23%), notamment par pessimisme vis-à-vis du fait de pouvoir fêter Noël en famille cette année (7%) ou par manque de moyens financiers (14%). Enfin, parmi les personnes ne comptant pas faire de cadeau cette année, 49% déclarent ne jamais faire de cadeau à leur animal, quel que soit le contexte.

Des animaux sous le sapin ?

La majorité des répondants (60%) sont contre le fait d’offrir un animal de compagnie à Noël, considérant que ce ne sont pas des objets/cadeaux. 23% sont pour, peu importe la provenance de l’animal, à condition que la décision ait été mûrement réfléchie, et 8% pour, uniquement si ce dernier provient d’un refuge ou d’une association.

Enquête Wamiz : l’impact des animaux de compagnie sur notre moralRetrouvez l’intégralité de l’enquête sur notre PDF téléchargeable via ce lien.

# Noël, enquête
Crédits photo :

Shutterstock

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)