Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Assurance pour chien et chat</p>
Logo wamiz

Les Championnats du Monde de chiens de traineaux démarrent fin janvier

Mardi 15 Janvier 2019 |

C’est une première en France : la Savoie accueillera en janvier 2019 à Bessans les 18ème Championnats du Monde de sports de trait sur neige. Un événement extraordinaire !

Près de 300 attelages attendus à Bessans et Bonneval-sur-Arc (du jamais vu), regroupant ainsi environ 1400 athlètes canins en provenance de plus de 25 nations… Traîneau à chiens, ski-pulka et ski-dog : ces disciplines hivernales ont pour particularité de voir l’Homme et le Chien partager le même effort tant physique que mental, l’athlète humain y étant dans bien des cas le facteur limitant d’une performance canine qui laisse toujours le spectateur sans voix.

La performance, c’est aussi celle d’une association organisatrice, la Lekkarod. Une équipe de bénévoles passionnés, expérimentés et qui ont du cœur. À l’image de la grande compétition annuelle qu’ils organisent, la Lekkarod, dont la quatrième édition aura lieu en mars 2019.

L’histoire d’une discipline sportive centenaire

Les premières références à des compétitions d’attelages de chiens remontent au 19e siècle. En Alaska, les trappeurs et les prospecteurs rescapés de la ruée vers l’or en vinrent à se défier, le chien étant au cœur de la vie de chacun.  Plus tôt au cours du 19e siècle, des courses étaient déjà recensées au Canada. Petit à petit, le sport de traîneau s’est développé dans toutes les régions enneigées du continent nord-américain. C’est en 1932 que le traineau à chiens a fait son apparition aux Jeux Olympiques d’Hiver à Lake Placid.

En Europe, les sports de traîneau se sont développés dans un premier temps en Scandinavie où la pratique du ski-pulka (avec des chiens de chasse) a pris de l’essor dans les années 30. Le premier club fut fondé en 1936 en Norvège, rapidement suivi par les autres pays de la péninsule. Plus au sud, l’activité sportive avec des chiens de traîneau ne débutera réellement qu’au début des années 60.

La première course française a eu lieu en février 1918, organisée au col de la Schlucht. C’est seulement en 1983, que les clubs nationaux français, suisse, allemand, danois, suédois, norvégien fondent l’European Sled Dog Racing Association (ESDRA), afin de coordonner le développement des disciplines en Europe. Le premier Championnat d’Europe fut organisé en 1984 à Sils - St Moritz en Suisse.

Reconnu dès lors par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le nombre de pratiquants français augmentant régulièrement, le club français se transformait en Fédération en juin 1985 avec la création des premiers clubs locaux ou régionaux. La structuration à l’échelle mondiale qui suivit (IFSS) permit l’apparition du sport en démonstration et exhibition aux Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville (1992) et Lillehammer (1994).

Comment se déroule la compétition ?

Les Championnats du Monde sont une compétition, mais aussi et surtout une fête.

La semaine commencera donc par une cérémonie d’ouverture le mardi 29 janvier. Et dès le lendemain, place au sport ! Les courses se dérouleront sur 2 ou 3 manches (une par jour), ou sous forme de relais d’équipes nationales.

C’est un programme très dense qui sera proposé, les courses se succédant par catégories en « non-stop » entre 8 heures du matin et environ 19 heures. Cela suppose une préparation des parcours à la fois minutieuse et répétée, l’absence de toute forme de danger sur les pistes, un balisage « au top ».

Les Championnats du Monde de chiens de traineaux démarrent fin janvier

Le respect du chien

La pratique des sports de traîneau ne peut se concevoir sans un parfait respect de l’animal ni une complicité totale entre le(s) chiens(s) et le musher ou skieur. Il en va de même pour une organisation de course ou pour les fédérations de tutelle, pour qui la notion de bien-être animal est essentielle.

Les règlements sur ce point sont donc très stricts, tout comme l’existence de contrôles antidopage nombreux durant un championnat du monde (et qui concernent tant les chiens que les hommes). Une équipe très structurée et surtout très expérimentée de 10 vétérinaires ayant oeuvré sur de nombreuses courses sera présente 24/24h pour veiller au moindre problème dans le cadre d’une approche médico-sportive spécialisée.

Courir sur des distances de 8 à 38 km à des vitesses moyennes supérieures à celle d’un sprinter humain sur 100 mètres est certes lié aux capacités génétiques hors normes de l’ensemble de ces chiens, mais tient en très grande partie aussi au sérieux de leur préparation et au travail constant des compétiteurs.

A cela s’ajoute le fait important que le chien ne court et se donne que s’il en a envie et si il y prend un réel plaisir, le musher ou le skieur n’utilisant que leur voix pour échanger avec leurs chiens ! Ce « will to go », volonté de courir, ne peut en effet s’obtenir dès lors que l’on chercherait à forcer les animaux à tel ou tel effort non souhaité par eux.

Cette préparation à la fois physique et mentale passe par 3 éléments au final indissociables :

  • la notion de jeu et de plaisir du chien : tous les chiens aiment courir, aiment tirer quelque chose, à condition qu’ils partagent cela avec leur compagnon humain ou entre eux.
  • l’entraînement physique, qui, s’il se doit d’être régulier et intégré dans un plan d’entraînement progressif et adapté au type de compétition, est souvent conduit hors neige (utilisation de karts ou de vélos), très tôt le matin (pour éviter la chaleur), et doit demeurer ludique pour les chiens.
  • la nutrition, particulièrement travaillée par la recherche scientifique depuis des années tant ces chiens ont des besoins très spécifiques, et ce pas seulement au plan énergétique. Les difficultés qui existent à convenablement nourrir un tel chien en respectant sa physiologie et en améliorant sa performance et ses facultés de récupération en ont d’ailleurs fait un modèle pour tous les autres chiens, un peu comme peut l’être une Formule 1 sur le plan mécanique.

Les Championnats du Monde de chiens de traineaux démarrent fin janvier

Qu'est ce que la Lekkarod ?

La LEKKAROD est une compétition de chiens de traîneaux qui a lieu chaque année en France au mois de mars. Pendant 10 jours, sur 9 étapes, les mushers et leurs chiens s’élancent à l’assaut des pistes enneigées de la Savoie.

La particularité de cette course est qu’elle est organisée par une association, et la direction et le staff ne sont constitués que de bénévoles.  Créée en 2014 par ce groupe de passionnés, menée par Dominique Grandjean, spécialiste mondial des chiens de traîneaux et professeur à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, la Lekkarod a comme devise « Nos chiens ont du coeur ».

Il est donc logique que ces chiens fassent aussi tout pour aider de nobles taches : celle de l’Institut Curie en est bien sûr une, dans la lutte permanente de ses chercheurs contre le cancer, et en particulier via son programme Kdog de chiens détecteurs de cancers du sein. Lekkarod est également partenaire de la fondation Mécénat Chirurgie Cardiaque à travers les « Vétos du Coeur ».

En patois bessannais, “Lekka” signifie “chien”, tandis que “Rod” est un hommage à la célèbre course Iditarod qui a lieu en Alaska. Depuis 3 ans la Lekkarod ne cesse de monter en puissance, d’attirer les grands noms du mushing, grâce â ce qui est devenu la plus grande course de moyenne distance par étapes au plan international, plus de 70 attelages ayant participé à son édition 2018. La 4ème édition de la Lekkarod se déroulera du 15 au 24 mars 2019 en Savoie.

A lire aussi : La Grande Odyssée 2019 : la course internationale de chiens de traineaux débute aujourd’hui !

Crédits photo :

shutterstock

0 commentaire(s)

Réagissez ! Soyez le premier à donner votre avis !

Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)