Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
  • <p>Cultivez la jeunesse d'esprit de votre chien</p>
  • Wamiz Box
Race de chien :

Bulldog anglais : ces chiens hyper-typés sont-ils voués à disparaître ?

Mardi 02 Août 2016 | Par Charline Béduit

Trop souvent manipulée par les humains, la génétique des bulldogs anglais pourrait être fatale à leur race. Une dérive qui s'expliquerait par une consanguinité surdévelopée. 

Difficultés respiratoires, problèmes oculaires, problèmes cardiaques, dermatite (infection de la peau due aux plis) … autant de maladies héréditaires que le bulldog anglais a hérité de la sélection génétique induite par l'Homme. Des maladies qui pourraient être fatales à cette race, incapable de réagir par elle-même. 

La beauté avant la santé 

Les résultats de l’enquête menée par le Pr Bateson ont mis en évidence une sélection génétique trop poussée constituant une réelle menace pour la santé des animaux. Aujourd’hui, le bulldog a «atteint un point où sa popularité ne peut plus excuser les problèmes de santé qu’il va endurer tout au long de sa vie, souvent trop courte», a confié le vétérinaire et professeur à l’université Davis de Californie, Niels Pederson. C’est dans son étude publiée au sein de la revue spécialisée Canine Genetics and Epidemiology que le professeur a dénoncé l’abus de consanguinité ainsi que l’excès de la sélection génétique pour ce quatre pattes.

En effet, le bulldog, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est un brachycéphale, soit un chien à la «la face écrasée»… et pour obtenir ce résultat, les éleveurs canins ont dû entamer une sélection drastique qui demande une reproduction basée sur la consanguinité, causant fatalement de gros problèmes de santé. 

Cette consanguinité impliquerait la fin des bulldogs

L’élevage de cette race n’ayant commencé qu’avec 68 représentants, Niels Pederson affirme qu’il est aujourd’hui trop tard pour lutter contre cette consanguinité puisque le patrimoine génétique est aujourd’hui trop pauvre. Par conséquent, s’il n’y a aucun moyen d’inverser la tendance, cette consanguinité à haute dose impliquerait la fin des bulldogs.

Pour remédier aux problèmes rencontrés avec les bulldogs anglais, les clubs de race ainsi que les juges se voient confier une grande responsabilité : celle d'informer les éleveurs canins des réformes prises à l'égard de toutes ces races hyper-types comme le chihuahua ou encore le shar pei. De plus, il devront revoir leurs jugements vis-à-vis du standard de la race... comme l'a fait le Kennel Club (Grande-Bretagne), qui a récemment introduit des ajustements au sein des standards de races dans l'espoir que la sélection de chiens hyper-types soient arrêtés.

A lire sur le même thème : La domestication du chien a été néfaste pour sa santé​

Préférez-vous les chiens de race ou les chiens issus de croisements ?

  • Les chiens de race
  • Les chiens issus de croisements
Crédits photo : Shutterstock
4 commentaire(s)
Oui, vous avez raison.
La nature a besoin de diversité pour prospérer.
Or, l'idée humaine de créer des races selon leur aspect, et de les isoler les unes des autres n'a fait qu'engager l'appauvrissement génétique de tous ces chiens que l'on nomme pompeusement chien de race.
La Bulldog n'est que la partie émergée d'un iceberg. L'ampleur des dégâts est à venir.
500 maladies génétiques sont actuellement recensées, dont certaines touchent toutes les races sans exception comme la myélopathie dégénérative (DM) par exemple.
Personne n'en parle, pourtant j'ai calculé que plus de 10 000 chiots de race naissent en France en étant mutés pour cette maladie. Leur seul avenir étant l'euthanasie dans 8 à 10 ans.
Lisez l'étude scientifique qui a servi de base à cet article, l'attitude de nombre d'éleveurs est scandaleuse.
Certains, en Angleterre, ne veulent absolument rien changer dans leurs manières d'élever parce que le Bulldog ne serait plus ce qu'il est aujourd'hui… Ont-ils pensé qu'il y a seulement 1 siècle il était déjà bien différent d'aujourd'hui?
Quant à d'autres, Américains notamment, ils ne veulent également rien changer tout simplement parce que la race est populaire ainsi, donc il ne faut surtout rien changer qui serait préjudiciable à leur commerce qu'ils font sur des animaux qui sont en souffrance toute leur vie. Le Bulldog a une espérance de vie allant de 3 ans à 11 ans avec une moyenne de 8 ans.
Dans le chien de race, le problème n'est pas le chien, mais bien l'éleveur: il est en trop.
les chiennes* un caractère*
Désolée du double post et des fautes d'orthographe.
Bien venant du fameux Kennel Club, celui-ci même qui faisait tout le contraire il n'y a pas si longtemps. J'ai vu un reportage il y a quelques temps qui m'a marqué, qui disait que pour les Cavaliers King Charles, il n'y aurait, génétiquement parlement, qu'environ 800 individus différents. Le reste c'est de la consanguinité. Certains chiens de cette race souffrent d'un espace insuffisant pour leur boite crânienne, et ça leur cause des gros gros soucis, forcément.
Les chiens très brachycéphales souffrent de problèmes respiratoires parce que leur palais prend trop de place pour en laisser aux voies respiratoires.
Les fameuses tâches noires des dalmatiens sont dûes à une maladie... C'est récurrent chez les Golden Retriever de souffrir de cancer.

Ce sont plein de petites choses qui sont issues de la folie des hommes quand il s'est intéressé à l'esthétique du chien. Parce qu'avant le XVIII° siècle, le chien était sélectionné pour des qualités comme sa force, ou sa rapidité, et la nature avait plus sa place. Au XVIII°, il était autorisé de faire s'accoupler un mâle ou une femelle avec son père ou sa mère, ou entre frères. Heureusement par la force des choses le Kennel Club l'a interdit. Il y a ça, et en plus les chiennent qui doivent souvent faire des petits à la chaînes à cause de gens peu scrupuleux.
Les bâtards, et encore mieux les corniauds ont un caractères moins prévisible, mais ils sont de nature plus robustes et moins sujets aux maladies.
A force de jouer, l'homme a encore créé des animaux en souffrance. Juste pour pouvoir dire "Oh tu as vu comme mon Bulldog a le nez écrasé comme il est large" et pour le chihuahua "oh tu as vu comme mon chihuahua est petit, il ne pèse pas plus lourd qu'un cochon d'Inde.
Les éleveurs et les juges sont responsables de cette souffrance chez les chiens de ces races à force de vouloir créér le parfait standard.
Mais ce ne sera pas la 1ère ni la dernière fois et en attendant des animaux souffrent de ces jeux d'apprenti-sorciers.
Pour rédiger votre propre commentaire, vous devez vous connecter ou vous inscrire
Sélectionner une Race de chien :
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)
b Partager sur Facebook