Le site des animaux de compagnie
  • Se connecter
  • Devenir membre
Logo wamiz

Hausse des maladies et des coûts : une étude révèle les conséquences de la consanguinité chez les chiens

Jeudi 09 Décembre 2021 | Par Elodie Carpentier
Hausse des maladies et des coûts

Une récente étude révèle que la consanguinité chez les chiens a des conséquences sur les maladies et les frais de santé. Les chercheurs encouragent les éleveurs et les institutions à encadrer les reproductions pour préserver le patrimoine génétique des animaux.

Augmentation des maladies et des coûts de santé

Des chercheurs de l’Université de Californie à David se sont penchés sur l’impact de la consanguinité chez les chiens.

Selon cette étude publiée dans « Canine Medicine and Genetics », la consanguinité des chiens contribue à l’augmentation des maladies et donc des coûts de santé pour les propriétaires.

La généticienne vétérinaire, Danika Bannasch, montre que la majorité des races canines sont hautement consanguines : « Alors que des études antérieures ont montré que les petits chiens vivent plus longtemps que les grands chiens, personne n'avait auparavant signalé la morbidité ou la présence de  certaines maladies. Cette étude a révélé que si les chiens de petite taille et non consanguins, ils sont en bien meilleure santé que les chiens plus gros avec une forte consanguinité. »

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont passé au crible le génome de 50 000 canidés de 227 races différentes. Ils ont notamment découvert un taux moyen de consanguinité de l’ordre de 25%.

L’étude explique que chez l’homme, des niveaux élevés de consanguinité (entre 3 et 6%) ont été associés à une augmentation des maladies.

Des troubles cardiaques et des maladies respiratoires

Parmi les pathologies liées à la consanguinité, on retrouve des troubles cardiaques ainsi que des maladies respiratoires. D’ailleurs, les races brachycéphales (crâne et museau courts) ont une mobilité plus significative que les autres races.

Pour éviter que les taux de consanguinité n’explosent, la chercheuse invite les éleveurs et les institutions à encadrer les reproductions pour préserver le patrimoine génétique des animaux.

À lire aussi : « Aboyer sur votre chien », cette nouvelle tendance TikTok qui inquiète les comportementalistes canins

 

# santé animale, relation homme-animal, santé
Par Elodie Carpentier Crédits photo :

@Shutterstock Firn 

0 commentaire(s)
Wamiz est gratuit grâce à la publicité, si vous aimez Wamiz merci de ne pas bloquer les pubs ;-)